Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Peuples menacés : Rapa, une île hors-temps mais dans l’histoire

Rapa

Peuples menacés : Rapa, une île hors-temps mais dans l’histoire

Michel Lhomme, philosophe, politologue ♦

Christian

Christian Ghasarian

L’anthropologue Christian Ghasarian, actuellement professeur à l’université de Neuchâtel en Suisse, s’est intéressé à la construction des relations sociales en Polynésie française et plus particulièrement à Rapa. Il en a tiré un livre, “Rapa, une île du Pacifique dans l’Histoire” qui vient de paraître aux éditions Gingko & Api Tahiti Editions.

Rapa, aux Australes, est reliée aux autres îles de l’archipel par un bateau qui fait la navette tous les deux mois. Cette île constitue un monde dans le monde, une société à part au sein de la Polynésie française. Son isolement en fait un lieu de préservation unique des traditions anciennes polynésiennes. Il y a encore trente ans on n’y connaissait pas l’argent et on y croisait encore à l’époque de jeunes appelés qui lors de la réception de leur solde ne savaient  que faire de leur argent (ils n’avaient jamais vu de billets de banque). On les a vus revenir souvent ivres les bras chargés de broutilles, de gadgets et même de mini-télévisions mais en tout cas sans un sou !

Christian Ghasarian a commencé ses travaux de recherches sur l’île de La Réunion. Il y avait étudié la communauté rurale de “petits-blancs” dans le village de Salazie puis les normes et valeurs des originaires de l’Inde dans la société réunionnaise contemporaine.  Il a ensuite travaillé sur les ajustements culturels et sociaux des migrants indiens aux États-Unis, sur les processus de légitimation et de rationalisation des pratiques ouvrières dans les chantiers du bâtiment de France avant de se tourner vers le multiculturalisme à la Réunion, les pratiques New Age aux États-Unis et en Europe.

Il se consacre  maintenant à la construction des relations sociales en Polynésie française et notamment sur l’île de Rapa. Son livre,” Rapa, une île du Pacifique dans l’histoire”, paru il y a quelques semaines est un ensemble de commentaires de textes (récits, souvenirs, témoignages, correspondances, textes administratifs) consacrés à cette île du Pacifique depuis sa découverte par le navigateur anglais Vancouver en 1791 jusqu’aux recherches archéologiques menées par Thor Heyerdhal en 1956.

Les textes ont plusieurs sources : explorateurs, militaires, administrateurs coloniaux, missionnaires protestants et catholiques, ethnographes. L’auteur précise que ces récits « constituent les seules données disponibles sur les habitants de Rapa et leurs relations avec les Européens depuis plus de deux siècles et nous permettent de reconstituer la pensée coloniale et son impact religieux, commercial et politique. La parole enfin redonnée aux Polynésiens et à leurs coutumes et traditions.»

Qu’en pensera donc notre collaborateur spécialiste de la région, l’excellent anti-conformiste Jean Guiart ?

“Rapa, une île du Pacifique dans l’Histoire”, de Christian Ghasarian, aux éditions Gingko & Api Tahiti Éditions,  29€.

Répondre