Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Bouteflika le retour…en France

Bouteflika En France

Bouteflika le retour…en France

Télécharger en PDF et imprimer

Le président Bouteflika se trouve, depuis lundi, à Grenoble pour effectuer «des contrôles médicaux périodiques». C’est ce qu’a annoncé la présidence de la République algérienne dans un communiqué ce mardi.

Bouteflika-maladieAinsi,  le chef de l’État algérien retourne en France pour subir ses «contrôles médicaux» neuf mois après l’incident provoqué par le Premier ministre français, Manuel Valls, à travers la diffusion d’une image montrant le président Bouteflika dans un état très peu enviable, photographie prise à l’occasion de l’audience accordée au premier responsable du gouvernement français.

A cette époque, les services de la Présidence algérienne avaient décidé de «boycotter» la clinique grenobloise pour une clinique suisse où le président Bouteflika a effectué, le 24 avril 2016, son dernier «contrôle médical».  Le dossier médical du Président algérien reste inaccessible et l’opinion publique algérienne n’a jamais été informée de l’évolution de son état de santé. A la place d’un bulletin de santé officiel, l’entourage du chef de l’Etat recourt, souvent, à des mises en scène pour tantôt démentir une rumeur concernant sa rechute, tantôt démontrer une amélioration de son état, voire même faire croire qu’il «remarche» ou « remarchera » ce que vient tout juste de déclarer le nouveau secrétaire général du Fln, Djamel Ould Abbès annonçant que «Bouteflika se remettra à marcher prochainement».

L’Algérie a-t-elle encore vraiment un Président ?ML [10.11]

  1. Rémy Valat
    Rémy Valat10 novembre 2016

    Il n’y a plus d’hôpitaux en Algérie? Au fait qui paye la note?

  2. MICHEL LHOMME
    MICHEL LHOMME11 novembre 2016

    La France, comme elle le fait pour bon nombre de ressortissants algériens. En fait, selon le journal régional français Le Dauphiné Libéré, le motif du déplacement ne serait pas seulement le suivi de contrôles médicaux périodiques. Abdelaziz Bouteflika resterait hospitalisé plusieurs jours en vue d’une éventuelle intervention chirurgicale, le choix de Grenoble n’étant pas fortuit car c’est dans cette clinique que travaille le cardiologue du président Bouteflika, le docteur Jacques Monségu. A noter qu’Abdelaziz Bouteflika avait été soumis, ces dernières semaines, à un rythme inhabituel pour lui depuis 2013. Il avait été contraint à de nombreuses apparitions publiques qui l’ont sans doute épuisé. ML.

Répondre