Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Halloween : des citrouilles ou des navets?

Halloween Citrouille

Halloween : des citrouilles ou des navets?

Télécharger en PDF et imprimer

Michel Lhomme, philosophe ♦

Des traditionalistes celtes  ont appelé à revenir aux racines d’Halloween en remplaçant les citrouilles par des navets bien que ces derniers soient plus difficiles à sculpter.

Des citrouilles ou des navets ?

Des citrouilles ou des navets ?

En effet, bien avant que la citrouille ne devienne la prin cipale décoration d’Halloween,  dans les îles britanniques on sculptait des visages effrayants dans des navets et on les plaçait devant ses portes pour épouvanter les esprits maléfiques.

Cette pratique vient d’un conte anglais dans lequel un homme appelé Jack est condamné, pour avoir essayer de tromper le diable, à errer sur terre avec seulement un charbon ardent à l’intérieur d’un navet évidé pour éclairer son chemin (Jack-o’-lantern). Au cours du 19e siècle, les immigrants européens aux États-Unis ont emporté cette tradition dans leurs bagages, découvrant rapidement que la citrouille, un fruit originaire du continent américain, était bien plus facile à sculpter. Qu’il s’agisse des citrouilles sculptées, des blagues ou des friandises, beaucoup des traditions aujourd’hui associées à Halloween proviennent du folklore européen et ne sont pas des inventions américaines.

Mais est-ce suffisant pour louer Halloween car ce qui est parfaitement américain, c’est ce que l’espagnol Jésus Lainz appelle  la Halloween Exportation Agency . Même si effectivement, Halloween trouve ses origines dans la fête celtique de Samhain, qui célébrait les morts dans la nuit du 31 octobre au premier novembre et qui était aussi pour les Celtes le jour de l’an et le début de l’hiver, la commercialisation outrancière de l’événement nous indique hélas jusqu’à quelle pauvreté spirituelle, nos Européens sont descendus et sont même capables de descendre.

halloweenDe plus, si dans la tradition gréco-latine les morts représentaient une présence bénéfique qui, à travers les rêves ou les cauchemars, conseillaient et accompagnaient les vivants, les Anglo-saxons ont bien réussi à ne faire d’eux que des créatures effrayantes c’est-à-dire le royaume de l’obscurité. Tous les enfants français de maternelle et de primaire (Halloween est devenu pour les instituteurs – et même dans la Mayotte musulmane – une activité pédagogique !) apprennent ainsi que la mort du corps et l’immortalité de l’âme ne consiste en fait qu’en un passe-temps dédié à faire peur, à poursuivre, à tuer et à manger les gens.

Signe de dégénérescence complète, mêmes les écoles privées catholiques en sont ainsi venues à célébrer la Toussaint en dansant Thriller.

Répondre