Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Clinton présidente : la guerre… au moins froide

Clinton Poutine

Clinton présidente : la guerre… au moins froide

Télécharger en PDF et imprimer

Jean Bonnevey, journaliste ♦

La psychorigide hait Poutine qui le lui rend bien

Donald Trump  prévoit la 3 ème guerre mondiale. C’est d’autant moins sûr qu’elle a déjà lieu contre l’islamisme conquérant. Mais on peut être certain en revanche d’un retour à une  « véritable guerre froide » dont on parle toujours sans se souvenir de ce que cela avait vraiment été.

Trump voit avec Clinton et ses positions un risque de guerre avec la Russie. Ce sentiment est partagé par des spécialistes qui estiment qu’Hillary est plus dangereuse que Trump. Car s’il parle d’utiliser l’arme nucléaire, c’est contre Daech et pas contre la Russie. Le vrai risque de guerre mondiale serait autour de la Syrie et là le danger de conflit, c’est Hillary Clinton.

La gestion par Hillary Clinton des relations entre les États-Unis et la Russie a de nouveau été critiquée par le candidat républicain. Ce dernier s’est également interrogé sur la manière dont la candidate démocrate serait capable de négocier avec le président russe Vladimir Poutine après l’avoir tant diabolisé.

Dans une interview largement consacrée à la politique étrangère des États-Unis, Donald Trump a expliqué le mardi 25 octobre : «Vous ne combattez plus la Syrie, vous vous battez contre la Syrie, la Russie et l’Iran, d’accord ? La Russie est un pays nucléaire, mais un pays où les missiles nucléaires fonctionnent au contraire d’autres pays qui ne font que parler.» Hillary Clinton a appelé à l’établissement en Syrie d’une « No fly zone », c’est à dire une zone d’interdiction de survol aérien et des « safe zone » afin de protéger les civils. Certains analystes craignent que la protection de ces zones n’amène les États-Unis à entrer en conflit direct avec l’aviation russe.

Pour Trump,  Clinton menace la paix. Pour Clinton, il  est un docteur folamour et pour Obama qui est vraiment de plus en plus inquiet pour la démocrate, il menace la république… fichtre.

Il y a de l’affolement dans l’air chez Hillary

Il y a une semaine elle préparait déjà l’élection pour le congrès. Elle ne s’occupait plus de la Présidentielle. Aujourd’hui elle regrette de ne pas avoir labouré le terrain, mais le peut elle physiquement ? Comme Donald Trump. Selon un sondage ABC-Washington Post, Donald Trump recueille 46% des intentions de vote contre 45% pour Hillary Clinton, une quasi-égalité statistique. On est loin de l’avance à deux chiffres qui rassurait tant la caste journalistique. Caste prise en flagrant délit puisqu’une journaliste, femme de gauche et de couleur- mais pas d’amalgame- a dû démissionner de Cnn pourtant favorable aux démocrates, pour avoir donné à l’avance à Hillary les questions d’un débat télévisé.

Ça c’est de la triche. Au bac c’est éliminatoire, pas aux élections apparemment. Mais cela s’ajoute au feuilleton des mails. Acariâtre- tricheuse et imprudente- la première femme présidente qu’on nous annonce, ne parait pas plus rassurante que Trump finalement.

  1. Robert41
    Robert414 novembre 2016

    Est-ce que Jean, Bonnevey, a des informations sur la participation des votants et des abstentionnistes, car ces derniers deviennent une force non négligeable qui peut défaire tout pouvoir. Le nombre de pauvres aux States est en expansion tout comme chez-nous et quand on a faim, la révolte est proche …

Répondre