Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Vers une prochaine aurore ? Le parasitisme des envahisseurs détruira l’Europe

Aurore

Vers une prochaine aurore ? Le parasitisme des envahisseurs détruira l’Europe

Télécharger en PDF et imprimer

Auran Derien, universitaire ♦

Alexandre Zinoviev avait anticipé que le système occidental serait détruit par l’immigration. On y est. D’autres facteurs, simultanément, ouvrent des brèches dans l’axe de l’inhumanité (Washinton, Londres, Tel-aviv, Riad, Doha) dont nous sommes tous les victimes.

Les intellectuels de la commission onusienne sur la population ne cessent d’émétiser un fatras de stupidités qui prouvent à quel point la planète des singes est désormais une réalité. Ils vocifèrent la nécessité de balancer des tonnes de chair humaine partout où vit une culture et où pourrait briller une civilisation. De tels « savants » sont caractéristiques des âges des ténèbres bibliques. Entre ces crétins et les fabricants de miracles on ne perçoit aucune différence. La stupidité et l’hébétude se correspondent d’âge en âge.

Plus logique et fondé fut l’argument de Zinoviev. Une société comme celle qui a caractérisé l’Europe suppose une mentalité de producteur, une certaine honnêteté, une organisation reposant pour partie sur la confiance. Pour cette raison, les sectes à double morale ont pu tromper les populations, placer leurs larbins, organiser leurs trafics financiers, abrutir le peuple par la science des commissions de discipline et les lois d’inquisition.  Aujourd’hui, point final de la jobardise, le petit fonctionnaire dont le poste dépend de supérieurs connus et inconnus se rend sans combattre aux trombes ethniques venues du vaste monde, sans comprendre que leur obsession de consommer sans produire va ruiner ce qui lui donnait la possibilité d’occuper un poste malgré sa majestueuse niaiserie.

Un abruti européen sera vite remplacé par un abruti du reste du monde. Au parasitisme des politiciens médiocres se substituera facilement celui des nouveaux venus. L’obsession de consommer, la prise au tas que les primitifs adorent, ne sera toutefois pas compensée par l’ardeur à produire et innover. Le trafic, de drogue, d’humains, etc. ne permettra pas de faire voler des avions, d’envoyer des fusées, d’innover dans la chirurgie. Ainsi pensait Zinoviev. Les dégénérés européens seront détruits par l’absence de volonté de produire de leurs envahisseurs. Il avait raison. Mais, les gangs d’infâmes qui organisent cette liquidation pourraient rencontrer quelques difficultés dans les temps qui viennent, car si les cloportes européens sont satisfaits du rôle de serpière, d’autres élites existent, qui veulent leur part du gâteau et préfèrent même organiser le monde de manière moins vulgaire.

Une part de gâteau plus grande

Un rapport de la Wharton School, en début d’année 2016, signale que la méthode des fusions-acquisitions très prisée des multinationales, est utilisée plus souvent désormais par celles des pays asiatiques. Alors que dans les années 2000, 20% de l’activité venait des entreprises des nouveaux pays industrialisés, il en sont désormais à plus de 35%. La Chine, le Brésil et l’Inde sont les principaux animateurs de ces fusions-acquisition. On sait que beaucoup de ces activités terminent mal, parfois même sont de vulgaires escroqueries. Des entreprises mal évaluées, des charges non prises en compte, la volonté de détruire, comme souvent chez les anglo-saxons, transforment la diversité du monde économique en un désert sur lequel règne une bande de financiers. Par cette méthode, sont dépouillées à leur profit des organisations qui fonctionnaient très bien. On dispose en France notamment d’une longue liste de gestionnaires précieux ridicules qui, comme Mercier en 2000, donnent tout à des criminels en col blanc sans s’en rendre compte, tant leur aliénation est prononcée. Si la Chine paraît souvent ne pas gagner grand chose dans ses opérations de fusion-acquisition, il ne faut pas négliger les transferts de technologie dont l’efficacité se montre dans divers domaines, les TGV, l’aviation, et la robotique désormais. On vient d’apprendre qu’une entreprise chinoise de robotique a acheté un centre de formation allemand dans le but de développer le nombre de spécialistes dans cette discipline.

