Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

France : Attention, le seuil de tolérance peut exploser !

Casseurs

France : Attention, le seuil de tolérance peut exploser !

Télécharger en PDF et imprimer

Raoul Fougax ♦

Le pays veut un pouvoir fort capable de protéger ses citoyens.

Des policiers assassinés chez eux par un islamiste, des cortèges syndicaux charriant des casseurs, des matchs de foot devenant des champs de bataille… le cumul des insupportables met les français au bord du pétage de plomb.

C’est normal. L’impuissance du pouvoir est plus qu’inquiétante. Elle met notre sécurité et nos libertés en danger. Les Français n’osent le dire ouvertement, mais ils sont prêts pour un régime autoritaire, le temps de remettre de l’ordre dans la maison. Les sondages le révèlent, surtout ceux qui ne sont pas publiés parait-il. Mais il faut se méfier des rumeurs.

Le pouvoir ne sait plus quoi faire ou alors il le sait trop bien. 

Une autre rumeur circule, François Hollande jouerait le désordre. Pourquoi ? Pour faire monter Nicolas Sarkozy et ainsi avoir une chance de se retrouver contre Marine Le Pen au second tour. On ne prête qu’aux riches. Mais il est sûr que la pagaille meurtrière du pays fait le jeu de Sarkozy contre le Juppé des «  accommodements raisonnables ».

Certains à la droite de la droite en sont à préparer une candidature musclée au delà du discours de Marine Le Pen. Une candidature, dit-on, commando. Mais il n’est pas certain que cela se concrétise. Ce qui est certain, c’est que tout est possible. Le pays était, il y a une semaine, résigné. Aujourd’hui, il est horrifié et excédé.

On parle de plus en plus de situation à l’algérienne ou à l’israélienne. On entend des voix pour accorder un port d’armes aux citoyens comme aux Usa ou pour annoncer la création prochaine d’une OAS. Certains voudraient rouvrir Cayenne, on en passe et des meilleures.

Bien sûr il s’agit de fantasmes. Un putsch des généraux n’est pas pour demain, mais ils sont révélateur d’un pays prêt à basculer. Ils sont révélateurs d’une désaffection grandissante vis-à-vis d’une démocratie sacralisée, mais incapable d’assumer le rôle d’un état de droit.

Une République incapable de protéger la France se fragilise dans l’opinion.

Les élections sont dans un an. D’ici là, il peut se passer bien des choses. On ne pourra peut-être pas éviter des élections anticipées.
Le vote pourrait bien être la dernière soupape pour éviter la seule violence que craint vraiment le pouvoir, celle des victimes des islamistes, des otages du sectarisme syndical et des abandonnés à la violence gauchiste.

Du silence des agneaux aux moutons enragé,s la frontière est de plus en plus franchissable.

Encore un pas en arrière, un faux pas et le gouvernement pourrait tomber dans le précipice. Le pays le lâchera pour ne pas tomber avec lui et sera alors prêt à se rattraper aux branches… sans se poser de questions sur la nature de la branche.

  1. LE BREBIS GALLEUX
    LE BREBIS GALLEUX15 juin 2016

    Honnêtement Sarközy, je n’y crois pas une seconde? ET ENCORE MOINS AU FAIT QUE CELA LUI PROFITERAIT ! JE VOIS DES GENS DE GAUCHE ENFIN PRÊTS A VOTER MARINE LE PEN… si le seuil de résistance pète, els gens n’iront sûrement pas vers sarközy, cet apatride pitoyable…

  2. Plouvier Bernard
    Plouvier Bernard15 juin 2016

    Hélas, il ne se passe rien !
    Les gauchistes, trotskistes et probablement aussi quelques syndicalistes incendient et saccagent (y compris les fenêtres de l’hôpital Necker de Paris), et il ne se passe rien !
    Il n’y a pas de semaine depuis 2014 où l’on ne relève d’église profanée
    Beaucoup plus grave : il n’y a pas de semaine où un citoyen français ne soit poignardé ou mitraillé… quant aux viols, ils sont pluri-quotidiens. Où avons-nous vu l’organisation de milices d’autoprotection ? Uniquement à Béziers
    Vous avez raison sur un point : il n’y a plus d’État !
    Les politiciens du gouvernement sont à la dérive, cherchant où ils pourraient trouver une sinécure lorsque les urnes les auront chassés des palais ministériels, et les hauts-fonctionnaires jouent le « pas de vague » !
    Le salut ne viendra pas du mol président, c’est sûr !

  3. JEAN PN
    JEAN PN16 juin 2016

    La France part en couilles. AUX ARMES CITOYENS !

  4. greloti
    greloti16 juin 2016

    La pokice incapable de se saisr des casseurs ?. Pas assez de policiers en civil ? Et l’armée, pas capable non plus ? Ah oui, évidemment si des casseurs sont des agents de Valls, on ne va pas les arrêter, ils pourraient se vexer …

  5. Robert41
    Robert4117 juin 2016

    Je ne crois pas à cette représentation d’excités cagoulés et porteurs de calicots qui semble donnait le ton, pour un renversement politique notable. Le seul exploit de ces bouffons révolutionnaires de rue, c’est de hanter le pavé parisien et de casser des vitrines. Ils n’offrent comme remède que la destruction, l’insulte et un enfermement idéologique paranoïaque. Les Antifas, les Femens, la CGT ne sont que des outils de propagande incisifs pour le Pouvoir socialiste et communiste. Ces groupuscules sont dans le service d’un monde binaire. Il y a eux et les Autres. Croire un instant que ces excités du bocal vont offrir un changement politique national c’est se mettre le doigt dans l’œil pour être poli. Électoralement, ils ne représentent rien, juste de quoi garnir une rue bruyante … Et puis, le délice c’est de voir ces « révolutionnaires » s’agiter comme des cabris alors qu’ils ont voté pour le Prince du palais. Non, les français sont plus raisonnables, ils savent que bientôt, il faudra remettre de l’ordre dans la maison France et cela passera par une réalité politique et non une « révolution parisianiste ». Le constat est ferme, les français et les françaises en ont surtout marre d’une politique aux ordres de puissants et de l’extérieur et d’une Justice morphotype qui depuis l’affichage du mur des cons, a perdu son sens régalien des codes pour une vision politique dans l’application des peines. Tout le reste est une orchestration médiatique qui, comme un malade qui gueule le plus fort n’est pas forcément celui qui souffre le plus, n’est-ce pas Docteur ? N’en doutons pas Paris n’est pas la France !

  6. klinor
    klinor20 juin 2016

    Regardez ces casseurs : remarquablement entraînés, pas vrai ? De vrais professionnels.

  7. ilar
    ilar21 juin 2016

    Avec ses casseurs et ses deux pantins marocains, Lanajat et Elkomri, Valls se croit bien équipé.

Répondre