Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Terrorisme et jeu des 7 familles : les sinistres histoires belges des médias

Terroristes Bruxelles

Terrorisme et jeu des 7 familles : les sinistres histoires belges des médias

Télécharger en PDF et imprimer

Jean Ansar ♦

Qui peut s’y retrouver ? Impossible de mémoriser tous ces belges aux noms si arabes, si on ne peut le remarquer sans faire d’amalgame.

Les journalistes considèrent comme acquis que pour l opinion public tous les belges sont avant tout des belges. Ils se trompent lourdement. En fait ils savent que personne n’est dupe et c’ est pourquoi, dans les réactions au carnage, on choisit le plus souvent des belges issus de l’immigration pour prouver que la diversité est solidaire.

Les filières se coupent et se recoupent dans des familles musulmanes solidaires qui sont, dans les banlieues communautarisées, comme des poissons dans l’eau. La solidarité des fratries fascine nos médias individualistes. La solidarité communautariste est mise en avant par les porte-micros de la laïcité.

Tout cela participe à une grande confusion des faits comme des analyses. C’est volontaire bien sûr. Il faut diluer le constat évident dans le relatif du commentaire. Le téléspectateur, lui, a du mal à suivre et à dire vrai n’ y comprend plus rien dans le détail… sauf tout de même que ce sont de drôles d’histoires belges qui ne font rire personne qu’on tente de nous raconter pour éviter des réactions qui aillent au-delà de la compassion des résistants de facebook..

Que peut-on dire tout de même ?

Les trois kamikazes ont été identifiés et au moins un suspect est toujours activement recherché, tandis que les cellules terroristes des attentats de Paris et de Bruxelles semblent étroitement liées. Les trois terroristes de l’aéroport, dont deux se sont fait exploser aux alentours de 8h, avaient pris un taxi avec des explosifs cachés dans leurs bagages. Le kamikaze du métro à la station Maelbeek a actionné sa bombe près une heure plus tard. Il s’agit de deux frères, Ibrahim et Khalid El Bakraoui, ainsi que de Najim Laachraoui, soupçonné d’être également l’un des artificiers des attentats de Paris. Ibrahim El Bakraoui (au centre sur la photo de vidéo-surveillance) et Najim Laachraoui (à gauche) ont actionné leur bombe à l’aéroport, tandis que Khalid El Bakraoui est le kamikaze du métro.

En fait les noms importent assez peu…L’origine est la même et ce ne sont certes pas des témoins de Jehova qui nous font la guerre. Ainsi, du Stade de France à la station de métro Maelbeek, un seul groupe de terroristes était à l’œuvre. Au premier rang des terroristes soupçonnés de cette série d’attentats figure Najim Laachraoui. On le présente sans nuance, comme belge de 24 ans, né à Ajdir au Maroc, et comme l’artificier à l’origine de la confection des ceintures explosives des commandos du 13 novembre, garnies de TATP, — un explosif artisanal, instable, couplé à des centaines d’écrous —, est décédé dans l’explosion de sa bombe dans l’enceinte de l’aéroport de Bruxelles-Zaventem. Les policiers poursuivent leurs recherches pour retrouver la trace de l’homme au chapeau, filmé aux côtés des deux kamikazes de l’aéroport. Ce suspect était en possession d’un sac avec la charge explosive la plus importante. Pour une raison encore inconnue, cette dernière n’a explosé qu’après l’arrivée des démineurs, sans faire de victimes.

Il fut un temps ou l’on pensait pouvoir mobiliser les grands frères, voyous repentis, pour remettre les jeunes dans le droit chemin dans nos banlieues. Résultat de cette politique coûteuse, les grands frères enrôlent les plus jeunes pour se faire sauter et tuer les mécréants au nom de leur dieu.

Nos politiques ont tout raté, aveuglés par l’idéologie antiraciste, la seule chose qui leur reste, le plus petit dénominateur commun d’un système aux abois et dont ils usent et abusent ad nauséum….

Ils nous vantent encore et toujours, malgré les faits, une société multiculturelle et religieuse… puisque nous sommes tous frères !!!!! Certains frères apparemment le sont plus que d’autres !

  1. ouila
    ouila26 mars 2016

    Le droit à la frime : C’est décidé, on aura droit désormais, deux fois par semaine, au communiqué : « Le gouvernement (pardon, l’exécutif) stoppe net un nouveau projet d’attentat ».
    (élément de langage fourni par le service de communication de l’Elysée).

Répondre