Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Puisqu’on vous dit que l’éolien c’est mieux que le nucléaire !

Eolien Nucleaire

Puisqu’on vous dit que l’éolien c’est mieux que le nucléaire !

Télécharger en PDF et imprimer

Michel Gay et Jean-Louis Butré(1) ♦

Aujourd’hui, 7 000 éoliennes, réparties en 950 regroupements d’aérogénérateurs (appelés « parcs » ou « fermes »), couvrent déjà la France pour fournir moins de 5% de notre électricité. Et ce n’est pas fini ! Plus de 10 000 nouvelles éoliennes terrestres mesurant 185 mètres de haut sont prévues (1500 éoliennes implantées par an) pour un total de 30 milliards d’euros… d’importation.

Environ 500 sociétés prospectent quotidiennement notre pays pour « sécuriser » des terrains en faisant signer des baux aux propriétaires. Rien n’est épargné (forêts , montagnes , parcs naturels ..). Les communes sont harcelées par des promoteurs soutenus activement par les collaborateurs de l’ADEME(Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie). Même les Préfets ont des ordres pour autoriser l’implantation d’éoliennes à partir de 500 mètres des premières habitations.

La plupart des médias sont acquis aux éoliennes. L’argument principal qu’ils ressassent est : « C’est mieux que le nucléaire !« .

Que l’éolien entraîne une corruption internationale gigantesque, du blanchiment d’argent, et le développement de mafias n’est pas important puisque « c’est mieux que le nucléaire ! »

Des affairistes sont  partis avec plus d’un milliard d’euros en spoliant des petits épargnants ? « C’est mieux que le nucléaire ! »

Les infrasons de ces machines rendent des habitants malades parce que leur domicile est trop proche de ces nouveaux totems ? « C’est mieux que le nucléaire ! »

Ces machines tuent les oiseaux et les chauves souris ? « Aucune importance, c’est mieux que le nucléaire ! »

Les éoliennes produisent une électricité fatale, intermittente, non pilotable. Elles obligent à construire de nouvelles lignes à haute tension et des centrales à gaz pour écouler les surplus et combler les absences de production ? « Pffff, menteur. De toute façon, c’est mieux que le nucléaire ! »

Cette « transition énergétique », qui fait suite au « Grenelle de l’environnement », est fondée sur l’affairisme éolien dirigé par le Syndicat des énergies renouvelables (SER), et par celui des éoliennes, France énergie éolienne (FEE). EDF Énergies nouvelles est l’un des pivots de ce système qui, avec le soutien de son PDG actuel, « suicide » sa propre société. Des milliers d’emplois seront supprimés (et non pas créés) et l’économie de la France, déjà malmenée, va devoir absorber cette effrayante gabegie.

Les banques (Crédit Agricole, Société Générale, et Crédit Mutuel en tête) sont entrées dans le circuit des financements des éoliennes. Des villes achètent des « parcs éoliens » avec l’argent des contribuables. Des citoyens prennent  des actions dans de futurs parcs éoliens  « participatifs ».
Plus dure sera la chute.

Si les futurs dirigeants de la France n’ont pas le courage d’arrêter rapidement cette politique ruineuse, c’est tout un pan de l’économie qui va s’écrouler.

L’éolien est uniquement une affaire de « gros sous », de corruption et d’asservissement idéologique de responsables politiques à un groupuscule vert. L’écolo-business s’enrichit au détriment de l’ensemble des Français, comme l’avoue « l’idéologue » Yves Cochet (qui se définit ainsi) dans le reportage de FR3 «  Eoliennes : le vent du scandale3 » (vers la minute 43).

Aucune justification politique, économique ou environnementale n’est acceptable pour soutenir cette folie de « transition énergétique » fondée, notamment, sur le développement scandaleux des éoliennes.

Pour l’avenir, le nucléaire c’est mieux que l’éolien !

1. Président de la Fédération Environnement Durable (FED).

  1. jipebe29
    jipebe2912 janvier 2017

    Le développement inconsidéré de l’éolien et du solaire, qui n’a aucune justification technologique et économique, est d’autant plus stupide qu’il existe une solution nucléaire à sûreté de fonctionnement optimale, avec peu de déchets, dont aucun à durée de vie longue : la centrale à sels fondus de thorium, qui a été expérimentée dès 1970 à Oak Ridge, puis qui ,pour de multiples raisons, a disparu au bénéfice des centrales à eau pressurisée.

    Voir : https://www.youtube.com/watch?v=vVQ0lyQ7kYs

Répondre