Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Justice 2017 : le coupable avant la victime

Justice

Justice 2017 : le coupable avant la victime

Télécharger en PDF et imprimer

Dérapage ♦ La Loi du 3 juin 2016, dans son article 77-2,est surprenante : elle prévoit que désormais toute personne entendue en qualité de suspect lors d’une garde à vue ou d’une audition libre peut demander au procureur de la République, un an après le premier de ces actes, de consulter le dossier de la procédure, directement ou par l’intermédiaire d’un avocat, afin de formuler des observations.

La sécurité des témoins à charge, la garantie de leur anonymat ne sont-ils pas ici indirectement remis en question puisque les accusés et mêmes les condamnés, pourront connaître leurs noms et adresses. Ce paragraphe risque aussi de favoriser l’omerta bien connu des banlieues en permettant aux chefs de bandes l’intimidation. N’est-ce pas en d’autres termes et de manière indirecte, en jouant sur la peur des témoins, consacrer l’impunité des malfaiteurs.

Le paragraphe a sans doute été parachuté par Bruxelles aux députés qui l’ont peut-être même voté sans l’avoir lu puisque la Cour européenne des Droits de l’Homme s’oppose depuis longtemps aux gardes à vue à la française jugées trop  discriminantes. ML [22.01]

  1. Plouvier Bernard
    Plouvier Bernard22 janvier 2017

    De mieux en mieux ! L’Europe hollando-merkellienne est devenue une immonde boutique, vendue à l’islamo-pétrodollar.
    Rien ne doit pouvoir freiner l’irrésistible ascension de l’islam en Europe ni le grand remplacement de populations.
    Bravo à Michel Lhomme d’avoir épinglé cette nouvelle forfaiture ripoublicaine.
    Plus que jamais, l’insurrection des Européens de souche devient, non plus un Droit, mais un Devoir.
    Le Grand retour des immigrés-réfugiés-envahisseurs d’origine africaine et moyen-orientale devra être couplé à une sévère Épuration, puisque, c’est bien connu, il ne peut y avoir de Libération sans apurement des comptes.

Répondre