Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Holocauste nucléaire : l’Europe ou les États-Unis?

Holocauste nucléaire : l'Europe ou les les États-Unis ?

Holocauste nucléaire : l’Europe ou les États-Unis?

Télécharger en PDF et imprimer

En Corée du Nord, ça creuse… Des images satellite récentes font penser que la Corée du Nord est en train de creuser un nouveau tunnel sur son principal site d’essais nucléaires mais rien ne montre qu’un nouvel essai serait imminent, a rapporté un centre d’études américain.

Ce tunnel se trouve dans une nouvelle zone du site nucléaire de Punggye-ri, distincte de celle où ont été creusés trois autres tunnels qui ont été utilisés dans certains cas pour des essais effectifs, selon l’institut américano-coréen de l’université Johns-Hopkins à Washington. « Il n’existe aucun signe de l’imminence d’un essai nucléaire mais ce nouveau tunnel augmente les capacités de la Corée du Nord à procéder à de nouvelles détonations dans les années à venir si elle choisit cette voie », ajoute l’institut. Les dernières images satellite ont été prises en octobre et novembre 2015.

Les chercheurs disent cependant qu’une nouvelle analyse de l’imagerie du site montre que les travaux d’excavation ont pu commencer dès le mois d’avril. La Corée du Nord a mené trois essais nucléaires, en 2006, 2009 et 2013, qui lui ont valu plusieurs volées de sanctions internationales. En septembre, Pyongyang avait confirmé la relance d’un réacteur nucléaire considéré comme sa principale source de plutonium de qualité militaire, sur son site de Yongbyon. Le réacteur de Yongbyon avait été fermé en 2007 dans le cadre d’un accord échangeant désarmement contre aide humanitaire mais la Corée du Nord a commencé des travaux de rénovation après son dernier essai nucléaire en 2013. D’après les spécialistes, ce réacteur est capable de produire environ six kilogrammes de plutonium chaque année, de quoi fabriquer une bombe nucléaire.

Pour l’État islamique, nucléariser l’Europe, l’ultime technique de conversion

Les djihadistes planifieraient l’extermination de 500 millions de personnes, selon un journaliste allemand qui a infiltré l’organisation terroriste. L’Etat islamique (EI) est beaucoup « plus dangereux et organisé » que nous le pensons selon Jürgen Todenhöfer, un journaliste allemand qui a passé dix jours au sein de l’organisation terroriste en Syrie et en Irak. Selon celui-ci, les djihadistes voudraient créer un véritable « holocauste nucléaire » en Occident, comme le rapporte Atlantico.

Dans son livre, À l’intérieur de l’EI, dix jours dans l’Etat islamique, le journaliste de 71 ans explique que l’Occident sous-estime les djihadistes et qu’il n’est pas en mesure de les vaincre militairement. Mais dans le livre de Jürgen Todenhöfer, une conclusion fait froid dans le dos : il affirme que les terroristes planifient de tuer plusieurs millions de personnes « non-croyantes » en visant les pays occidentaux. Le journaliste pense aussi que personne ne peut les arrêter et que pour en finir avec les infidèles et les mécréants, l’organisation terroriste aurait l’intention de déclencher un véritable tsunami nucléaire, aussi appelé « holocauste nucléaire », en éradiquant pas moins de 500 millions de personnes à l’Ouest.

Selon Jürgen Todenhöfer, « tous les chiites, Yazidi, les hindous, les athées et les polythéistes doivent être tués ». Pour ce journaliste aguerri et fiable, l’État islamique est l’ennemi « le plus brutal et le plus dangereux » qu’il ait rencontré. « Chaque jour, des centaines de combattants volontaires le rejoigne de partout dans le monde », explique-t-il encore. Pour l’instant, Jürgen Todenhöfer pense que personne ne peut les arrêter à part les pays arabes alentours. Mais cette hypothèse semble à celui qui est revenu pessimiste de son infiltration de moins en moins probable.

Michel Lhomme

Crédit photo : ericconstantineau via Flcikr (cc)

Répondre