Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Les sociétés multiculturelles : des conditions pour le vivre ensemble

Valeurs Familiales

Les sociétés multiculturelles : des conditions pour le vivre ensemble

Télécharger en PDF et imprimer

Singapour est composée de 75 % de Chinois, 10 % de Malais, 10 % d’Hindous et 5 % d’origines diverses. Les religions les plus populaires sont le christianisme, le bouddhisme, le taôisme, l’islam et l’hindouisme. C’est donc la société idéale de nos penseurs : une société multiculturelle.

Actuellement, Singapour est effectivement un pays du premier monde, une société moderne, occidentalisée, qui utilise l’anglais comme langue d’éducation, d’administration et de gouvernement. C’est une société ouverte aux influences extérieures, qui reçoit des millions de visiteurs chaque année, une ouverture qui a mis aussi en contact étroit l’île avec les nouvelles idées, les nouvelles technologies. Or, comme partout ailleurs, elle a aussi exposé les jeunes singapouriens au style de vie libéral et aux valeurs permissives de l’Occident, qui sont bien loin des valeurs asiatiques traditionnelles de devoir et de société.

La vitesse et l’extension des changements dans la société singapourienne ont été si rapides qu’en 1988, le Premier ministre de Singapour avait suggéré de développer une idéologie nationale, un ensemble de valeurs fondamentales auxquelles les Singapouriens de toutes races et de toutes religions devaient souscrire et mettre en pratique.

Les valeurs fondamentales partagées qui furent subséquemment proposées par le gouvernement singapourien plaçaient la société devant l’individu, soutenaient que la famille est la cellule de base de la société, proposaient de résoudre les problèmes majeurs par le consensus plutôt que par la dispute et mettait en avant l’harmonie raciale et religieuse.

En fait, les Singapouriens avaient retenu en premier le thème des valeurs familiales pour les aligner sur cette proclamation de Singapour des quatre valeurs clés partagées par l’ensemble de la société. Les valeurs familiales sur lesquels les Singapouriens avaient mis l’accent incluaient la piété filiale, les relations, la solidarité, le respect des aînés, la confiance et la responsabilité. Des contes et des poèmes pertinents, principalement singapouriens, étaient enseignés dans toutes les écoles à cette fin. De fait, il n’y a qu’une délinquance marginale à Singapour. Alors ?… ML[7.11]

  1. Plouvier Bernard
    Plouvier Bernard7 novembre 2016

    Alors, la conclusion est simple : il s’agit d’un pays MONO-RACIAL, certes multinational et multireligieux, mais où l’homogénéité raciale peut expliquer le calme actuel, reste à savoir s’il perdurera.
    Que des asiatiques soient des gens de haute qualité culturelle, des sujets travailleurs et axés sur la valeur familiale n’étonnera personne.
    Ils ont le même passé de guerres fratricides que nous autres Européens, mais à l’évidence les peuples cultivés ne veulent plus de ces stupides guerres intra-continentales.
    Reste là encore à savoir si « le reste du monde » – singulièrement les USA et le monde mahométan – va laisser vivre en paix et en état de quasi-harmonie la péninsule malaise… dans la région, il existe quantité de musulmans, toujours prêts à enquiquiner autrui.
    Plus que jamais, dans le système globalo-mondialiste, le péril est extérieur… et c’est singulièrement vrai pour l’Europe.

Répondre