Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Des camps ou des prisons en plus…vers la république de la jungle

Prisons Surpeuplees

Des camps ou des prisons en plus…vers la république de la jungle

Un prisonnier par cellule ! Voilà l’objectif du Garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas, alors que la surpopulation carcérale a atteint un nouveau record en juillet 2016 avec plus de 69 000 personnes incarcérées.

Les surveillants dénoncent des conditions de travail de plus en plus insupportables. 4 000 agressions physiques avaient été enregistrées dans les prisons de France en 2015. Urvoas qui reconnaissons-le n’a pas la langue de bois est un grand travailleur et projette la construction de 16 000 cellules d’ici 2025 ! C’est ce qu’il a annoncé en septembre lors de la présentation de son rapport sur la gestion pénitentiaire à la maison d’arrêt de Fresnes.

Aujourd’hui, il y a 15 000 détenus en trop dans les prisons. Le nombre de personnes détenues a progressé de 35 % entre 2001 et 2012. En cause, l’engorgement de la chaîne pénale, l’allongement de la durée moyenne d’incarcération et la fin de l’amnistie présidentielle en 2007 qui libérait 6 000 prisonniers chaque été.

Pour répondre à la demande, le Garde des Sceaux vise l’encellulement individuel ! Principe inscrit dans la loi depuis 1875 mais jamais respecté. Jean-Jacques Urvoas a donc demandé plus d’un milliard d’euros dès 2017 pour bâtir 3 900 cellules en Île-de-France, en région Paca et en région toulousaine. Parmi ces nouvelles cellules, 800 à 1 500 seront doubles, pour prévenir les suicides. Les prisons françaises compteront ainsi 80 % de cellules individuelles. Mais ce qu’il oublie de dire c’est que la question de la surpopulation des prisons rejoint forcément aussi celle de la violence quotidienne subie par les gardiens.

Le 5 septembre, deux gardiens ont été agressés par un détenu radicalisé à la prison d’Osny. Les syndicats de surveillants se sont insurgés contre les unités de prévention à la radicalisation, qui sont à l’essai dans 5 prisons depuis janvier. Ils réclament des centres spécialisés regroupant tous les détenus radicalisés. Le Garde des Sceaux leur a opposé une fin de non recevoir invoquant des problèmes survenus dans des établissements spécialisées à l’étranger. Effectivement, ce n’est pas la solution.

En attendant, les programmes de prévention de la radicalisation prochainement créés dans 27 établissements ne résoudront pas les incidents liés aux 1 500 détenus musulmans radicaux. De son côté, dans sa campagne des primaires, le candidat républicain démagogue Nicolas Sarkozy prône la construction de 20 000 places. Une course à l’échalote dénoncée par la contrôleuse des prisons Adeline Hazan. En effet, selon elle, « si l’on n’agit pas sur les facteurs de hausse de la population détenue, les prisons seront surpeuplées ».

Mais bien évidemment, Adeline Hazan est immigrationniste et elle n’agira par conséquent jamais sur les facteurs de hausse puisqu’elle les encourage par son idéologie et sa politique de collaboration. ML.[9.11]

Illustration : capture d’écran A2

Répondre