Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Brexit révélation : on peut ne pas être démocrate

Durer

Brexit révélation : on peut ne pas être démocrate

Télécharger en PDF et imprimer

Jean Bonnevey, politologue ♦

Comment l’eurocratie mondialiste va-t-elle contourner le peuple ?

Tout de suite après la sidération, c’était déjà le temps de la contestation du vote.

Trois jours avant le scrutin, et même le jour du référendum les bourses montaient, les milieux politico-financiers européens étaient convaincus du rejet du brexit par différents sondages de dernière minute

A 22 heures on sablait le champagne, à 2 heures du matin on se coupait les veines sur la cuvette des WC de la City.

Il fallait voir le visage des journalistes, des spécialistes, des consultants et autres happy few de la finance. Abomination de la consternation. On notera aussi qu’il n’y a pas eut un mot sur l’effet Cox. La tentative de récupération politicienne d’un drame isolé a fait flop. Les anglais n’ont été ni terrorisés ni culpabilisés. Bravo !

Une fois de plus les têtes d’œufs n’avaient rien prévu et pris leurs intérêts particuliers pour des réalités électorales.

La déconfiture médiatico-politique est la première immense satisfaction de ce référendum.

La deuxième est que, de toute évidence, on à le droit en Europe de ne pas être démocrate. En effet le sacro saint principe un homme une voix, si sacralisé en Afrique du sud par exemple, n’est plus un tabou absolu. On nous a expliqué que le vote majoritaire était qualitativement douteux. En gros, les partisans du brexit étaient des vieux cons, incultes et xénophobes. Alors que, bien sûr, ceux qui étaient pour le » in » étaient jeunes, branchés, diplômés et ouverts au monde moderne et à la diversité.

Le vote majoritaire était donc moins légitime que le vote minoritaire.

Conclusion il faut revoter ou contourner, comme en France, le suffrage universel par un vote réservé à ceux qui pensent bien. Comme on a déjà fait le coup aux Danois et aux Français, ça va être plus dur.

On a tout de même la confirmation que l’Europe, annexe mondialiste d’une finance de plus en plus apatride, rejette la démocratie et le droit des peuples à disposer d’eux même.

Dont acte, la démocratie, n’est plus un tabou.

Les «  intelligents » sont tellement sûrs d’avoir raison contre la majorité qu’ils ne comprennent pas ce qui arrive.

Les peuples européens veulent rester ce qu’ils ont été. Ils acceptent l’étranger quand celui-ci ne veut pas transformer la nature historique des nations.

Le vote des peuples c’est pour le retour des nations au sein d une Europe puissance impériale ou confédérale espace de civilisation et communauté de destin. Une vraie Europe simplement.

On est bien loin des hystéries boursières et des dames médiatiques patronnesses du politiquement correct.

Ils ne peuvent comprendre car ils sont sortis du monde réel tout comme leur maudite bourse. Ils sont condamnés au crack politique.

Mais, pire pour eux, le réveil peut être contagieux. Déjà il y a Vladimir Poutine, seul européen chef d’état indépendant, et demain peut-être Donald Trump  contre l’Europe de Bruxelles.

Yes, vraiment  Thank-you les roastbeefs… mais méfiez-vous, il est encore fécond le ventre d’où est sortie le système capitalo- bolchevique, qui ne veut plus des peuples et de leur histoire.

« Indépendance Day British » prélude au printemps des nations peut-être, mais il faudra être vigilant pour que le vote s’impose aux magouilles technocratiques du totalitarisme mondialiste.

Illustration : Le Reître, la Mort et le Diable, Albrecht DÜRER ,gravure sur cuivre.
  1. kralgral
    kralgral26 juin 2016

    Il est bien évident que l’on sent flotter dans l’air, les prémices de manoeuvres politiciennes pour contourner et dénaturer le vote Anglais. De plus, comme après toutes élections un peu « surprenantes » les commentateurs-patentés-et-convoqués font toujours mine de ne voir dans les résultats que ce qui les arrangent. Les raisons profondes de ces votes sont rapidement effacées, au profit de ce que justement , les électeurs ne veulent pas.
    La gauche est-elle sanctionnée?, on réclame plus de gauche…
    L’Europe actuelle est-elle rejetée? , on réclame plus de centralisme..
    L’immigration-invasion est-elle dénoncée ?, on réclame plus d’accueil…
    Tout celà bien sûr au nom de la démocratie………………

