Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Peur Bleue Marine : Jean-Marie pourrait faire voter Fillon. La droite ultra n’est plus hors les murs mais dedans

Le Pen

Peur Bleue Marine : Jean-Marie pourrait faire voter Fillon. La droite ultra n’est plus hors les murs mais dedans

Télécharger en PDF et imprimer

Raoul Fougax ♦

C’est le cauchemar de Philippot. La victoire de Fillon rabat les cartes à droite, mais pas seulement. La droite Fillon est compatible avec une large partie de l’électorat du Fn notamment la tendance Marion. Et voila que les « marinistes »  redoutent maintenant, plus que tout, la vengeance de l’aïeul fondateur, qui pourrait au regard des programmes, appeler à voter Fillon.

Le candidat des Républicains apparaît de plus en plus comme un radical traditionaliste qui ne peut que séduire une large partie de l’électorat du Fn pas enthousiasmé par la dédiabolisation sociétale de la ligne Philippot et celle politique de Marine.

Famille, identité, criminalité, immigration Fillon rassemble une droite forte au sein des républicains qui ne supportait plus le vibrillon Sarkozy, mais il attire aussi au sein du partie une droite dite « hors les murs » qui regardait du coté de De Villiers ou de Zemmour.

L’ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy, avec sa conception conservatrice de la famille, son catholicisme revendiqué et sa vision du monde à la russe par le prisme des nations en matière de politique étrangère, séduit certaines franges de l’extrême droite, en particulier les plus identitaires.
Patrick Buisson, ex-éminence grise de Nicolas Sarkozy, a estimé qu’une victoire de François Fillon constituerait même « un moment historique ». « On assiste à ce que j’appelle la révolution conservatrice », a déclaré l’ancien rédacteur en chef de l’hebdomadaire d’extrême droite Minute. « La famille nationale est intéressée mais elle demande à voir. Elle est quand même méfiante, confie un acteur de la mouvance au Monde. Néanmoins, Fillon peut siphonner l’électorat de Marine Le Pen s’il reste sur cette ligne. »

Plusieurs sites de la « fachosphère » ont cherché, à des degrés divers, à favoriser la candidature du Sarthois. C’est le cas notamment de la plate-forme identitaire Fdesouche ou encore du blog catholique traditionaliste Le salon beige. Riposte laïque, de son côté, a clairement appelé à voter en faveur de François Fillon.: «Pour contrer le vote musulman, votons Fillon en masse !».

L’association a contribué ces derniers mois à populariser le surnom « Ali Juppé », attribué au maire de Bordeaux pour convaincre de sa complaisance vis-à-vis de l’islam radical. Quant à Minute, qui a soutenu Jean-Frédéric Poisson (Parti chrétien-démocrate) au premier tour de la primaire, le journal a affirmé il y a quelques semaines qu’il se prononcerait en faveur de M. Fillon en cas de qualification au second tour. Le député européen Aymeric eux-aussi du côté de Fillon.

La droite anti islamique, fruit de l’immigration non contrôlée, celle irritée par la subversion idéologique homosexuelle ou encore celle qui veut revenir au récit national fondateur et en finir avec « l ‘école des crétins » formatée gauchiste est attiré plus par Fillon que par Marine. Elle pourrait payer cher ses courbettes de dédiabolisation devant le système.

La vengeance du Menhir appelant voter Fillon serait donc un coup très dur. Une botte de Nevers ou un coup de Jarnac faisant plier, en lui coupant les jarrets, la présidente bleu marine de son piédestal électoral mais aussi, médiatique et sondagier.

  1. Plouvier Bernard
    Plouvier Bernard26 novembre 2016

    Curieux article ! qui frise l’absurde.
    Fillon, c’est l’homme qui a intégré 300 000 immigrés clandestins lorsqu’il était premier ministre.
    Comme anti-immigrationniste, on fait mieux !
    Quant à JPM, il est vieux, mais nullement sénile.
    Il est évident que la Marine et ses conseillers « bizarres » feraient bien de recentrer leur discours sur l’immigration et l’islam, sur la préférence nationale en matière d’embauche, contre la « ségrégation positive » en faveur des immigrés, et de se prononcer pour un retour massif des musulmans en terres d’islam.
    C’est l’unique petite chance de gagner.

    • JP Belmas
      JP Belmas29 novembre 2016

      Bien répondu!Ce qui compte ce n’est pas ce qu’il raconte,mais ce qu’il est et ce qu’il a fait.

  2. TRUDELLE Jean-Claude
    TRUDELLE Jean-Claude29 novembre 2016

    les cartes « à jouer) ne sont pas rabattues mais rebattues c’est-à-dire qu’un nouveau jeu commence.

Répondre