Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Les USA font le forcing pour le TAFTA

TAFTA

Les USA font le forcing pour le TAFTA

Télécharger en PDF et imprimer

Les négociateurs américains et européens se sont retrouvés plus ou moins secrètement ces derniers temps à New York pour une semaine de discussions sur l’accord de libre-échange commercial TTIP sur fond de scepticisme persistant, a-t-on appris la semaine dernière de source européenne. Il s’agit du 13e round d’une négociation engagée en juillet 2013 avec l’objectif d’éliminer les barrières commerciales et réglementaires entre l’Union européenne et les États-Unis et d’accélérer les échanges de biens et de services.

En visite en Allemagne, le président américain Barack Obama a haussé le ton et appelé à boucler ces difficiles discussions « d’ici à la fin de l’année » prenant la défense d’un accord qu’il juge « positif » pour les deux blocs. Pourtant, l’opposition à cet accord ne faiblit pas, notamment en Europe où la France et l’Allemagne viennent de faire part de leurs réserves et ont même dénoncé mais du bout des lèvres l’intransigeance américaine dans les négociations.  « Si tout ça ne bouge pas, il n’y aucune raison de continuer à négocier en faisant semblant d’une certain manière », a déclaré  le secrétaire d’État français au Commerce extérieur, Matthias Fekl.

Aux États-Unis, les critiques des dirigeants politiques se focalisent davantage sur un autre vaste accord de libre-échange conclu avec la région Asie-Pacifique, le TPP, qui est à un stade plus avancé, qui a été signé et n’attend plus que sa ratification par les Parlements nationaux. De part et d’autre de l’Atlantique, le TTIP inquiète également la société civile qui fustige l’opacité des négociations, redoute leur impact sur l’agriculture ou l’environnement, et dénonce un mécanisme de protection des investisseurs accusés d’affaiblir les États au profit des multinationales, la fameuse gouvernance mondiale technocratique qui nous attend tous. ML [25.5.2016]

Répondre