Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

« La France d’en haut » de Christophe Guilluy , à paraitre chez Flammarion

La France Den Haut

« La France d’en haut » de Christophe Guilluy , à paraitre chez Flammarion

Télécharger en PDF et imprimer

On ne présente plus Christophe Guilluy depuis la parution de ses deux derniers ouvrages « Fractures françaises » et « La France périphérique« .

Ses travaux sont connus sur la sociologie du vote en faveur du Front national. Outre celle qui sépare les métropoles de ce qu’il appelle la France périphérique, il y a la fracture culturelle liée à l’immigration qui l’emporte sur la fracture sociale mais il y a aussi, point très important, la fracture entre les générations. Les jeunes votent très majoritairement pour les listes de droite et du FN. Enfin, dernier élément et non des moindres, au sein des jeunes générations, il remarque la fracture identitaire, en cours, entre la jeunesse issue de l’immigration (avec un vote spécifique qui apparaît : Union des démocrates musulmans) et cette jeunesse habitant « les territoires ruraux et périurbains ».

Dans son prochain ouvrage, «  La France d’en haut« , le géographe constate que les classes dominantes captent l’essentiel des bienfaits de la mondialisation en imposant un modèle inégalitaire et défendent un discours qui décrit leur réalité mais pas celle des classes populaires. Le discours anti-Front national n’est alors qu’un prétexte et exclut encore un peu plus la France périphérique.

Un ouvrage à lire dès sa parution.

« La France d’en haut » de Christophe Guilluy, Éditions Flammarion, Collection « Documents et Essais », 19€ (Parution : 31/08/2016)

Pour commander l’ouvrage : ICI

 

  1. Pascal Pelletan
    Pascal Pelletan13 septembre 2016

    Bonjour M. Guilluy,

    Une fois n’est pas coutume, je n’ai pas éteint ma radio juste après l’avoir allumée ce mardi 13 septembre…
    Votre propos, lucide et courageux, fait du bien à entendre.
    Albert Camus disait fort justement que « mal nommer les choses c’est ajouter aux malheurs du monde ». Lorsque le journaliste vous à demandé pour qui alliez vous voter parce que TOUS les candidats disent la même chose ( europeistes ou alter europeiste ce qui en définitive revient au même), vous avez, à juste titre, « séché ».
    A juste titre si et seulement si vous n’avez jamais entendu parler du parti dont il ne faut surtout pas parler…qui compte 6 fois plus d’adhérents que le NPA, 4 fois plus que EELV, 30% de plus que le PG….bien que totalement inconnu de 98 % des français.
    Si je me permets de vous parler de l’UPR, c’est juste parce que j’ai perçu de l’honnêteté et de l’intelligence chez vous ce matin et que vous devez au moins avoir connaissance de ce mouvement dont j’ai la faiblesse de croire qu’il répondra à votre attente.

Répondre