Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

L’Ukraine au bord de l’abîme : Maïdan 3.0 et nouveau bain de sang dans le Donbass en vue

Donbass Bain De Sang

L’Ukraine au bord de l’abîme : Maïdan 3.0 et nouveau bain de sang dans le Donbass en vue

Télécharger en PDF et imprimer

Christelle Néant ♦

Suite aux déclarations publiques de patrimoine des hommes politiques ukrainiens qui ont déclenché l’ire de la population ukrainienne (et à juste titre), des rumeurs de Maïdan 3.0 commencent à circuler sur internet.

Alors que l’ensemble de la population ukrainienne se paupérise à vitesse grand V depuis deux ans, les artisans du Maidan s’en sont mis plein les poches. Collections de peintures, antiquités, des flottes gigantesques, de nombreux appartements, maisons de luxe, lingots d’or, bijoux, pierres précieuses, reliques de saints, et grosses quantités de cash, font quelque peu désordre chez ceux qui ont réclamé la tête de Yanoukovitch à cause de sa corruption.

Surtout que parmi ces nouveaux hommes politiques, un certain nombre étaient commandants de bataillons spéciaux, et d’autres tout sauf des millionnaires et des hommes d’affaires comme Porochenko. Ce qui amène obligatoirement les Ukrainiens à se demander d’où leur vient leur soudaine richesse, car ce n’est pas avec leur salaire de député qu’ils pourraient se payer ce qu’ils ont mis dans leur déclaration de patrimoine. Une déclaration qui a été rendue obligatoire par le Fmi pour autoriser les prêts consentis à l’Ukraine.

Le Fmi ne pouvait pourtant pas ignorer que cela risquait de mettre le feu aux poudres en Ukraine après la hausse vertigineuse des tarifs de l’eau, du gaz et de l’électricité de cette année. Ce qui m’amène à penser que le Fmi fait tout pour déboulonner Porochenko et son gouvernement en faisant monter la pression dans la population ukrainienne.

Mais pourquoi ? Porochenko n’est-il pas une bonne marionnette ? Et bien pas assez au goût de Washington semble-t-il, ou en tout cas pas assez au goût des néo-conservateurs américains, qui lui préféraient Iatseniouk, et veulent désormais un prétexte pour déclencher une guerre contre la Russie.

Une fois le décor posé on comprend bien que les tentatives de Porochenko de ménager la chèvre et le chou (et surtout de sauver sa tête) ne cadrent pas avec le plan établi. La guerre dans le Donbass s’est enlisée, rien ne s’est déroulé comme prévu, et maintenant l’heure tourne et les néo-conservateurs ont besoin d’une guerre, et vite.

Et pour çà, quoi de mieux que de provoquer un Maïdan 3.0 à la sauce encore plus nazie que le précédent, avec Iatseniouk, Paroubyi et Avakov à sa tête et Savtchenko comme égérie. Savtchenko qui n’a eu de cesse de critiquer et saper la position de Porochenko depuis sa libération.

Et l’hiver promet d’amener son lot de mécontentement en Ukraine, avec un déficit de stocks de gaz, mais aussi de charbon pour passer l’hiver. Après l’annonce des deux milliards de mètres cubes de gaz manquants, l’Ukraine découvre à présent qu’il va aussi lui manquer un tiers de la quantité de charbon dont elle a besoin pour se chauffer. Alors que le pays a besoin de 3,5 millions de tonnes de charbon, il n’y a que deux millions de tonnes en stock. Et plus assez de temps pour rattraper le retard.

Et après les retraités d’Avdeyevka qui avaient manifesté leur mécontentement contre l’Ukraine, c’est désormais Konstantinovka, une autre ville du Donbass occupé par l’armée ukrainienne, qui donne des signes de rébellion. Des drapeaux ukrainiens et européens y ont été arrachés à plusieurs reprises, montrant que parmi la population il y a des gens qui ne veulent plus rester en Ukraine.

Et ce n’est pas le redéploiement de 2 000 mercenaires étrangers et d’une centaine de soldats de Pravyi Sektor dans le district de Stanichno-Lougansky, dans la zone occupée de la région de Lougansk, et de mercenaires géorgiens et polonais près de Gorlovka, qui va améliorer l’humeur de la population locale.

Dans ces conditions, l’appel qui a été lancé sur les réseaux sociaux, d’aller manifester le 4 novembre à midi devant la Rada pour protester contre le vote de l’augmentation du salaire des députés, risque vite de rassembler une énorme foule. Une participation importante à laquelle les autorités de Kiev s’attendent, puisque pas moins de 1 300 policiers et soldats de la Garde Nationale ont été mobilisés pour y faire face.

Si ce nouveau coup d’état réussit, la guerre dans le Donbass reprendra immédiatement à grande échelle, semant de nouveau la mort et la destruction dans la région, jusqu’à l’annihilation totale de l’armée ukrainienne et de l’Ukraine elle-même.

Source : site de Christelle Néant, repris par Le Blanc et le Noir

 

Répondre