Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Attentat de NICE : que faire après les fleurs et les cierges ?

Algerie Juin 57

Attentat de NICE : que faire après les fleurs et les cierges ?

Télécharger en PDF et imprimer

Jean Piérinot, éditorialiste ♦

Daesh vient de revendiquer l’attentat ignoble de Nice, provoquant la mort de plus de 84 personnes dont 10 enfants. L’auteur du drame serait un soldat de l’État islamiste. Il aurait répondu à un appel de cet état terroriste, appel d’ailleurs répandu largement par nos médias. Pour nous, l’auteur n’est pas un soldat. C’est un terroriste islamiste ne méritant aucune publicité ni aucune indulgence. Il ne mérite ni d’être connu, ni d’être excusé.

Nous sommes en guerre. Nous l’avions affirmé depuis longtemps dans nos articles.

Durant les évènements d’Algérie, nous étions aussi en guerre. Et nous avons gagné cette guerre terroriste qui nous était imposée.

Comment l’avons-nous gagné ?

La population européenne d’Algérie était en guerre. Elle était sensibilisée à cet état de guerre. Il n’y avait pas de sécurité privée. La sécurité était organisé par les forces de police, par l’armée et par la population européenne mobilisée , notamment grâce aux Unité territoriales qui soulageaient ainsi l’armée et les forces de l’ordre.

Aujourd’hui seulement nous commençons à évoquer la réserve opérationnelle, cousine des unités territoriales.

La sécurité privée demandée aujourd’hui par la classe politique et par nos experts es-sécurité n’ayant pas connu la situation algérienne, c’était tout simplement en Algérie, tout Européen , garçon de café, employé de centre commercial, étudiant, apte à contrôler les clients de son bar, de son centre commercial, de son commerce ou de tout local dont il avait la responsabilité.

Cela s’appelle une NATION-ARMÉE.

algerie_UTNous avons besoin, au delà de toutes les polémiques, d’une Nation-Armée, une nation apte à supporter les attaques de nos ennemis.

Finie la compassion, finis les larmes Nous somme en guerre.

Mais en Algérie ce sont aussi des Européens qui transportaient les bombes du FLN. En Algérie aussi nous avions notre cinquième colonne . Une chaîne TV française ne vient-elle pas de programmer un téléfilm, Algérie :Deux soldats, mettant sur le même plan un parachutiste ayant rejoint l’OAS pour préserver l’union de l’Algérie à la France et un soldat ayant déserté pour aider le Fln et transporter des armes pour abattre des Français.

Aujourd’hui, ce sont des Français, naturalisés ou possédant la nationalité française, devenus islamistes qui sont les soldats de Daesh.

Nous avons gagné en Algérie car :

– le peuple pied-noir était impliqué notamment par la mobilisation des Unités Territoriales dirigées par le commandant sapin-lignière,
– un contrôle de la presse a été instituée. Comment tolérer que la presse et notamment les chaînes d’info en continu annoncent, menaçant ainsi de compromettre l’enquête judiciaire, les noms des suspects .
– comment admettre que l’on puisse sur nos écran retranscrire de nombreuses fois les messages de daesh donc de l’ennemi : « tuez les Européen, avec un couteau, avec un véhicule ou crachez à leur visage »,
– effectivement nous n’avons pas les paras. Mais comment admettre dans une telle période que l’on puisse n’utiliser que les moyens d’une démocratie apaisée.

Pourquoi la France?

En Algérie en 1957 comme en France aujourd'hui, une cinquième colonne ?

En Algérie en 1957 comme en France aujourd’hui, une cinquième colonne ?

Par son engagement en Syrie et en Irak, nous dit-on. Mais la France n’est pas la seule engagée contre Daesh. Nous retrouvons outre les États-Unis, la Jordanie, le Maroc, les Pays-bas, l’Allemagne, l’Arabie saoudite, l’Australie, Bahreïn, la Belgique, le Canada, le Danemark, l’Espagne, les Émirats arabes unis,etc.

La France est impliquée car elle possède la plus forte communauté musulmane d’Europe.
Une forte communauté implique le risque d’avoir plus d’adeptes prêts à devenir salafiste. Pour exemple, 100 mineurs sont actuellement signalés sur le département des Alpes-Maritimes, être en voie de radicalisation

Et comment ne pas réfléchir à 2 points communs impliquant la plus grande partie des  terroristes en France : délinquance et religion musulmane puis conversion au salafisme .

