Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Un Caravage français ou un faux nordique ?

Le Caravage

Un Caravage français ou un faux nordique ?

Télécharger en PDF et imprimer

D’après le Quotidien de l’Art, une version originale du tableau Judith décapitant Holopherne du peintre italien aurait été découverte en France. En attendant l’expertise, le ministère de la Culture a interdit sa sortie du territoire. Le 2 mai, les experts s’étaient mis d’accord : il s’agit bien d’un authentique tableau de Michelangelo Merisi, dit Le Caravage.  Mais rebondissement soudain, le mardi 3 mai : un faux !

Selon un critique d’art reconnu sur la place, la bataille serait loin d’être terminée. Alors, le Caravage retrouvé en France chez des particuliers, un faux ou un vrai ? En fait, on savait depuis longtemps que l’artiste italien avait peint deux fois la scène biblique où Judith décapite le général Holopherne pour défendre sa ville assiégée. La première version, réalisée à Rome, est exposée à la Galerie nationale d’Art ancien du Palais Barberini. Quant à l’autre toile peinte à Naples, depuis le début du XVIIe siècle, on en avait perdu toute trace. peinte. Cette deuxième Judith avait été mentionnée par un peintre flamand Frans Pourbus le Jeune. Dans une lettre rédigée en 1607 alors qu’il estimait des tableaux pour le compte du duc de Mantoue, il écrivait avoir aperçu la fameuse œuvre dans l’atelier d’un autre peintre nordique, Louis Fison. Or, la copie que ce dernier avait réalisé ressemble étrangement en tout point à la peinture retrouvée en France. Le tableau est également décrit dans le testament de 1617.

En tout cas, ce vrai-faux Caravage vaudrait plus de 100 millions d’euros. Mina Gregori, spécialiste du Caravage, n’a pas reconnu dans le tableau la main du maître. Mais certaines de ses récentes attributions, critiquées, voire erronées, laissent encore quelque espoir. On attend avec impatience les avis des experts italiens Giuseppe Porzio, connu pour sa méthode rigoureuse en termes d’authentification, et Maria Cristina Terzaghi, spécialiste des copies anciennes du Caravage.

Un musée américain a fait part de son vif intérêt pour récupérer le tableau mais comme nous l’indiquions au début, le tableau ne peut plus sortir maintenant du territoire français. Aucune image n’a encore été communiquée à la presse. C’est la copie de Louis Fison qui permet d’en deviner pour l’instant le réalisme et l’importance. Vrai ou faux, Mina Gregori, impressionnée, a convenu qu’on avait là entre les mains l’une des plus belles œuvres de cette époque redécouverte depuis trente ans. ML.|11.5.2016]

Source : Le Figaro 

Répondre