Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Les armes que la France ne voit pas

Libye Armements

Les armes que la France ne voit pas

Télécharger en PDF et imprimer

La France n’est pas myope. Elle est aveugle. Elle vient de répondre aux mises en garde algériennes sur la dangereuse prolifération des armes de tout type volées en Libye, en les qualifiant de «fantasmes».

En fait, la France cherche depuis des mois à détourner la vérité en minimisant le chaos que Nicolas Sarkozy a engendré dans la région après son invasion de la Libye par la voie des airs, aux côtés de la Grande-Bretagne et du Qatar. Selon Paris et Londres, qui chantaient en chœur leur amour pour le peuple libyen aujourd’hui dans le désarroi total, les armes lourdes qui circulent dans l’immense région du Sahel et qui sont parvenues jusqu’aux mains des pirates somaliens mais se retrouvent aussi en Syrie dans les mains des insurgés seraient un «gros mensonge».

Les déclarations françaises vont pourtant à contre-sens des rapports des services secrets des pays maghrébin et d’autres capitales occidentales (le Royaume Uni, l’Espagne et l’Italie). La France, selon ses déclarations ne verrait pas «circuler grand-chose d’un calibre supérieur à la mitrailleuse de 14,5». De deux choses l’une : soit cette source a des problèmes de vue au-delà de ce calibre, soit elle met ses deux mains sur les yeux pour ne pas voir les trafics, conséquences désastreuses de son action en Libye.

Le pire c’est qu’au Mali ou en République centrafricaine, nos soldats risquent aussi d’en payer un jour le prix ! ML.

Répondre