Les Indiens se débrouillent plutôt bien dans leurs opérations de fusions. Tata a liquidé l’acier européen, avec l’appui des financiers habituels, a acheté une partie de l’industrie automobile anglaise (jaguar, Land Rover). La société de castes connaît nécessairement l’activité commerciale, réservée au “bania”. Sa fonction est de poursuivre, sans se laisser détourner par quoi que ce soit, des avantages matériels au milieu des situations les plus hostiles et les plus invraisemblables. Les groupes commerciaux y sont nombreux, les Marwaris, les Bhatias, les Jaïns, les Parsis, les Khojas, …Les lecteurs de Naipaul (Vidiadhar Surajprasad NAIPAUL : L’Inde : un million de révoltés. Plon, 1992, réédition, 10/18. Odyssées no 2521, 1994) se souviendront certainement de la manière dont il décrit les dons cultivés par les petits commerçants pour développer leurs affaires. Or, jusqu’en 2050, ce pays bénéficiera d’un dividende démographique, avec le nombre le plus élevé d’habitants dans la tranche d’âge la plus jeune. Il est probable que leur montée en puissance se confirmera.

Conclusion

Si l’intérêt est primordial pour les Indiens et les Chinois, tout ne se résume pas à l’argent, au contraire des monothéistes fanatiques qui organisent la globalisation comme moyen de terreur et de pillage.

L’intolérance religieuse qui doit faire périr ceux qui parlent au nom d’autres dieux conduit l’Europe au néant car il est douteux que la Chine et l’Inde se convertissent à un monothéisme si rudimentaire. Une aurore va poindre, du côté de l’Asie, vers 2030. Reste à savoir si le pouvoir infâme déclenchera la guerre, comme il le fit deux fois en Europe, afin de réapparaître au milieu des ruines.

 

  1. Bernard Plouvier
    Bernard Plouvier9 février 2016

    Délicieusement iconoclaste et – hélas – très réaliste
    On en redemande ! Félicitations et merci
    … ceci posé, l’insurrection salvatrice viendra ; en histoire, il n’est jamais trop tard, sauf implosion démographique (comme ce fut le cas à Sparte)

    • Lilou35
      Lilou3510 février 2016

      La crainte que les envahisseurs détruise l’Europe est une crainte formulée par les fatalistes sans courage, la France a vue des envahisseurs plus nombreux mieux armés et aussi déterminés, pour réagir il faut prendre son temps laissé voir venir puis foncé c’est ce que nous avons fait en 1940 et ce que nous ferons dans l’avenir, moi je garde confiance en la France et à l’Europe, il y a dans ce peuple suffisant de gens courageux et volontaires pour ne pas tomber dans le défaitisme. Les lois se recadrent, la facilité pour se déplacer et pour passer d’un pays à l’autre ainsi que le droit du sol sont complice de nos ennemis, avant d’agir il faudra corriger ces lois pour pouvoir vivre à notre manière que ceux qui en on choisis une autre, l’assume chez eux.

  2. robur
    robur10 février 2016

    Pour moi, dans notre situation il faut un plan A et un plan B.

    Plan A: prévoir un éventuel (mais malheureusement très contingent voire improbable) réveil des occidentaux qui va sauver ce qu’il reste de nos peuples et de notre racs. Ce plan A consiste donc à tout mettre en oeuvre, chacun de son coté et dans ses possibilités, pour que cela est lieu le plus rapidement possible. Tout les moyens sont bons (sauf ceux qui provoqueraient un choc moral tel qu’ils provoqueraient la reculade), et ils faut se battre sur tout les fronts (préparer la guerre civile qui semble venir, mais aussi tout tenter au niveau politique car elle risque d’être très longue à venir cette guéguerre).

