Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

L’École Fantôme par Robert Redeker

Ecole Fantome

L’École Fantôme par Robert Redeker

Télécharger en PDF et imprimer

À travers un discours lucide et constructif Robert Redeker aborde le sujet de l’école et de la crise de la transmission : il n’y a pas d’École sans d’abord une pensée de l’homme et de la société – pensée qui aujourd’hui fait défaut. C’est cette absence de pensée qui définit la crise de la vie, cause véritable de la crise de l’École.

La destruction de l’École peut se dire en quelques mots : notre École est devenue une École-méduse, une École gélatineuse, aux professeurs et instituteurs changés en animateurs socio-culturels et gentils organisateurs du vivre-ensemble, bref en urgentistes du libéralisme. Quel est le sens de ce désastre ?

Il est un lieu commun de dire que la crise de l’École indexe une crise de la société. Mais il faut prendre au sérieux le propos de Péguy, qui se montre plus profond que les travaux des sociologues et les réflexions des journalistes, en la comprenant comme une crise de vie. C’est moins la société qui est en crise, que la vie. Nous traversons une crise de la vie humaine, une crise de l’homme. Non de la vie sociale, non de la vie biologique, qui à leur façon passent par une crise aussi, mais de la vie en tant que vie humaine. Autrement dit : c’est l’homme, dans l’humanité de sa vie, qui est en question dans la triple crise épinglée par ce livre, crise de l’enseignement, crise de l’École, crise de l’éducation. C’est parce qu’on ne sait plus ce qu’est un homme, ce qu’est la vie humaine, ni non plus ce qu’est la mort humaine, qu’on ne sait plus ce qu’est l’École, ce qu’est l’éducation.

Agrégé de philosophie, Robert Redeker est né en 1954 dans les montagnes de l’Ariège. Il est l’auteur de nombreux livres et collabore à de nombreuses revues et journaux. Il a notamment publié Le Progrès ou l’opium de l’histoire, Egobody. La fabrique de l’homme nouveau, Dépression et philosophie. Du mal du siècle au mal de ce siècle et L’emprise sportive. Et Bienheureuse vieillesse en 2015.

TABLE DES MATIÈRES

Introduction : La crise de la langue, écho de la crise de l’École
I – L’École méduse, l’École gélatineuse
II – Les inhéritiers, enfants du sanglot du maître blanc
III – Le pédagogisme assassin
IV – La fin des instituteurs et la destruction de l’École
V – La fin des professeurs et la destruction du lycée.
Le hussard muté en urgentiste du libéralisme
VI – L’École attaquée par le vivre-ensemble
VII – L’École entre enracinement et arrachement
VIII – L’enseignement, l’éducation et la mort
IX – L’École, la gratuité et le loisir
X – L’École, la société et l’économie
XI – L’École menacée par l’intégration et l’adaptation au numérique
XII – Pour résister à la fête, l’École !
XIII – La crise de l’École est une crise de la vie humaine
XIV – Pour l’École. Pour la culture générale
Conclusion : L’École fantôme et le fantôme de l’École

L’École Fantôme par Robert Redeker, Essai, éditions du Rocher,  Parution : 1er septembre 2016, 17.90€.

Répondre