  2. MBM
    MBM4 juillet 2016

    Noam Chomsky : « Il va de soi, sans même qu’on songe à le discuter, que la défense du droit à la libre expression ne se limite pas aux idées que l’on approuve, et que c’est précisément dans le cas des idées que l’on trouve les plus choquantes que ce droit doit être le plus vigoureusement défendu. Soutenir le droit d’exprimer des idées qui sont généralement acceptées est évidemment à peu près dépourvu de signification. Il est trop facile de défendre la liberté d’expression de ceux qui n’ont pas besoin d’être défendus ».

  3. MBM
    MBM4 juillet 2016

    Le NWO ne sera installé que lorsque le monde sera transformé en différents blocs fédératifs de régions (beaucoup plus contrôlables que les entités existantes mues par leur culture conservatrice) et ce y compris en Amérique du Nord. Dès lors, il serait donc vain ou hypocrite ou désinformé de s’étonner de l’acceptation non contrite du résultat de la volonté populiste lors du référendum dans le cadre Brexit de la part des autorités européennes et de leur empressement à valider au plus vite cette sanction. Pour preuve, l’apparition d’une demande d’émergence d’une future république de Londres, tout comme cela est programmé pour la région de Bruxelles le jour où la Flandre recevra l’autorisation de déclarer unilatéralement urbi et orbi son indépendance, Bruxelles deviendrait une entité internationale donc sous le contrôle de la FRE (Fédération des Régions Européennes).
    Aujourd’hui je vais encore vous lasser ;)) avec un coup de colère dans mes commentaires sur divers sites ou blogs au sujet du référendum en Ecosse et de la Catalogne qui vit mon sang bouillir en 2014 face à la myopie (sans doute délibérée pour d’aucuns) de blogs ou sites animés par des journalistes (notamment feu Vineyard Saker; Europesolidaire; Dedefensa et d’autres). Voici donc mon humeur de l’époque sur dedefensa.org :
    Titre : Lorsque la lassitude me gagne devant tant de crédulité et d’incompétence

    Pour ne pas avoir à faire des doublons en permanence, je ferai aujourd’hui un copier/coller d’un commentaire posté sur Vineyard Saker french.

