Metamag - Le magazine de l'esprit critique
Jeudi 24 avril 2014
Laissez vos commentaires
Entrez votre pseudo:
Entrez votre e-mail: 
Votre commentaire:


Nombre de commentaires pour cet article: 2

Par: micaelli le 30/03/2012


Dans ma jeunesse, un journaliste , quelles que soient ses opinions personnelles, se devait de respecter la VERITE .... En dehors de certaines périodes sombres ( comme celle de l'occupation de la FRANCE dans les années 1940 / 44, où certains avaient pris une option " INTERESSEE " d'après ce que disait mon père , )  La PRESSE était respectée pour son IMPARTIALITE .....   il n'en est plus de même aujourd'hui , où la plupart des journalistes choississent un camp, en espèrant que ce sera celui du " GAGNANT"     ..... De toutes façons , c'est celui de l'employeur qui " PAIE le MIEUX " !              ...... IL en reste bien quelques uns qui s' efforcent de faire leur travail correctement , mais ceux là seront bientôt au chômage ! ......
Dérapages

Par: cricri le 27/03/2012


Depuis le cirque de Villepinte, c’est tous les matins que Sarközy passe devant Hollande. C’est avouer que la nouvelle de la veille est toujours bidon.  
Dérapages

Accueil >> Dérapages
Medias: Les bobardeux qui vous la jouent honnête - Des bonnets d'âne distribués par la Fondation Polemia

Medias: Les bobardeux qui vous la jouent honnête


Des bonnets d'âne distribués par la Fondation Polemia




le
modifié le 27/03/2012 à 09:24h

Le cinéma a ses "César", la musique ses "Victoire", le théâtre ses "Molière"... Le journalisme pourrait avoir ses Bodard, ses Kessel ou ses London. Malheureusement, et cela en dit long sur sa crédibilité, il doit se contenter de "Bobards d'Or". Ils ont été décernés, la semaine passée, par un public de lecteurs et d'auditeurs, au terme d'une sélection opérée auprès de plusieurs milliers d'internautes, après une campagne de plusieurs semaines.
A qui doit-on l'invention de cette distinction peu flatteuse, mais après tout cohérente avec l'image désastreuse des journalistes (traités de menteurs, de profiteurs, de complices et autres gracieusetés) auprès du public, à longueur de sondages? A Polemia, une Fondation qui s'affiche d'une Droite sans complexe, leurs méchants (?) copains de l'UMP ou du PS la qualifiant de proche du FN. 

De fait, il n'y a pas eu de journalistes FN épinglés. Mais y a t-il des journalistes FN? Hasard ou coïncidence fortuite, la plupart des journalistes qui bobardent et ont, pour cette raison, été gentiment brocardés au cours de la soirée, s'avèrent effectivement plutôt sous influence UMP, PS, voire plus à Gauche si convenance. Par l'origine de leurs nominations, l'appartenance patrimoniale de leurs médias, leur engagement politique affiché etc, ils mélangent convictions avec impartialité, le tout assaisonné d'une mauvaise foi désarmante. D'où leurs appréciations biaisées des faits d'actualité... que vous ingurgitez en toute innocence. 
En télévision c'est le service public qui est épinglé, en la personne de son représentant les plus éminent, Rémy Pflimlin (président de France-Télévision) pour la mise en valeur d’une fiction mensongère (récemment diffusée) sur Toussaint Louverture ; "un film dont le présupposé idéologique était", selon le réalisateur, de « tordre le cou à la vérité historique au nom de la vraisemblance idéologique ». 

Une brosse d'or pour Alain Duhamel
En presse écrite distinction au Parisien qui a "illustré en Une la manifestation anti-Poutine avec une photo d’une manifestation… pro-Poutine". En radio : Eric le Boucher (Europe 1- Les Echos) "pour ses propos affirmant que l’immigration est un facteur de croissance qui élève les salaires des Français."
Le Bobard de guerre revient à l’AFP. Notre glorieuse agence de presse, à laquelle tous ses stupides confrères ont emboîté le pas, n’a pas hésité à reprendre au printemps dernier, sans aucune vérification, la rumeur selon laquelle Kadhafi distribuait du Viagra à ses troupes pour qu’elles soient en mesure de violer les populations civiles. Un bobard qui nous avait fait bien rire et que Metamag avait été le premier de la presse française (et peut être internationale) à épingler sous la plume de Jean Bonnevey.
Une Brosse d’Or a été attribuée au pauvre à Alain Duhamel, qui n'arrête pas de prendre des claques (de Polemia comme d'Acrimed à l'autre bord), "pour l’ensemble de son œuvre, consacrée à servir le système et le politiquement correct."

Jean-Yves Le Gallou
Lors de la cérémonie de clôture, Jean-Yves Le Gallou, président de Polémia, a annoncé la création d’un Observatoire des journalistes et des médias, posant une question simple : "les journalistes sont censés nous informer mais qui nous informe sur eux ? Bien sûr, les journalistes ont le droit d’avoir des engagements personnels, idéologiques ou politiques. Mais leurs lecteurs, leurs auditeurs et leurs spectateurs ont le droit de les connaître. Les médias se doivent d’être transparents." 
Polémia va donc assurer la traçabilité politique et idéologique des journalistes. Cet Observatoire, qui prendra la forme d’un site internet participatif, est annoncé pour courant mai. http://www.facebook.com/bobards.dor
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Imprimer cet article
Envoyer à un ami
Dérapages