Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Un rapport Europol inquiétant : 800 000 immigrés prêts à partir de Libye

Migrants Europol

Un rapport Europol inquiétant : 800 000 immigrés prêts à partir de Libye

Télécharger en PDF et imprimer

Jean Pierinot ♦

Le trafic de migrants vers l’Europe en 2015 a rapporté aux réseaux criminels entre 4,5 et 6,5 milliards d’euros, selon un rapport Europol-Interpol. Le million de migrants illégalement entré dans l’Union Européenne aurait ainsi payé aux trafiquants entre 2850 et 5800 euros en moyenne pour leur voyage.

90% du flux de migrants qui tâchent d’entrer dans l’union européenne, lit-on encore dans le rapport, est facilité, organisé et géré par des membres de réseaux criminels. Selon l’étude, cette réalité est comparable à une multinationale du crime qui implique des personnes originaires de plus de 100 pays, avec une structure formée par des responsables qui coordonnent les activités le long des routes migratoires et des organisateurs qui gèrent le trafic au niveau local à travers contacts personnels et « facilitateurs » de bas niveau. Les trafiquants suspectés font habituellement partie du milieu criminel,

Les immigrés qui voyagent vers l’UE, sont ainsi vulnérables et susceptibles d’exploitation sexuel ou de travail illicite, et sont utilisés pour payer leur dette avec les trafiquants. Si, selon Europol, « il n’est pas montré de liens systématiques entre terrorisme et migration, un risque existe, en augmentation, que les terroristes puissent utiliser le flux migratoire pour rentrer dans l’Union Européenne, cas déjà vérifié plusieurs fois à la suite des attentats qui ont bouleversé l’Europe dans les mois passés».

Selon le rapport Europol, pour 2016, une autre augmentation du nombre de migrants voulant atteindre l’UE est prévue : «Dans la seule Libye, ils sont environ 800.000 à attendre leur départ.»

UE: l’accord sur les visas avec la Turquie augmente le risque d’attentats.

La Commission européenne, de son côté , a averti que la suppression des visas pour l’entrée des citoyens turcs dans l’ UE – une partie de l’accord controversé entre Bruxelles et Ankara sur les migrants – «pourrait augmenter le risque d’infiltrations terroristes et de nouveaux attentats » dans le Vieux Continent». Selon un rapport de la Commission, des terroristes étrangers tenteraient d’obtenir des passeports turcs pour pouvoir atteindre l’Europe dès que les visas ne seront plus nécessaires.

Selon l’accord avec l’UE, en effet, les 75 millions de Turcs pourront entrer dans la zone Schengen pour une période maximum de 90 jours, en possession de passeports  biométriques à partir de la fin juin . Le tout, cependant, si Ankara modifie sa loi antiterrorisme actuelle. Or, aujourd’hui la Turquie a encore affirmé ,pour la énième fois, ne pas vouloir le faire par la voix du ministre des affaires étrangères Mevlut Cavusoglu : «Nous dire de changer notre loi antiterrorisme au moment où nous sommes en train de combattre contre le PKK et Daesh équivaut à soutenir le terrorisme. Nous n’accepterons jamais de diktat de ce genre. »

Source : ilsole24ore

Traduction Métamag

 

Répondre