Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Haïti toujours en crise et menacée par la nature

Mattews Mer Caraibes

Haïti toujours en crise et menacée par la nature

Télécharger en PDF et imprimer

Matthew était passé du stade de tempête tropicale à ouragan majeur de catégorie 5 en moins de 48 heures. La phase d’intensification rapide s’est faite en moins de 24 h et même si Mathew se déplaçait très lentement à seulement 7 km/h vers la Jamaïque et Haïti, il a frappé avec pleine force ce lundi à la mi-journée.

« Mes compatriotes, ne soyez pas têtus, ne dites pas  »le bon Dieu est bon » et prendra soin de vous: il faudra évacuer les zones qui représentent un danger. Nous n’avons aucun intérêt à risquer notre vie », avait mis en garde Jocelerme Privert, le président intérimaire d’Haïti, lors d’une allocution à la nation dimanche midi. Toute la journée, églises catholiques et évangéliques étaient pleines et les prêcheurs s’en sont donnés à cœur joie pour stigmatiser les  »pêcheurs, voleurs et vicieux ». En Jamaïque, le Premier ministre Andrew Holness a également fait le tour des zones exposées tout comme le président Raul Castro à Cuba.

Haïti, le pays le plus pauvre de la région avec un habitat souvent précaire, avait en tout cas anticipé dans la mesure de ses moyens et avait procédé à une centaine d’évacuations préventives dans le sud, la zone la plus exposée. La journée de classe du lundi avait été annulée par les autorités afin que les établissements scolaires puissent servir de refuges pour les personnes en détresse. Sur l’ensemble du territoire, 1.300 abris provisoires avaient été recensés, permettant seulement l’accueil de 340.000 personnes. Reconnaissant ce manque de moyens, les autorités haïtiennes en avaient appellé à la responsabilité citoyenne, demandant à ceux dont le domicile est sécurisé d’accueillir leurs voisins en difficulté.

Évacuation de Guantanamo

A Cuba, les autorités militaires américaines ont évacué le personnel non essentiel et leurs familles de la base militaire et de la prison si controversée de Guantanamo. La prison contrairement aux promesses électorales d’Obama n’a en réalité jamais été fermée. On y compterait encore 61 prisonniers de la «  guerre contre le terrorisme « . L’armée américaine a confirmé qu’ils étaient à l’abri dans les installations prévues pour résister à ce type de tempête.

Toujours à Cuba, le président Raul Castro s’est déplacé à Santiago, dans la région la plus menacée, afin de superviser les préparatifs de secours. Sur l’île rouge, l’ouragan est prévu comme étant deux fois plus puissant que Sandy qui en 2012 avait fait d’énormes dégâts partout sur sa trajectoire jusque sur la côte nord-est des États-Unis. Une seule bonne nouvelle, il s’agit d’un cyclone type douche : la zone des vents les plus forts est assez restreinte autour du centre, moins de 20 km et c’est donc l’eau et les inondations qui vont représenter le plus gros danger. ML.[8.10]

  1. lhomme
    lhomme9 octobre 2016

    Pour l’instant, l’ouragan Matthew a fait au moins 336 morts en Haïti. C’est du moins ce qu’ a annoncé la protection civile haïtienne samedi à la mi-journée car ce bilan reste encore provisoire, compte tenu des difficultés d’accès à certaines zones et surtout, des difficultés de communication. Situé sur la trajectoire de l’ouragan, le département de la Grande Anse est le plus affecté: les autorités y avaient recensé samedi en milieu de journée 191 morts et 80 blessés. Certains élus locaux des zones sinistrées estiment que le bilan officiel sous-évalue l’ampleur du drame: selon le sénateur Hervé Fourcand, l’ouragan Matthew a causé la mort d’au moins 400 personnes dans le seul département du Sud, sa circonscription, alors que la protection civile n’y comptabilise encore que 78 décès. C’est donc comme toujours en Haïti la guerre des chiffres pour pouvoir ensuite réclamer et empocher les aides humanitaires alors qu’entre temps, les politiques n’auront en réalité pas fait grand chose pour empêcher la réduction possible par anticipation de tels bilans liés surtout aux importantes déforestations sauvages. Toute la partie méridionale du pays a en tout été noyée sous des pluies diluviennes et secouée par des vents très violents, pendant de longues heures. Matthew était alors en catégorie 4, avec des vents de 230 km/h. Environ 1,3 million de personnes – sur une population de 10,3 millions – ont été affectées par le passage de l’ouragan. Parmi elles, plus de 750.000 personnes ont besoin d’assistance humanitaire, a indiqué officiellement le Bureau des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA).
    Quelque 80% des bâtiments de Jérémie, capitale du département de Grande Anse comptant environ 30.000 habitants, auraient été rasés. De plus, selon le Programme alimentaire mondial (PAM), des parcelles agricoles ont été entièrement détruites dans certaines régions, ce qui fait craindre une crise alimentaire très sévère pour la moitié sud du pays. Enfin, au-delà des destructions, les autorités redoutent une importante recrudescence du choléra en raison des grandes inondations et du cruel manque d’accès à l’eau potable. ML.

Répondre