Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Mondialisme : en route vers le paradis du Nouvel Ordre Mondial !

Nouvel Ordre Mondial

Mondialisme : en route vers le paradis du Nouvel Ordre Mondial !

Télécharger en PDF et imprimer

Auran Derien, universitaire ♦ Une nouvelle phase du Nouvel Ordre Mondial (N.O.M.) est sur le point de débuter.

Le prix du pétrole n’a rien à voir avec les radotages des fonctionnaires. Chacun sait qu’il fut fixé dès 1928 par un cartel que l’on a appelé les 7 sœurs, puis il permit de répandre la fausse monnaie vétérotestamentaire, le dollar, à partir de 1973 car il fut accepté que tout achat de pétrole se paierait en cette devise. Ce fut donc un pactole pour les étatsuniens qui financèrent avec leur propre émission monétaire l’expansion de leur inhumanité.

Aujourd’hui, le prix est de nouveau à la baisse, comme après la seconde guerre mondiale. A ce moment là, il s’agissait de mettre en pratique la méthode du « gangster vendeur » de drogue : donner les premiers joints, le pétrole, pour intoxiquer et rendre dépendant. Ainsi la technologie et l’industrialisation s’étendirent en utilisant le pétrole. Une fois le monde intoxiqué, alors le prix fut monté par le cartel des 7 soeurs et ce fut le pactole….

La chute actuelle est tout aussi coordonnée

Il est probable qu’il y ait plusieurs victimes volontaires, totalement ou en partie, à condition qu’elles gagnent quelque chose par ailleurs ; un droit d’entrée au paradis sur terre, le nouvel ordre mondial du non-être. D’autres victimes, par contre, sont vues comme réfractaires à l’esclavage proposé et doivent être rabrouées pour ne pas enseigner le mauvais exemple. On pense ici à ces pays qui ont découvert, peu à peu, l’horreur derrière les discours des organisations internationales, puis décidèrent de sortir de la médiocrité en se préoccupant du droit des peuples, en premier lieu du leur, plutôt que de remplir les poches des voyous. La Russie, le Vénézuela entrent dans ce cadre, jusqu’à un certain point. D’autres, comme les saoudiens, koweitiens etc. achètent leur survie pour la prochaine phase du N.O.M. L’Iran se réintroduit dans les circuits dont on avait voulu les éjecter…

Dans la catégorie des avantages collatéraux,  il convient de noter la possibilité de faire exploser la bulle des schistes bitumeux, avant qu’elle ne soit trop gonflée, et un petit coup de pousse aux larbins européens qui peuvent continuer le génocide de leur peuple en disposant du pouvoir d’achat temporaire qu’offre un prix très bas. En France par exemple, nul doute que les bipèdes à la tête de l’Etat affirmeront que l’État d’urgence n’a que des vertus puisque l’économie se maintient au taux zéro de la croissance mais sans récession grâce au pétrole si bas.  A terme, l’aspect financier va devenir l’essentiel. Les financiers pourront installer la nouvelle divinité, le N.O.M.

On doit à Brandon Smith d’avoir donné l’alerte sur la volonté de passer à une nouvelle étape, manifestée par la finance mondialiste. Ceux qui ont lu et médité les derniers textes d’Alexandre Zinoviev, peu avant son décès, savent que la supra-société ne se construit que sur la ruine des États et de leurs économies.

Le Federal Reserve Sistem n’est pas au service de l’Amérique mais de ceux qui l’ont mis en place et pensent désormais crocheter toutes les bourses en installant un système monétaire international plus global, plus centralisé, auquel d’ailleurs Christine Lagarde ne comprend rien puiqu’elle affirme, par mimétisme bêta, adorer la numérologie kabbalistique, petite pitrerie monothéiste qui cherche à cacher le néant de la pensée. La(ha)garde connaît le mot, RESET, mais pas la chose. Nous non plus, certes, mais on peut faire deux observations sur le processus en cours.

– La FED – comme la BCE ou la banque du Japon pour leurs monnaies respectives – veut liquider la monnaie nationale, le dollar. Elle a inondé le monde de cette monnaie et continue à le faire en rachetant les titres émis par l’Etat américain, lorsque ceux-ci arrivent à échéance. Elle relèvera peu à peu les taux d’intérêt pour dégonfler la valeur (en dollar) de toutes les obligations lancées dans la nature au cours des années récentes. La richesse se concentre ainsi, un peu plus chaque jour, entre les mains des détrousseurs des Hedge Funds qui avaient profité de la monnaie gratuite et des taux nuls pour inciter les épargnants à acheter toutes sortes d’obligations qui ont enrichi les émetteurs et peuvent désormais être dévaluées.

– la B.R.I, sait que la chute du prix du pétrole réduit la demande de dollars. La tendance à terme est donc une baisse de la valeur de cette monnaie, quoique de temps à autre, à cause des turbulences causées dans tous les pays, la devise saute à un niveau qui paraît élevé. Ce n’est que du brouillard. Il est probable que les Ecumeurs de la BRI préparent une future cotation du pétrole en une devise construite à partir d’un panier, processus d’émission des D.T.S au F.M.I. De plus, tant les BRICS que les domestiques zélés de l’Empire du non-être accepteront la nouvelle donne du panier de devises avec le FMI et la BRI comme Souteneurs. Et l’humanité s’approchera du paradis infernal, la vie de château décrite par Kafka.

 

Répondre