     » Il serait temps de ranger aux oubliettes votre dilettantisme. L’Europe vous intéresse? Et la guerre civile en Ukraine? Et bien puisez vos sources dans l’UE, dans ses organes officiels et non dans la presse. Vous trouverez tous les renseignements utiles pour une plus juste compréhension de l’actualité sur son site http://www.cvce.eu comprenant même des documents qui pourraient alimenter les théories de la conspiration, notamment et pour exemple (car il y en a bien d’autres mais celui-ci est un des plus emblématiques) : http://www.cvce.eu/collections/unit-content/-/unit/02bb76df-d066-4c08-a58a-d4686a3e68ff/574160ad-ceaf-4d05-80d6-ecdceb1be188/Resources#b9d8bbb5-2d6e-4717-8c72-6b690aae457e_fr&overlay où H.G. Wells auteur admirable de la « Conspiration ouverte » y est l’inspirateur, cependant ce document n’a rien d’une fiction puisque tout s’est déroulé, depuis, comme prévu en 1947 à Gstaad. Pour l’actualité ukrainienne, vous découvrirez aussi que l’Europe des Régions est un organe autonome très influent pour la politique anti souverainiste qui pourtant échappe totalement au contrôle du Parlement européen. Vous y apprendrez que le Comité des Régions encourage la dissolution pure et simple des entités étatiques dans un cadre national pour y substituer des régions autonomes homogènes sur base ethnique, linguistique et confessionnelle. Apprenant cela qui est tout sauf une histoire à dormir debout tirée d’une fiction quelconque pour politisés de tous gabarits, vous questionnez-vous encore sur l’origine de la crise ukrainienne? Découvrez par vous-même et non plus par des médias qui fabriquent l’opinion pour le compte des autorités! Non seulement l’Europe passera à la moulinette du fédéralisme régionaliste mais aussi le reste du continent, y compris la Sibérie orientale jusqu’au Primorié qui est déjà autonome. Alors, rêvez-vous encore debout? Epluchez les documents de base sur ce site de l’UE et vous rangerez au placard tous vos journaux papiers et lorsque vous serez suffisamment édifiés, vous rigolerez vous-même à gorge déployée de votre crédulité passée. Ne dépensez plus rien! Tout est sous les yeux de ceux qui veulent être sérieux et recherchent la vérité en aristotélicien qu’ils sont et cela gratuitement. Les médias abusent des théories de Platon pour manipuler; petit rappel qu’Aristote s’est dissocié de son maître pour mettre en exergue la recherche de la « Vérité » et non plus de l’ »Idée ». La vérité fait mal car elle heurte nos idées confortables entretenues par l’opinion fabriquée depuis des siècles. Mais la politique, la vraie, n’est pas nationale (mensongère, flatteuse, vulgaire, et distrayante) servie par des représentants de groupes de pressions divers appartenant notamment aux loges mais mondiale et elle fut toujours mondiale suivant la perception cartographique changeante du monde qui s‘est agrandi depuis l‘antiquité selon les périodes marquantes de l‘humanité. Lorsque vous aurez trouvé un seul Parlement au monde et ses commissions particulières qui ne soit pas infiltré par des agents d’influence, veuillez, je vous prie m’en faire part au plus vite! Et je recouvrerai illico ma candeur d’adolescent. La plèbe ne s’intéresse qu’à la forme, aux effets; ce qui crée de l’émotion, ce qui la fait vibrer, caqueter comme la volaille médiatique; plèbe et médias indissociables, elles se nourrissent l‘une de l‘autre. Tout n’est qu’un jeu d’influence pour s’approprier les richesses de l‘autre, cela quelle que soit la forme à investir telle que la guerre, l’économie, la politique, le racket. L’Allemagne est en première loge dans ce conflit et personne ne l’aurait vue venir? Votre regard ne s’est pas encore éclairé depuis la guerre du Kosovo pour le contrôle du Danube et des couloirs énergétiques minutieusement réactivés depuis la première guerre mondiale par l‘Allemagne? Pour ceux que cela amuse, d’autres conflits surgiront bientôt et dans des régions qui n’ont pas pour habitude de faire la Une, cela nous changera des déserts de sable. Le monde est passionnant, ne trouvez-pas?  »
    Voici quelques liens :

    http://www.cvce.eu/obj/resolution_du_parlement_europeen_sur_le_comite_des_regions_18_novembre_1993-fr-e10c268c-0257-4485-aa38-fd82d6d95a46.html

    http://www.cvce.eu/obj/avis_du_comite_des_regions_sur_la_relance_du_processus_de_reforme_de_l_ue_6_juin_2007-fr-8ff67ecb-758c-405f-a304-4f288c97e8dd.html

    http://www.cvce.eu/obj/comite_des_regions-fr-55ef9b39-aa80-4031-817b-196aca3d69f5.html

    http://www.cvce.eu/obj/declaration_de_mission_du_comite_des_regions_21_avril_2009-fr-12b5c770-984f-4b36-8154-e3709a14170f.html.

