Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Porte ouverte au terrorisme : les erreurs des registres de l’état civil algérien peuvent être rectifiées au niveau des ambassades et consulats 

Etatcivil

Porte ouverte au terrorisme : les erreurs des registres de l’état civil algérien peuvent être rectifiées au niveau des ambassades et consulats 

Télécharger en PDF et imprimer

«Depuis qu’il a été décidé de numériser le fichier national de l’état civil [d’Algérie], c’est à dire de transcrire les documents de l’état civil sur les ordinateurs, c’est tout simplement une véritable catastrophe qui s’en est suivie vu l’ampleur énorme des erreurs dans les noms, les prénoms, les dates de naissance ou de décès, les oublis de mentions importantes comme divorcé (ée), marié (ée) etc… ce qui a engendré de faux documents administratifs qu’il fallait coûte que coûte faire rectifier par jugement judiciaire». C’est ce qu’affirme le site internet « Algérie360« .

Rien que pour la wilaya [ndlr : département] d’Alger en 2011, il a été dénombré 20.000 erreurs dans les documents d’état civil sans compter les erreurs au niveau des tribunaux qui délivrent des certificats de nationalité et des extraits de casier judiciaire bourrés de fautes et d’erreurs.

Le ministère de la justice algérienne a donc décidé que « les Algériens résidant à l’étranger pourront présenter des demandes de rectification des erreurs survenues dans les registres de l’état civil, au niveau des représentations diplomatiques et consulaires ».

On ne peut d’être inquiets lorsque aussi bien l’aide sociale aux étrangers,  la lutte anti-terroriste, ou l’immigration reposent avant tout sur la reconnaissance de la personne et son état-civil.

  1. Plouvier Bernard
    Plouvier Bernard27 juin 2016

    D’où le Théorème 2016-1 : Tout immigré maghrébin porteur de papiers à faux renseignement(s) doit être renvoyé définitivement « chez lui », dans sa Oumma, avec le corollaire suivant : Tout Maghrébin renvoyé ne doit plus être accepté sur notre sol national.
    Il nous manquera, c’est sûr. Mais, en cas de manque de travailleurs, on prendra des Européens !

    • mieke creoff
      mieke creoff28 juin 2016

      On pourrait peut etre savoir enfin la vérité sur les regroupements familiaux de complaisance…

Répondre