Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

« Études Rebatiennes » : le volume II est paru 

Rebatet

« Études Rebatiennes » : le volume II est paru 

Télécharger en PDF et imprimer

Le numéro deux des « Études Rebatiennes » vient de sortir.

Il contient des textes inédits, notamment une préface à « l’Anthologie de la poésie » de Christian de la Mazière ainsi que des études d’Oliver Dard (« Les idées politiques de Lucien Rebatet des années trente à 1944 ») et de Mendel Peladeau-Houle (« La condition post-théologique du personnage dans Les Deux Étendards »).

Rebatet en deux mots

Lucien Rebatet (1903-1972) est un journaliste et écrivain français. Après des études de philosophie, il entame une carrière de journaliste, où il sera d’abord un critique cinématographique extrêmement reconnu, sous le pseudonyme de François Vineuil. Puis il deviendra un journaliste politique célèbre dont les mémoires, Les Décombres, seront le best-seller de l’Occupation. En même temps que son activité journalistique, il se lance dans une carrière littéraire en écrivant plusieurs romans, dont le plus connu est Les Deux Étendards. Rebatet est partisan du nazisme auquel il collaborera par ses articles. A la Libération, il sera jugé et condamné à mort, puis gracié après avoir été emprisonné sept ans.
L’œuvre de Rebatet est importante et protéiforme. On trouve des milliers d’articles, consacrés à la politique, au cinéma, à la peinture, la musique, la littérature. Il a rédigé un Journal (inédit) et publié ses mémoires, le premier tome étant les fameux Décombres et le second les Mémoires d’un fasciste, à quoi il faut ajouter les Dialogues de vaincus. Une partie de sa correspondance a été publiée, ce sont ses Lettres de prison.
Il a surtout écrit des romans. Le premier et le plus célèbre est Les Deux Étendards (Gallimard, 1951). Cet immense roman (1300 pages), largement autobiographique, traite de la découverte de l’amour et du christianisme par trois jeunes gens, dans les années 20. En même temps, Rebatet a rédigé l’Étude sur la composition des Deux Étendards, où l’on découvre l’écrivain au travail. Il a écrit trois autres romans, Les Épis mûrs (1954), Margot l’enragée et La Lutte finale (ces deux derniers encore inédits). On lui doit enfin une magistrale Histoire de la musique Source : Études rebatiennes. [2.5.2016]

Ce numéro deux comprend 242 pages élégamment reliées pour un prix de 23 euros (port compris), disponible aux Études rebatiennes, 10 rue Stanislas 75006 Paris.
Contact : etudesrebatiennes@gmail.com

Répondre