Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Écosse et Grande-Bretagne: la sécularisation en marche

Secularisation A Sikh Metropolitan Polic

Écosse et Grande-Bretagne: la sécularisation en marche

Télécharger en PDF et imprimer

Michel Lhomme, philosophe, politologue ♦

En Ecosse ont été rendus publics en septembre 2016, les résultats de l’enquête religieuse menée en 2015 sur les foyers écossais.

Alors qu’en 2009, 40 % des adultes interrogés déclaraient ne pas avoir d’appartenance religieuse, ce pourcentage est monté à près de 50 % en 2015. Quant aux personnes disant appartenir à l’Église d’Écosse, leur part est passée de 34 % en 2009 à 25 % en 2015. En baisse moins forte, les catholiques romains constituent 14,1 % de la population et les autres chrétiens 7,7 %, tandis que les musulmans ne dépassent pas 1,4 %. Le rapport Scotland’s People: Results from the 2015 Scottish Household Survey (2016) peut être téléchargé gratuitement à partir du site du gouvernement écossais.

En Grande-Bretagne, c’est l’incertain destin des lieux de culte chrétiens dans une société de moins en moins religieuse et de plus en plus islamisée qui inquiète les autorités. Les indicateurs statistiques  ne laissent en effet là-bas aucun doute sur le déclin de la pratique religieuse parmi les fidèles britanniques de l’Église anglicane. En 2015, pour la première fois, le nombre de pratiquants est descendu en dessous de 1 million, tandis que chute également le nombre des baptêmes (-12% depuis 2004), de mariages religieux (-19%) et de funérailles à l’église (-29%) (The Economist du 13 août 2016).

De fait, le nombre de personnes se considérant comme sans religion dépasse maintenant celui des chrétiens. Or, cette baisse de la pratique religieuse entraîne inéluctablement la fermeture de certains lieux de culte, qu’il devient trop coûteux d’entretenir et de rénover pour des communautés devenues trop peu nombreuses (un quart des services religieux anglicans du dimanche attirent moins de 16 fidèles). Ainsi, de nombreuses églises anglicanes ont été vendues.

Nous constatons la même chose en France avec cette question qui se pose : qu’est-ce qui pourra remplacer et se substituer au rôle social, politique et éthique des Églises et des paroisses d’autrefois ? Les centres commerciaux ? Mais ils sont eux-aussi appelés à terme à disparaître par le développement du commerce en ligne et de son service de distribution par drones. Aux États-Unis, on ferme déjà les grands Mall.

  1. Robert41
    Robert4123 novembre 2016

    Le travail de sape de la franc-maçonnerie a tué l’âme humaine occidentale. En voulant créer un être libre par le progrès, elle a crée un monstre pétri d’individualisme et de solitude. En quelque sorte, un sybarite jamais satisfait. Ce qui avait façonné l’homme pendant des siècles, par l’esprit religieux et ses devoirs ; où même le Roi était en-dessous de Dieu, a été brutalement séparé de son arbre original pour un artifice démoniaque qui n’a eu de cesse que de diviser les hommes. Les devoirs ont été remplacés par les droits et peu à peu, l’homme a cru qu’il pouvait remplacer Dieu. Cette rupture est manifeste. La prière initiale pour le salut de notre âme, s’est traduite dans un rituel consumériste et d’exhibition. – Que représentent aujourd’hui les fêtes religieuses comme Noël, pour le monde occidental ? – Un Peuple sans Dieu se condamne au suicide, à moins que le vide religieux, soit remplacé par une religion-politique qui conjugue religion et loi laïque ?

    • costaz guy
      costaz guy25 novembre 2016

      Voie sans issue…

      Après 2000 ans de civilisation chrétienne , on aboutit à une société hédoniste de Salut individuel !…
      L’ Eglise est dans une impasse. On le voit bien quand à Vatican2 Jean XXXIII reconnaît l’ éxistence de toutes les Religions Révélées et tout récemment le Pape François lave les pieds des islamistes qui égorgent ses prêtres et les reçoit chez eux ! …
      Benoit XVI soulignait récemment l’ importance de l’ apport de l’ Antiquité Gréco-romaine dans la Civilisation moderne. Il serait temps que le Christianisme qui a assis son pouvoir sur la terreur de l’ Inquisition et les millions de victimes innocentes européennes reconnaisse ses fautes gravissimes.
      Une nouvelle conception de l’HOMME que Joseph de Maistre disait n’ avoir rencontré nulle part dans le monde ,s’impose
      le monde

Répondre