Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

L’Algérie conteste l’histoire : réponse du Général Faivre

Guerre D Algerie

L’Algérie conteste l’histoire : réponse du Général Faivre

Télécharger en PDF et imprimer

Général Maurice Faivre, historien, spécialiste de la guerre d’Algérie ♦

Général Maurice Faivre

Général Maurice Faivre

Reçu de Rémy Valat, historien et collaborateur du site, MÉTAMAG a publié recemment un communiqué des historiens sur le 17 octobre 1961 et la responsabilité du Fln dans les émeutes du jour. Le site internet du journal algérien El-Watan, dans deux articles intitulés « Dénoncer la falsification de l’histoire » et « Le retour de discours apologétiques de la colonisation« , conteste en citant Olivier Le Cour Granmaison, cette version des faits. Le Général Faivre répond à Olivier Le Cour Grandmaison qui attaque les signataires du communiqué et s’abstient de toute démonstration historique, n’hésitant pas à accuser le général d’avoir nié la pratique de la torture par l’armée française pendant la guerre d’Algérie.

Le débat sur la torture pendant la guerre d’Algérie reste un des sujets privilégiés de la propagande médiatique. Il n’est pas question de nier sa pratique, qui a été reconnue par maintes autorités.

1. Dans le manifeste de 2002, approuvé par 521 officiers généraux anciens d’Algérie, le général Gillis écrit :
« Certains pendant la bataille d’Alger en particulier, ont été confrontés à un dilemme : se salir les mains en interrogeant durement de vrais coupables, ou accepter la mort d’innocents. S’il y eut des dérives, elles furent marginales et en contradiction même avec les méthodes voulues et les objectifs poursuivis par la France et son armée ».

2. Dans l’été 1957, le colonel Godard poursuit la bataille d’Alger sans violence, par infiltration des groupes terroristes (bleuite); il écarte le colonel Aussaresses.

3. Zora Driff reconnaît que « ces méthodes (de torture) n’avaient plus court quand j’ai été prise » (septembre 1957).

4. Maurice Patin, président de la Commission de sauvegarde du droit et des libertés (16 enquêteurs), fait le point dans ses rapports successifs :
– septembre 1958 : l’emploi est proscrit mais persiste dans des cas isolés,
– juin 1960 : les déclarations tardives de Djamila Boupacha ne sont pas convaincantes,
– octobre 1960 : il n’y a plus de tortures spectaculaires,
– février 1961, diminution des pratiques illégales,
– décembre 1961, l’ordre a été rétabli par les Procureurs militaires, le système a fini par se disloquer.

5. 20 chefs de corps, en majorité parachutistes, cités par Jean Charles Jauffret, ont dit non à la torture ; parmi eux, le colonel Trinquier à El Milia et le général Faivre.

6. 400 enquêtes du CICR dans les centres d’internement en Algérie et en métropole établissent à moins de 20% le nombre des prisonniers qui ont été torturés.

Le colonel Allaire affirme que 9 suspects sur 10 parlaient spontanément.

Ces différents constats ne confirment pas la pratique généralisée de la torture. Certains historiens citent la déclaration de Massu : « On aurait pu faire autrement », mais oublient de rappeler qu’avec l’âge, il avait perdu la lucidité de sa jeunesse et oublié que le colonel Godard avait « fait autrement ».
Il est donc injuste d’accuser tous les combattants de s’être mal conduits, alors que la majorité est venue en aide à la population musulmane.

  1. Robert41
    Robert414 novembre 2016

    Et si on parlait de la traite négrière orientale qui a duré plusieurs siècles sur une ampleur de plusieurs dizaines de millions d’esclaves et l’impact que cela a développé avec le monde occidental notamment les États-Unis et bien sûr la France du profit. Ce marché d’être humain était encadré par des marchands arabes et même des roitelets africains qui vendaient leurs indésirables. De nos jours on considère que le travail forcé, la servitude pour dettes, le mariage forcé et l’exploitation sexuelle commerciale sont des formes modernes d’esclavagisme. Je ne comprend pas que la France soit aussi faible politiquement avec l’Algérie. Avec ces gens-là il faut être ferme sinon ils vous méprisent. Une guerre n’est jamais propre aujourd’hui nos opérations militaires sont aseptisées par une forme de soldat-policier qui n’a rien à voir avec le choc du combat rapproché et l’interrogation du huis-clos qui nécessite une réponse. Comprenne qui voudra !

    • Dz5462
      Dz54625 novembre 2016

      du coq à l’âne, heuresement que le ridicule ne tue pas.

