Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Denis Baupin : la république du harcèlement et l’hypocrisie des verts… galants

Baupin

Denis Baupin : la république du harcèlement et l’hypocrisie des verts… galants

Télécharger en PDF et imprimer

Jean Bonnevey, journaliste ♦

Et si on parlait un peu du harcèlement politico- médiatique.

Tous les harcèlements sont ils condamnables ? Oui bien sûr, au niveau des principes, mais ce n’est pas aussi évident dans la pratique.

L affaire Baupin montre à quel point la féminisation de la sensibilité politique soutenue par l’idéologie médiatique est devenue dominante. Et ce n’est pas toujours négatif bien sur, même si ça l’est souvent.

On va en arriver au stade des américains qui refusent de monter seul avec une femme dans un ascenseur. Décidément la gauloiserie n’est plus politiquement correcte. La justice dira si Denis Baupin est coupable ou victime d’une machination politique. On peut penser que ce qui était connu a été exploité pour des raisons politiciennes et donc que l’un n’empêche pas l’autre. On verra.

Ce qui est amusant tout de même, c’est que cela survient chez les verts… grands donneurs de leçon d’équité et de féminisme. On se réjouira de cette confirmation de l’imposture de l’écologie politique, le parti le plus hypocrite sans doute de la ripoublique.

Mais dans le monde politique il n’y a pas que les verts galants… Il y a tous les autres.

Á quand un homme portant plainte contre une femme et à quand un homme portant plainte contre un homme pour harcèlement sexuel ? Évidemment pour le féminisme gauchiste, c’est moins porteur.

On attend ce cas de figure avec impatience, car pour le moment comme toujours, c’est le méchant mâle hétérosexuels la cible.

Cela n’excuse pas un comportement inapproprié mais surtout répété sur une femme ayant exprimé son non consentement. Mais cela explique en grande partie l’exploitation médiatique de l’affaire Baupin.

Le harcèlement est bien sur inadmissible. Il n’empêche que si le monde politique est touché, comme tous les mondes de pouvoir et même un peu plus, c’est parce que le pouvoir attire un certain nombre de femmes, cela aussi est indiscutable. Sinon Hollande serait il un tombeur ? car tout de même, certains hommes politiques de toutes tendances ont des parcours de séducteurs sans être des Alain Delon. Le pouvoir comme l’argent fascine certaines femmes, peut-on encore le dire ?

Et puis il faudrait aller plus loin sur le harcèlement.

Que dire du harcèlement journalistique et médiatique contre certains hommes politiques ou dans certaines émissions qui se veulent d’investigation. On traque la personne, on lui donne la chasse, c’est du harcèlement. Il y a un problème de déontologie lié à un harcèlement qui n’est pas sexuel.

Ainsi le harcèlement démocratique des mauvais pensants serait un bon harcèlement ?

Mais quand un démocrate harcèle comme un macho fasciste et plus si impunité, cela devrait quand même interpeller les grandes bonnes consciences.

Le harcèlement bien sûr est transcourant même si depuis DSK il a tendance tout de même à porter à gauche.

Illustration :  de Denis Baupin ( présumé innocent) à DSK et Georges Tron, la longue litanie du harcèlement politique, quel que soit le bord politique.
  1. Robert41
    Robert4112 mai 2016

    Excellent billet !

  2. Robert41
    Robert4113 mai 2016

    Oui Monsieur Jean, vous avez entièrement raison. Je ne sais pas pourquoi, mais ces bluettes Baupinoises n’étaient pas faites pour des sournoises. C’est vrai, le taquin a confondu le salon de l’agriculture, où il est plutôt conseillé de tâter le cul des vaches pour en être qui n’a rien à voir avec la belle qui vous appâte.
    Bref notre gentleman-farmer, a cru bon dans un esprit khanésien appliquer un troussage incisif sur des subalternes appétissantes. On pourrait lui conseiller à ce petit bout insignifiant de garçonnet, d’aller palper les formes généreuses de certaines statues de squares, de musées, en tout cas pas de saintes femmes sacrebleu …. Donc cher Denis, si je vous vois en chapeau mou et imper relevé dans les squares, je comprendrai votre désespoir. Nous sommes tous harcelés, c’est une maladie de la modernité qui se complète idéalement avec le bruit.

Répondre