    J’ai sûrement dû en omettre d’autres tout aussi importants mais si vous découvrez déjà ceux-là… vous attraperez sans coup férir ce goût pour la réalité non secrète mais dont la lecture n’est pas encouragée non plus, loin s’en faut et aurez à cœur d’approfondir vos investigations.
    Vous comprendrez après avoir parcouru ces liens, je l’espère, ma
    réaction quelque peu emportée. Celui-ci n’est dû qu’au gaspillage de votre talent pour des futilités, à mes yeux, au lieu de faire œuvre utile en décortiquant, analysant ces textes hélas trop méconnus de tous et soulignant lors de votre étude les points forts et moins forts en rapport avec l’actualité immédiate et à venir.
    Sur ce sujet Brexit, mon intuition est que les media au regard tronqué, car mesuré, ont délégué leur fonction première (l’information destinée aux populations) aux ténors de l’UE de sorte à décevoir sournoisement (étonnant car pour rappel la plupart provient du monde juridique, c’est-à-dire qu’elle sache peser sur le vocabulaire et la posture à adopter sans omettre la rhétorique) et heurter la sensibilité des opinions publiques qui ne peuvent que manifester leur désapprobation par de virulentes critiques à l’endroit des institutions européennes et se montrer réceptives aux discours populistes. Devenues haineuses envers tout ce que symbolise cette UE, elles se jettent dans les bras de l’émancipation et revendiquent l’indépendance de leur région. Cet élan libertaire ne peut que réjouir le Comité des Régions et le Conseil européen qui le chapeaute et couvre de son omnipotence sous le regard attentif du Conseil de l’Europe dont fait partie notamment la Russie, cette dernière est donc parfaitement initiée sur le devenir projeté de l’Europe et de la nouvelle mouture impérialiste qu’elle se destine. Pourquoi, pense-t-on, Moscou se montre si patiente à l’égard de l’Europe qui est présentement son adversaire et sous influence américaine. On en conclut donc que ces élans romantiques chargés d’émotions pour la liberté et l’indépendance des nations – tout comme le souci de l’ONU n’est pas les Etats mais les nations – (nuance à tenir à l’œil lors de comparaisons parallèles en géostratégie) seront bienveillants au changement de régime européen puisque justifié par la protection des nations – roulent pour le Conseil européen (les stars de la liberté sont dès lors les chantres de FREE : Empire Européen Fédéral des Régions) sinon ils confortent involontairement (dindons de cet opéra-bouffe?) le projet du Conseil européen et de son intouchable protégé, le susnommé Comité des Régions, qu’est l’avènement de l’empire européen via des réformes accélérées pour l’intégration totale avec formation rapide de tous les attributs institutionnels que nous connaissons à l’intérieur de nos entités étatiques. Une fois l’érection achevée de cet Empire, le Conseil européen peut se muer en Chambre haute européenne, et le Comité en organe représentatif indépendant de la société civile. Une région ou mini-Etat ne peut survivre que grâce à la protection d’une entité plus puissante, c’est ainsi le plus naturellement du monde que toutes ces régions fraîchement émancipées réclameront la protection de la nouvelle Europe en gestation. L’UE actuelle est l’ultime étape des ambitions américaines car la nouvelle Europe constituée s’émancipera, à l’instar des régions, de la protection US pour se tourner vers un partenariat eurosibérien. Ainsi donc, la masse européenne aura creusé sa tombe pour cette nouvelle sépulture, euh pardon, puissance carolingienne dont rêvaient déjà logiquement Charlemagne, Charles-Quint (tous deux nés en Belgique – le premier à Jupille dans la région liégeoise et le second à Gand en région flamande anciennement francisé jusqu’en 1924) et bien d’autres notamment ceux de la mouvance néo-droitiste allant même jusqu’aux adeptes de la Révolution conservatrice. Si je rappelle ces illustres personnages c’est parce que, comme je réside en Belgique, la future configuration du Benelux recouvrera probablement les limites de l’Etat bourguignon ou encore des Dix-sept Provinces dont fantasmait le « beau Léon » alias Léon Degrelle sur sa résurrection avec l’aide de Hitler. Et la bénédiction du Pape actuel, nouveau récipiendaire du fameux Prix Charlemagne qui cache sa joie profonde devant tous ces « exit annoncés ». Si mes souvenirs sont bons, une députée du 1er parti de Belgique (N-VA) avait fait, le 3 janvier de cette année, une sortie médiatique peu remarquée par les organes d’information (et pour cause) puis confirmée médiatiquement par le président de son parti Bart de Wever deux semaines plus tard, pas plus remarqué que pour sa députée flandrienne (re « pour cause ») déclarant l’indépendance de la Flandre pour 2021. Cette déclaration de facture détonante est une bombe qui aurait dû alerter les populations sur l’influence réelle du Comité des Régions qui aura sans doute donné le feu vert pour cette échéance, sinon comment justifier de telles sorties si peu répercutées dans les média ?
    Ca va? Tout va bien? Pas encore assommé de fatigue? Oh, ce MBM quand même!

Répondre