      • Robert41
        Robert417 novembre 2016

        L’Histoire est le plus souvent écrite par les vainqueurs et l’Algérie ne reconnaîtra jamais votre vérité. En faites, de l’Algérie on s’en fou. Elle est entrée dans l’Histoire par son modus vivendi criminel de la razzia qui n’a cessé de l’animer depuis le temps où elle s’appelait Barbarie. Son âme est noire. Elle a produit plus de criminels que de savants et d’humanistes. Même aujourd’hui malgré son indépendance, elle alimente le terrorisme international d’un modus operandi sanglant ; allant jusqu’à salir la nationalité trop vite accordée par le pays de parrainage. – Combien de criminels dénoncés comme français, étaient en réalité des maghrébins parrainés ? – L’Algérie n’est pas une amie, mais une traîtresse intime, qui n’hésitera pas à vous poignarder dans le dos, le moment venu. Bien des victimes ont été frappées lâchement par ces psychopathes éthérisés d’une foi politique. On connaît leur mise en scène, animée par les you-you devant le cadavre profané du roumi. Leurs saloperies vont même jusqu’à à sortir un fœtus du ventre de la mère qu’ils ont égorgée et bien d’autres mises en bouche … Même les moines de Tibhirine ont eu leur corps profané en envoyant à la France que les têtes tranchées. Alors oui DZ5462, je connais moi aussi la DZ. Il faut sortir de cet esprit de G.V. en pointe, pour élargir ses limites gauche et droite au champ de l’histoire criminelle de ces indésirables.

    • Mimy06
      Mimy066 novembre 2016

      Sans évoquer l’esclavage dans lequel les Arabes ont excélé, pourquoi ne jamais parler de ce qu’ont fait les combattants du FLN aux Européens et même à leurs « frères » ? Les tortures, les mutilations subies par des civils, les attentats, les cadavres jetés dans les canaux de distribution d’eau, privant ainsi la population du précieux liquide …..
      Tout le monde a oublié. Sauf les parents de victimes…

  2. Delta
    Delta5 novembre 2016

    POUR RESTER SUR LE SUJET LE 17 OCTOBRE 1961 LE FLN ETAIT EN GUERRE CONTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE OUI OU NON / DEBAT HISTOIRE le FLN montait une provocation (ces cadres étaient non participants a l abris) et la répression ordonnée par De Gaulle etait surement disproportionnée et aussi instrumentalisée alors qu on se preparait a »larguer l Algerie
    NATURE DE LA GUERRE D ‘ALGERIE GUERRE TRADITIONNELLE ?
    Il faudrait se demander qu’elle est cette notion de « guerre »qui admet que l’Armée d’un des deux belligérants se trouvait à l’abri de frontières voisines (Maroc Tunisie) pouvant intervenir alors que l’autre ne le pouvait pas ? Y a t’il eu des situations similaires dans l’Histoire ?
    D autre part y a t’il eu en cas de guerre avec un Etat Etranger ? La tolérance de soutien ouvert à cet Etat comme ce fut le cas en France envers la rébellion Algérienne ? Y COMPRIS MANIFESTER POUR L’ ADVERSAIRE SUR SON INJONCTION COMME A PARIS EN 1961 LE 17 OCTOBRE par exemple (le FLN tuait encore nos soldats et policiers en Algérie et en France !)
    QUE SE PASSERAIT IL SI EN ALGERIE UNE MANIF EN FAVEUR DU MAROC
    POUR RECTIFIER LA FRONTIERE OUEST A SON PROFIT ?(promésse non tenue)
    En principe un « état de guerre » suppose des règles strictes et draconiennes avec la notion « d’intelligence avec l’ennemi » sévèrement réprimée Dans ce cas le cessez le feu du 19 Mars 62 fut « un Armistice » avec similitudes de responsabilités De Gaulle / Pétain sauf que ce dernier avait l’excuse de la défaite
    CE QUI NE FUT PAS LE CAS POUR L ARMEE FRANCAISE EN ALGERIE AVEC UNE ALN CONFINEE AUX FONTIERES JUSQU AU 3 JUILLET 62 !
    !MAIS TOUTES LES EXACTIONS DE CETTE GUERRE ETANT AMNISTIEES reciproquement
    par référendums dans les deux pays IL FAUDRAIT SE PREOCUPER SURTOUT DES MASSACRES « NON AMNISTIES SURVENUS APRES LE 3 JUILLET 1962 et ici ORIGINAIRES D4UN SEUL CAMP !

  3. Antifelouse
    Antifelouse19 novembre 2016

    Les. Algériens sont des ennemis et de la liberté qui ne font que cracher sur cette généreuse qui les nourrit et accueillit ,je propose aux français de réfléchir à la possibilité de trouver tous les algériens qui
    Crachent sur la France pour les renvoyer .
    Je peux vous dire sans aucun détour que les algériens haissent la France et le Maroc qu’ils rendent constamment responsable de leurs feniantises et incompétences sans jamais se remettre en question donc cessons d’être angeliste face aux araboracailles algériens .
    Les algériens disent fréquemment ne pas être en France pour travailler et leur régime les invitent à immigrer en France est à se faire passer pour des marocains donc cela arrive mettez en place des prisons au Maroc très très dur pour tous ceux qui n’apparaissent pas dans l’état civile marocain ou français et qui se disent marocain pour rester et profiter du travail des français que j’apprécie .
    Aidons le Maroc a mettre en place des prisons dans le.désert et finançons les par l’intermédiaire de l’union européenne car l immigration clandestine algérienne ne s’identifie pas lorsqu ils sont appréhendés pour des viols ,crimes de sang,vol,violence etc…car les algériens ne savent absolument rien faire et disent très souvent depuis 1962 que les secteurs du BTP ou de l’agriculture sont des activités trop devalorisantes pour eux et qu’ils sont des marocains pour travailler dur

Répondre