Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

« Taybeh, Dernier village chrétien de Palestine ». L’Orient des camps et ses derniers chrétiens

Taybeh Dernier Village Chretien Palestine

« Taybeh, Dernier village chrétien de Palestine ». L’Orient des camps et ses derniers chrétiens

Télécharger en PDF et imprimer

Michel Lhomme, philosophe, politologue ♦

Virginie Nguyen Hoang, 29 ans est une photographe belge de presse, membre du Studio Hanslucas. Après des études de journalisme à Bruxelles, elle était partie vivre deux ans en Belgique avant de rentrer dans la capitale belge. Depuis Octobre 2014, elle travaille à Gaza sur un sujet au long cours baptisé Gaza, the Aftermath qui devrait bientôt faire l’objet d’un livre. Virginie Nguyen Hoang est aussi l’une des rares photographes de presse à avoir couvert la guerre civile ukrainienne toujours inachevée et actuellement la bataille d’Alep en Syrie. Il faut visiter son site et parcourir avec elle Gaza, l’Ukraine, Paris sous les attentats et Alep pour saisir la stratégie du chaos en cours qui nous ramène d’ailleurs à chaque fois à BHL ou Israël mais comme l’écrivait Voltaire : « Cherchez ceux que vous n’avez pas le droit de critiquer et vous saurez qui nous gouverne ».

Puisque nous évoquons le drame de Gaza, camp de concentration à ciel ouvert, notons que Le Prix de l’Œuvre d’Orient a été décerné cette année à l’écrivain collaborateur d’Eléments , Falk Van Gaver et Kassam Maadi pour leur livre Taybeh, Dernier village chrétien de Palestine, publié aux éditions du Rocher. Ce livre expose la vie quotidienne d’un village de 1 300 habitants, situé à une trentaine de kilomètres de Jérusalem, non loin de Ramallah. Ce lieu souvent cité dans les écritures et comme le précise l’auteur « le village refuge de Jésus et ce livre est le refuge de mémoire des chrétiens de Palestine entre un passé pacifié et un avenir d’espérance. On y découvre la foi et le témoignage de ces chrétiens vivant entre l’islam et le judaïsme ».
Le Prix littéraire de l’Œuvre d’Orient a pour objectif de récompenser une œuvre pour son regard positif sur les Chrétiens en Orient, parmi une sélection d’ouvrages de langue française parus durant l’année. Le Prix littéraire 2016 a été remis cette année par le Cardinal André Vingt-Trois à l’issue de la messe de l’Œuvre d’Orient le dimanche 29 mai 2016. En fait à l’unanimité, le jury a voulu récompensé un livre fort, d’une grande authenticité, qui expose la vie quotidienne de ce village situé dans les fameux territoires palestiniens qui se trouvent de l’autre côté du Mur de séparation. Sa particularité ? C’est d’être le dernier village entièrement chrétien de Terre sainte et donc un vestige vivant de cette Palestine chrétienne oubliée des médias comme des tour operator.

Falk van Gaver y a passé deux ans et avec Kassam Maaddi, un jeune catholique de Taybeh, il en rapporté ce témoignage vivant du quotidien de ces grands oubliés, les Arabes chrétiens dont la vie se déroule entre société musulmane et occupation israélienne. Le récit est palpitant car ni catastrophiste ni militant, il nous entraîne au cœur d’une petite chrétienté enracinée et vivante qui espère encore et malgré tout, attaché à ces rites et à ces cérémonies à la paix et la tolérance religieuse contre tout espoir.

Falk van Gaver, diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, est journaliste, essayiste, écrivain-voyageur mais aussi philosophe. Après avoir résidé en Polynésie, il s’installe actuellement en Guyane.

Taybeh, Dernier village chrétien de Palestine de Falk Van Gaver et Kassam Maadi. Éditions du Rocher, 189 pages, 17,90 euros. 

Répondre