    Plan B: prévoir le cas où il n’y aura jamais de sursaut et que nous les européens blancs deviendrions minoritaires et perdrions tout, nos pays et notre patrimoine. Dans cette situation (dans un siècle, on est une minorité éclaté, survivant par poches, et en partie métissée), il faut sauver seulement les meubles, notre race, notre communauté (la partie non métissée), qui même peu nombreuse peut encore faire des merveilles dans quelques recoins du monde (de nouveaux états), en attendant une renaissance dans plusieurs siècles ou millénaires. Quand le monde occidentale sera devenue une chienlit afro-muzz tiers-mondisée, il ne sera pas difficile à reconquérir et a recoloniser de notre peuplement, car nous serons alors forts de la conscience de l’histoire de la période précédente, et on aura une mentalité différente, profondément renouvelée et peut être un jour à nouveau « d’attaque ».

    Les deux plans ne sont pas contradictoires dans leur préparation à notre niveau: il faut préserver notre communauté et en même temps tout faire pour rester majoritaire tant que nous le sommes encore.

  3. Lilou35
    Lilou3510 février 2016

    Je suggère de créer le Club Laïc Européen Francophone « CLEF » la clef pour entrer dans l’Europe de l’entente des peuples.
    Les membres de droit sont la France, la Belgique, le Luxembourg et la Suisse. Ne seront admis que les pays qui s’engagerons à suivre son but, Cette Europe fera déjà l’économie de plus de 2 milliards de frais de traductions, ainsi que des mal entendus, des mal exprimés et du temps perdus. site en création, pour que l’initiative vienne du peuple.
    Appel est lancé aux peuples de ces 4 pays et aux peuples des autres pays de l’union.
    A faire suivre et a traduire dans toutes les langues.
    Merci ayons une pensée pour nos enfants.

  4. Claude Berger
    Claude Berger10 février 2016

    Remarquables observations, bravo à son auteur et qu’il continue.

  5. Marco
    Marco10 février 2016

    L’article est remarquable. Bravo Auran Derien. Enfin un universitaire de talent qui explique clairement les ravages dévastateurs du monothéisme. Un jour viendra ou leurs auteurs paieront…

  6. Robert41
    Robert4111 février 2016

    Merci pour votre Texte salutaire.
    Votre précis affûte les esprits inquiets. Nous sommes conscients de cette litanie du, tout fou le camp et curieusement nous sommes atteints d’une curieuse passivité avilissante. Rien ne bouge politiquement. Les Républicains attendent un Chef. Le Centre est toujours cet éternel opportuniste. Le Front, souffre de son héritage et de son évolution nécessaire pour grandir. Et la Gauche, se meure de ses prétentions sulfureuses et de ses divisions de coteries. Nous sommes dans une France politique défaite, en congés avec elle-même et c’est grave. Une France malade avec elle-même qui entraîne une Europe affaiblie politiquement. Si la voix de la France n’est plus entendue, l’Europe se condamne à une marchandisation, des hommes et des produits. Qui osera s’opposer aux diktats américains, à la finance satanique et à l’emprise de communautés qui agissent par admonestation sur la représentation politique légitimée ? Cela suffit cette machination, cette mascarade de magiciens devant cette France à genoux par lâcheté politique. Le constat est édifiant, notre cursus civilisationnel est dégradé de son sens premier. Nous allons suivre le même destin que les premiers peuples des Amériques. On nous colonise par le chantage et une morale à sens unique. Nos maîtres financiers et de la sécurité Outre-atlantiste et le kapo européen Merkel exigent et imposent un dépeçage de la France avec le concours d’une classe politique dominante corrompue. La France en est devenue le goban du jeu de Go où chaque dépeceur se sert comme il l’entend. – Qui ne se défend pas et attaqué et humilié. L’albatros français de la haute atmosphère et devenu cette mouette criarde d’un port d’attache. Elle vit des déchets des grands pêcheurs …

Répondre