Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Nicolas Sarkozy : le boulet libyen

Kadhafi Sarkozy

Nicolas Sarkozy : le boulet libyen

Télécharger en PDF et imprimer

Antoine Chandellier ♦

Ses pourfendeurs, qui aiment à sonder le bruit disgracieux que font les casseroles dans son sillage, tendent l’oreille avec jubilation. On avait oublié celle-ci, qui résonne des rapports troubles entretenus par Nicolas Sarkozy avec feu le dictateur libyen.

Voilà que le tintement de la quincaillerie nord-africaine reprend de la vigueur. Une décision judiciaire vient de conclure à l’authenticité d’un document attestant d’un accord avec le colonel Kadhafi sur le financement de sa conquête de l’Élysée en 2007. Il est question de 50 millions d’euros. Coquette somme qui, si elle est avérée, pourrait expliquer les égards pour le « guide » suprême, reçu en grande pompe avec ses babouches chromées six mois après l’élection.

Soudain, le tyran soupçonné de terrorisme devenait fréquentable. Il plantait sa tente en bas des Champs-Élysées, gardée par ses amazones que l’on croyait sorties d’un roman de SAS. Le chef de l’État eut alors bien du mal à faire partir son invité encombrant.

Au ridicule de la situation s’ajouta l’indignation droit-de-l’hommiste. L’été précédant, avec la libération des infirmières bulgares emprisonnées à Tripoli, Kadhafi avait offert au nouveau président un premier succès diplomatique. Pour négocier, ce dernier s’était mis à table avec le diable sans trop mesurer la longueur de sa cuillère.

Ses turpitudes libyennes marqueront son mandat dont il pensait l’apothéose venue en chassant l’ami Mouammar, devenue cible facile dans l’aspiration du printemps arabe. C’est là le tropisme des présidents français : mener une guerre pour entrer dans l’histoire, en suivant BHL et ses bons tuyaux.

Depuis, rien n’étant plus féroce qu’un amour trahi, le fantôme de Kadhafi revient plomber son destin. La Libye n’est plus que champ de ruines et les vestiges de sa campagne tragicomique contrarie le retour élyséen du général Sarkozy.

Source

  1. Robert41
    Robert419 juin 2016

    Sarkozy peut être devant le Tribunal de La Haye pour crime de guerre ? Qui sait ? Faire éliminer son créancier c’est indubitablement un crime !

Répondre