Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

USA : départ de jésus, arrivée de Lucifer. La haine anti-Trump, c’est la haine du mâle blanc

Trump Desinformation Aide

USA : départ de jésus, arrivée de Lucifer. La haine anti-Trump, c’est la haine du mâle blanc

Télécharger en PDF et imprimer

Jean Bonnevey ♦

L’idéologie cosmopolite a la larme à l’œil. Le petit jésus métis, qui a été deux fois président des Usa, s’en va. Les médias l’accompagnent dans une admiration émue. Son départ, bien sûr dans la dignité et l’émotion, est célébrée et partagée.

En revanche l’arrivée de Donald Trump ne cesse d’être diabolisée. C’est Lucifer à la maison blanche. Tout est fait pour gâcher son intronisation en le présentant comme un dépravé tenu par la Russie.

Il n’y a bien sûr aucune preuve mais les médias ne parlent que de ça pour polluer la première conférence de presse du président élu. Les chefs du renseignement américain ont informé Donald Trump la semaine dernière de l’existence d’informations compromettantes qui auraient été recueillies pendant des années par la Russie sur le milliardaire républicain, et rassemblées dans des notes confidentielles circulant à Washington.

La chaîne CNN et d’autres médias ont rapporté l’existence d’un document de 35 pages, composé d’une série de notes datées de juin à décembre 2016 et rédigées par un ancien agent du contre-espionnage britannique, jugé crédible par le renseignement américain, pour le compte d’opposants politiques à Donald Trump. Cela devrait suffire à discréditer la note mais non. Selon ces médias, dont CNN et le New York Times, les chefs du renseignement américain ont présenté au président élu un résumé de deux pages de ces 35 pages, en même temps qu’ils lui détaillaient leur rapport, partiellement déclassifié vendredi, récapitulant l’ensemble des opérations russes de piratage informatique et de désinformation aux États-Unis. Le fait que ce résumé ait été présenté à Donald Trump, Barack Obama et plusieurs responsables du Congrès souligne l’importance accordée à ces documents par les chefs espions.

«Fausses informations – une chasse aux sorcières totale!» a réagi le président élu des États-Unis sur twitter, écrivant la totalité de son message en lettres capitales. Comme cela tombe bien en effet- rumeur de sexe tape etc.-pour conforter une image qui est celle du mâle blanc sans morale. Il faut prouver aussi que Trump est aux mains de Poutine qui peut le faire chanter. Plus c’est gros plus ça passe.

Et pendant qu’on en apprend de belles sur le gros dégoûtant milliardaire, Obama, magnifique, essuie une larme. Barack Obama a sorti son mouchoir mardi soir dans son discours d’adieu à Chicago quand il a évoqué sa femme Michelle, sa « meilleure amie » devenue First Lady « avec grâce », sa fille aînée Malia essuyant elle aussi quelques larmes.

Il y a cependant un petit problème. La grande absente était sa fille cadette, Sasha, 15 ans, qui n’est pas venue assister au dernier discours de son père en tant que président et a manqué récemment plusieurs sorties publiques de la famille.

Tout n’est peut être pas si parfait au paradis… mais l’essentiel , c’est de dépeindre Lucifer le maître des enfers et du vice qui va remplacer le messie multiracial.

  1. John Wayne
    John Wayne26 janvier 2017

    D. Trump va resserrer les boulons …. Fermeté , mais altruisme ….!! Don’t forget : 57% des Dames Américaines ont voté pour lui …!! Et c’est encore lui qui va proposer le congé maternité !! Surprises …. !

Répondre