Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Najat Vallaud-Belkacem : la ministresse féministe sans voix devant l’islam « normal » assumé

Najat Vallaud Belkacem

Najat Vallaud-Belkacem : la ministresse féministe sans voix devant l’islam « normal » assumé

Télécharger en PDF et imprimer

Jean Ansar ♦

Najat Vallaud-Belkacem n’a pas généralement la langue dans sa poche. C’est un animal médiatique qui a la répartie facile pour épingler sans risques les machos et autres fachos qui obsèdent son féminisme militant.

Mais la musulmane laïque a calé devant l’islamiste barbu et provoquant. Elle est restée vitrifiée et sans réaction devant un militant radical et son indignation tardive ne trompe personne. Elle en a perdu son latin, si l on ose dire. Elle a voulu par la suite se justifier. Mise en cause pour défaut de combativité face à un militant associatif dans Le Supplément, émission diffusée sur Canal Plus, après une première tentative sur Facebook, Najat Vallaud-Belkacem se défend dans Le Parisien.

Le propos du représentant de BarakaCity étant délirant, la raison du téléspectateur suffisait selon elle: «Franchement, son attitude et ses propos se suffisaient à eux-mêmes: les téléspectateurs n’avaient pas besoin d’une explication de texte face à tant de sectarisme et de bêtise!» Si elle avait été face à un Alain Soral ou un Dieudonné aurait-elle eu la même attitude ? Non bien sûr !

Je me suis dit, précise-t-elle: «Mais quelle horreur ! Comment a-t-on pu laisser un tel individu s’exprimer ? C’était plus que de l’indignation, de la nausée. Mettra-t-elle en cause l’équipe de canal plus ? Quant à son refus de serrer la main de femmes, je fulminais: un commentaire était-il nécessaire?»

Bien sûr que c’était nécessaire devant quelqu’un se présentant comme un musulman normal et toutes ses explications à retardement ne font qu’enfoncer la ministre qui aurait mieux fait de parler avant et de se taire après.

Cela étant quel aveu! Les musulmans républicains et laïques sont vitrifiés face aux discours des islamistes radicaux. Ils n’osent pas s’en prendre de front à ceux qui affirment parler au nom de l’islam comme un musulman « normal ». Il y a là, la manifestation inquiétante d’une faiblesse dans la conviction républicaine et même un relent de soumission face à l’homme qui vit dans une bulle religieuse et machiste.

La pétroleuse proche des chiennes de garde- que l’on n’entend plus- qui flirte avec la théorie du genre a été brutalement renvoyeé dans un monde réel dont elle est issue et qu’elle a sans doute oubliée dans les salons dorés de sa république. Ses valeurs virtuelles ont dû faire face à une violence réelle arrogante et qui n’a peur de rien surtout pas de la république française.

Najat Vallaud-Belkacem n’a pas fait son devoir de ministre, qui se doit d’être intransigeante dès lors que l’on touche à l’essentiel de ses engagements. Elle n’aurait pas dû être sur ce plateau ou alors elle aurait dû faire face. « Parce qu’à l’arrivée, plus dure est la chute. La ministre de l’Éducation nationale ne veut laisser « prospérer aucune atteinte » aux « Valeurs de la République », mais à la première opportunité de les défendre en combattant une incarnation de la menace, elle se dérobe, sous les yeux de millions de téléspectateurs. Là est la faute. La très grande faute. » écrit Challenges…..

La double faute de la ministre est totale. Et d’une, pour ne pas avoir réagi, en responsabilité, quand l’occasion l’exigeait. Et de deux, pour tenter de corriger le tir, à posteriori, en expliquant que c’était grave mais qu’il ne fallait pas réagir. On ne corrige rien en rajoutant une faute à la faute. En revanche, on démontre que l’on n’est pas à la hauteur du combat que l’on prétend mener.

Avec de tels ministres pour combattre l’islamisation de la société, terreau du terrorisme, on est mal barré.

Comment couper la tête du serpent quand on est face à lui hypnotisé et paralysé ?

  1. Robert41
    Robert4128 janvier 2016

    La fille politique de Ségolène a manqué de Bravitude … C’est vrai que c’est surprenant ce silence de madame-je-sais-tout … Fatigue de sa fonction où aurait-elle subito porter le voile d’une sourate ! Comprenne qui voudra …

    • costaz
      costaz28 janvier 2016

      C ‘est la preuve que l’on attendait depuis longtemps de la soumission absolue de l’ Islam modéré
      à l’ Islam radical , salafiste.
      La ministre aurait dû esquiver cet entretien pour éviter cet aveu criant d’impuissance , aggravé par la fonction officielle qui est la sienne , en tant que Ministre .A moins que…
      A moins que sachant la partie perdue d’ avance , elle n’ aille à Canossa en minimisant l’ enjeu qui ne
      parait pas si minime que ça aux yeux de « ses concitoyens « … qui restent malgré tout des électeurs !

Répondre