Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Les réfugiés sont aussi des armes de guerre

Refugies Arme De Guerre

Les réfugiés sont aussi des armes de guerre

Télécharger en PDF et imprimer

Pour entreprendre un voyage vers l’Europe, il faut à un réfugié d’abord un peu d’argent pour payer les passeurs. Qui se soucie des passeurs et qui sont-ils ? Selon certains rapports, les passeurs recevraient entre 4.000 et 10.000 dollars par réfugié. Il faut donc que le réfugié avance cet argent. S’il a de la famille installée en Europe c’est possible mais pas en Syrie où il n’a plus de possibilités de virement bancaire. Il y aurait donc parfois l’organisation de transports à crédit alors que certaines barques se noient en Méditerranée. Qui garantit donc ces crédits aux familles et pourquoi ?

Au début de l’année, on a révélé que des messages de Twitter provenant en grande partie des États-Unis invitaient les réfugiés à partir pour l’Allemagne. Il y a donc un calcul stratégique derrière dont  la révélation remonte à un article publié en 2008 dans la revue Civil Wars.

L’auteur de l’article, l’universitaire américaine Kelly Greenhill, proposait la problématique suivante :
– Les réfugiés peuvent-ils constituer un type spécifique d’arme?
– Cette arme peut-elle être utilisée seulement en temps de guerre ou aussi en temps de paix?
– Permet-elle pour la puissance qui l’emploie (ici, les États-Unis pour affaiblir l’Europe) le succès stratégique ?

De manière générale, Greenhill a répondu à ces trois questions de manière affirmative. Mais savons-nous lire l’anglais ? ML [19.10].

Kelly M. Greenhill, weapons of Mass Migration. Forced Displacement, Coercion, and Foreign Policy, Cornell University Press, Cornell Studies in Security Affairs. 

Répondre