Metamag - Le magazine de l'esprit critique
Mardi 21 octobre 2014
Laissez vos commentaires
Entrez votre pseudo:
Entrez votre e-mail: 
Votre commentaire:


Nombre de commentaires pour cet article: 3

Par: barbajohan le 19/12/2012


Les premières lois liberticides en matières de détentions et de port d’armes ne date que de 1934 et le décret final le sera par Daladier en 1939. Ce sont de mauvais citoyens, refusant de se séparer des armes de leurs parents ou grand parents qui constituerons les premiers groupe de résistants armés dès la fin de l’année 1940. Le paradoxe c’est que la hantise des gouvernements français reste le fédéralisme et le peuple en arme. Un pays dont l’hymne national commence par « Aux Armes Citoyens » et qui a fini par supprimer le service national, là ou le citoyen apprenait à justement servir et se servir d’une arme. 
Monde en action

Par: Tonton Cristobal le 16/12/2012


les "anti-armes" dont on connaît les motivations inavouées (les "Bloomberg" Maire de New-York, exemple au hasard) tiennent enfin leur affaire! une tuerie qui vient à point et qui est et sera exploitée cyniquement. Une mesure qui devrait s'appliquer à tout détenteur d'armes est la possession d'un coffre fort adéquate dont l'accès ne doit pas être permis aux enfants mineurs. Un détenteur d'armes est responsable de ses armes et doit donc prendre toutes les précautions nécessaires pour que les personnes non autorisées ne puissent y avoir accès. C'est bien un minimum exigible qui n'aurait rien d'attentatoire au droit de posséder des armes. En marge de cette mesure de simple bon sens, on devrait se poser des questions sur l'effet des jeux violents sur les petites têtes mal faites, la modification génétique et les maladies psychiatriques induites par des années de consommations de drogues pourtant interdites!
Monde en action

Par: La Gaule le 16/12/2012


La preuve par la Suisse ! Le nombre d'homicide y est remarquablement bas, et pourtant la détention d'armes à domicile y est aussi permissive qu'aux Etats Unis. Mais rien ne fait plus peur à un bobo de gauche qu'un citoyen Suisse armé. Sans doute parce qu'il pressentt que le seul contre pouvoir vraiment efficace face aux oligarchies est celui d'avoir le droit (réglementé) de détenir une arme.
Monde en action

Accueil >> Monde en action
Tuerie du Connecticut - L’hypocrisie de l’idéologie médiatique surfe sur les victimes

Tuerie du Connecticut


L’hypocrisie de l’idéologie médiatique surfe sur les victimes




le
modifié le 15/12/2012 à 20:37h

Les journalistes progressistes et donc la quasi-totalité des journalistes français de l’audiovisuel, ne supportent pas le port d’armes à l’américaine. En fait, ils se résignent assez facilement à l’utilisation d’armes de guerre dans les banlieues américaines, noires et hispaniques et même maintenant dans les banlieues françaises qui hélas leur ressemblent tant. Pour eux finalement, il n’y a qu’un port d’arme inacceptable, c’est le port d armes pour l’américain des campagnes ou cadre des villes, héritiers de l’esprit pionnier.

En un mot ils redoutent plus le citoyen armé que le criminel suréquipé, plus le justicier que le bourreau. Il s’agit donc d’une indignation idéologique. La couverture du drame du Connecticut, inacceptable et bouleversant, par les médias français en a apporté une nouvelle preuve. Avant même de connaitre le nombre des victimes, la personnalité du tueur, les raisons de son acte, la campagne faisait rage pour l’interdiction de la liberté de porter des armes. Cela les intéresse plus que tout.

Alors bien sûr on ne reviendra pas sur un amendement constitutionnel qui est une composante majeure de l’identité historique de l’Amérique. C’est cette identité que l’on attaque, celle d’un pays créé par une immigration blanche et l’épopée du Far West, quoi qu’on en pense par ailleurs. Cette identité, on veut la remplacer par des identités de substitution et donc saper petit à petit ses composantes.
Il est vrai que le port d’arme peut être limité et porter un calibre à la ceinture comme un cowboy où avoir chez soi un arsenal de guerre à la Rambo, ce n’est pas la même chose.On pourra donc durcir la législation. Cela ne servira pas à grand-chose. Ceux qui veulent des armes, surtout les fous, pour ce genre de tuerie savent toujours s’en procurer  et pas seulement aux Usa d’ailleurs. 
 
C’est vrai aussi dans l'Allemagne culpabilisée vis-à-vis de la violence ou dans les pays nordiques si pacifistes comme ne peuvent le nier les norvégiens. Il y a eu des tueries de ce type en France, en Finlande où en Australie. La législation n’est donc pas la solution. Quand aux psychiatres qui expliquent tout après, on les préférerait plus efficace avant.
Chaque pays en fonction  de son histoire légifère sur le port d armes. Le parti médiatique voudrait interdire les armes aux américains  car le citoyen libre et armé fait peur à tous les totalitarismes. Ils feraient mieux d’être moins compréhensifs avec les « jeunes »  de nos cités, surarmés sans que la loi ne les y autorise.
Cherchez l’erreur.
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Imprimer cet article
Envoyer à un ami
Monde en action