Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Sondage, tu ne vois rien venir ?

Sondage 1

Sondage, tu ne vois rien venir ?

Télécharger en PDF et imprimer

Charles Panisson ♦

Une bombe, une déflagration, un tsunami, une tempête… autant de qualificatifs que l’on pourra retrouver dans les commentaires faisant suite à l’élection de Donald Trump, mais aussi dans les commentaires des commentaires.

C’est vers 1 heure du matin à New York, le 9 novembre 2016, soit 7 heures à Paris que la confirmation de l’élection du 45ème président des USA a été annoncée sur tous les médias. Ah il fallait les voir tous ces journalistes, commentateurs, experts auto-proclamés avec leurs mines des mauvais jours. Le ciel leur était tombé sur la tête car pas une fois ils avaient envisagé ce scénario. Pour eux l’affaire était entendue depuis belle lurette… Les démocrates d’Hillary Clinton avaient même prévu une fête grandiose . Ne dit on pas « il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué ». Et bien l’ours Trump leur a montré, à tous tant qu’ils sont, de quel bois il se chauffait et avec lui une écrasante majorité de citoyens américains.

Tous les pronostics et tous les sondages se sont lamentablement trompés. C’est un échec total.

Echec d’autant plus retentissant qu’ils étaient depuis des mois relayés par une presse servile et acquise à la candidate démocrate. Une « spécialiste » des questions américaines disait que sur 200 grands journaux américains, 194 avaient pris faits et causes pour Hillary, seuls 6 soutenant Donald. Fermez le ban!

Il n’y a pas qu’en France où les journalistes de tous les médias réunis pensent la même chose. Ils sont tous aux ordres d’une « pensée politique » souvent et d’une presse subventionnée toujours. Complices pour une grande majorité de la désinformation programmée en une science exacte! A croire que cette véritable propagande est enseignée dans toutes les écoles de journalisme. Les dictatures du XX ème siècle ne faisaient pas mieux et pourraient même encore en apprendre.

Aujourd’hui, un journaliste qui n’est pas de gauche, est montré du doigt, sanctionné, exclu, banni… Les exemples autour de nous sont légion.

Et les instituts de sondages, parlons en! Eux aussi, tous complices pour diffuser une information similaire, tronquée pour mieux influer sur le comportement des citoyens et leur dire pour qui voter. Quelle arrogance, quel mépris ces gens peuvent avoir pour le Peuple. C’est hallucinant.

Mais pour une fois, les américains ne sont pas tombés dans le panneau. Après le bréxit en Grande Bretagne au printemps 2016, et les nombreuses fois dans la vie politique française les instituts trouvent toujours une pirouette afin d’expliquer leurs échecs et leurs erreurs pour mieux repartir de plus belle. C’est le vote « caché » . Il a bon dos ce « vote caché ». Et pourtant les politiques et les pseudo « élites » se nourrissent toujours de ces sondages, même quand ils s’en défendent…Ils pardonnent toujours leurs trop nombreuses imperfections. C’est comme l’horoscope, tout le monde s’en moque et rigole mais tout le monde lit le sien! sic !

Bientôt c’est nous qui allons voter. J’espère que les instituts de sondages seront honnêtes, même si le gagnant ou la gagnante n’est pas celui auquel ils pensent et espèrent. Nous verrons bien. Rendez-vous en mai 2017.

Source

Répondre