Que faire ?

– Comme en Algérie durant la période 1954 – 1958, la justice doit être impliquée. Elle ne saurait être neutre.
– Les suspects, fiche S et délinquants étrangers, quelles que soient leurs peines ou leur situation personnelle, doivent être automatiquement expulsés.
– La nationalité française des suspects ou inculpés doit être enlevée dans le cas d’une double nationalité. Il devront être immédiatement expulsés.
– Créer une inculpation pour non dénonciation de radicalisation.

Nous sommes en guerre et nous, Européens, nous la gagnerons !


Illustration : une de l’Écho d’Alger relatant les attentats terroristes en 1956
  1. Robert41
    Robert4119 juillet 2016

    Comment ne pas comprendre l’urgence d’une riposte avec ces enchaînements funestes ! C’est pas de la parlote-minute commémorative et des jérémiades moralisantes, par les médias collaboratifs, qui vont satisfaire une colère légitime – Charlie-hebdo, le Bataclan, Nice et combien d’autres agressions isolées en France au quotidien …, où parfois un seul regard suffit, à être agressé. Cette politique bicéphale gauche-droite, a fait entrer la haine dans notre espace géographique. La haine n’est pas du côté des patriotes qui défendent l’esprit et le corps d’une France rendue malade. Ce gouvernement Valls ne parle que des conséquences et jamais des causes multiples, dont certaines entachent cruellement leur complicité politique. Participer à un envahissement de l’Europe sous tutelle allemande c’est une perversion. On parle d’attaque de passagers d’un train, à la hache en Allemagne, par un afghan dernièrement arrivé ! Sans oublié les viols collectifs ! et autres scandales tus. L’Europe va se révolter contre ces dirigeants corrompus, ces traîtres du sens patriote qui devrait les habiter. Ces fumistes ne pensent qu’universalisme, qu’égalitarisme et qu’asservissement. Ils nous ont fait passé du défini à l’indéfini. Mais leur responsabilité politique ne serait pas ce qu’elle est sans la complicité d’une majorité d’électeurs choyés ou de cyclopes convaincus. Cette gouvernance a été accréditée et elle agit comme une dictature des pleins pouvoirs ou l’esprit démocratique et la liberté d’expression sont rudoyés au rang de l’insultes. Tout cela était prévisible, le candidat Hollande n’était pas le candidat idoine pour la fonction. Il est avant-tout un haut-fonctionnaire, un exécutant qui a trouvé sa subordination auprès de Bruxelles, de Washington et de Tel-Aviv. Il existe parce que ces maîtres politiques le mène où ils le veulent. Quel recours pour la France en danger ? Un Sarkozy, un Juppé, un gentil centriste, une Marine ? A vrai dire le Peuple fera la politique comme l’ouvrier fait son patron et inversement car pour changer radicalement il faut beaucoup de courage et accepter les difficultés itinérantes à tout redressement. Ce sera notre salut ou notre disparition entre les mains d’escrocs politiques favorables à un changement génétique de leur biotope. Juppé construit une immense mosquée à Bordeaux et pourquoi pas une immense cathédrale ? Tant qu’à Valls il est le roquet attaché à la chaîne de sa niche quand-même. C’est tellement évident tout cela, qu’ils en sont devenus grotesques et irrespectables. Il faut mieux des sifflets qu’un sifflement plus inquiétant. 2017 est en ligne de mire, on espère que tous les français vont se réveiller et ne plus faire confiance à des amateurs et des escrocs politiciens. C’est un vœu !

    • henri
      henri31 août 2016

      Faut lire le programme Juppé , Sarkozy et Fillon quand même ! Soyons intelligents ! On a préféré élire un con plutôt qu’un intelligent , aussi simple que ça !! C’est binaire ! Les joueurs d’échecs s’en amusent …. ! Le peuple a toujours raison …., dommage qu’il se trompe si souvent , comme disait W. Churchill !!

  2. mieke creoff
    mieke creoff16 août 2016

    Et si l’explication était -comme aux USA- dans la politique du chéquier des émirats, qui nourrit les organismes (OTAN, ONU,UE), les corps sociaux, les personnes politiques, les chères campagnes électorales. Cherchez l’argent, vous trouverez les causes de cette trahison généralisée. Je n’arrive pas à croire que c’est uniquement de la bêtise.

Répondre