Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

La police promet un été chaud à Zaventem !

Bruxelles Ete Chaud à Ventem

La police promet un été chaud à Zaventem !

Télécharger en PDF et imprimer

Jean Pierinot ♦

Il y a quelques mois, le 6 novembre 2015, le journal belge, La dernière heure, titrait, à la Une : La police promet un été chaud à Zaventem ! Après les évènements qui se sont produits ce mardi 22, sans esprit de polémique mais avec la volonté de combattre ce terrorisme, il nous a semblé utile de reproduire cet article.

« Alors que la sécurité dans certains aéroports pose sérieusement question depuis qu’on a appris hier, qu’en Égypte, ce serait l’embarquement d’une bombe à bord de l’avion russe qui serait à l’origine de son explosion, on apprend qu’à Brussels Airport, la sécurité est mise à mal par un manque d’effectifs policiers.

En avril dernier déjà, des grèves du zèle avaient été organisées au sein de l’aéroport national pour dénoncer des carences au niveau du cadre policier.

Face à la pagaille que ces actions avaient suscitée, le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, annonçait alors un renfort rapide.
Six mois plus tard, la colère regagne le personnel policier de Zaventem. «Et une fois de plus, nous voilà face à un engagement non respecté de la part de Jan Jambon. Il avait promis de compléter le cadre pour arriver à 435 effectifs. Un cadre qui, rappelons-le, est établi sur des besoins qui datent d’il y a quinze ans ! Certes, sur papier, il a renforcé les équipes pour arriver à 415 temps-pleins. Sauf que dans la réalité, ils sont 400 policiers sur le terrain !», s’exclame le président du SLFP ( Syndicat libre de la fonction publique), Vincent Gilles.

Un manque de policiers qui serait également accentué par les gros changements survenus ces dernières semaines à l’aéroport, affirme encore Vincent Gilles : «Le nouveau patron de la police de l’aéroport a des projets qui nécessitent bien plus d’effectifs que par le passé. Un exemple frappant, qui met en péril la sécurité au sein de l’aéroport : il prévoit moins d’effectifs pour les rapatriements, si bien que les policiers chargés de contrôler les identités des passagers sont obligés de quitter leur poste pour aider leurs autres collègues chargés des rapatriements.»

Et les rapatriements justement, c’est l’autre motif pour lequel le SLFP Police lance son préavis de grève à l’aéroport.
«Nous venons d’apprendre qu’il a été décidé que le retour des policiers ne se fera plus en business class mais bien en économique pour les vols de plus de trois heures. Ce retour se faisait en business class pour des raisons de confort de travail car la charge psychosociale de ces rapatriements, longs qui plus est, est énorme. Les policiers ne sont pas d’accord avec cette nouvelle méthode qui perturbera leurs conditions de travail», assure Vincent Gilles, estimant qu’en travaillant à flux tendu, les policiers de l’aéroport de Zaventem risquent à tout moment de se retrouver face à un problème majeur de sécurité.

Á Bruxelles , l’été a été précoce !

  1. Robert41
    Robert4124 mars 2016

    C’est terrine de s’appeler : Jambon.
    M’enfin, sommes-nous mieux lotis dans le royaume ? Sarkozy a fermé des écoles de Gendarmerie, résultats attendus surcharges de travail à risques et personnel malade faute de syndicat. Elle est pas belle la France …..

Répondre