Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Histoires de sondages : la démocratie manipulée

Sondage

Histoires de sondages : la démocratie manipulée

Télécharger en PDF et imprimer

Denis Jeambar, chroniqueur à Nice-Matin, nous éclaire combien nous devions être prudents face à l’avalanche de sondages sur les prochaines élections présidentielles.

A l’appui d’un examen attentif des sondages TNS-Sofres- Figaro Magazine, Denis Jeambar nous dresse tableau édifiant de ces sondages un an avant chaque élection présidentielle depuis 1981.

Sondages 1 an avant

Avril 1981 : Valéry Giscard d’Estaing a une côte de confiance de 56%
François Mitterrand l’emporte avec 51.76% des suffrages contre 48.24%

Avril 1987 : Le favori de la droite s’appelle Raymond Barre. Sa côte d’avenir est de 49%.
Celle de Jacques Chirac est de 43%.
Raymond Barre est éliminé dès le 1er tour avec 16.54% des suffrages.

Avril 1994 : Edouard Balladur a une côte de confiance exceptionnelle de 54%
Balladur ne recueille que 18.58% des suffrages au 1er tour, éliminé par Jacques Chirac qui triomphera de Jospin.

Avril 2001 : Lionel Jospin, premier ministre de cohabitation dispose d’une côte de confiance de 57%.. Un an plus tard, il est éliminé avec 16.18% des suffrages.
Jacques Chirac sera élu au second tour avec 82.21% des suffrages.

Avril 2006 : Ségolène Royal a 4 points de plus que Nicolas Sarkozy ( 53 et 49).
Sarkozy l’emporte avec 53.06% des suffrages.

Avril 2011 : Nicolas Sarkozy a une côte de confiance de 23%.
Le favori des sondages s’appelle Dominique Strauss-Kahn avec une cote de 48%.
François Hollande a une cote de 3%.
Le résultat de cette élection est encore dans nos mémoires.

Que sera 2017 ? L’avenir n’est écrit nulle part et surement pas dans les sondages. Ne sous-estimons pas l’adversaire ! JP.[5.4.2016]

Répondre