Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

“Japon : l’archipel du sens” de Michael Lucken

Japon

“Japon : l’archipel du sens” de Michael Lucken

Rémy Valat, historien ♦

Le Japon ne cesse de fasciner par son mélange d’étrangeté-familiarité.

Pays asiatique hautement développé, 3e puissance économique mondiale à l’aise dans la mondialisation, le Japon est aussi la terre des légendaires samouraïs, dont la culture imprimerait encore de sa marque une société apparemment ultra-moderne, mais qui serait restée dans le fond traditionnelle.

Les Japonais ont été étiquetés et contingentés dans des stéréotypes faciles, laissant accroire que ceux-ci sont des individus grégaires, des imitateurs dénués de personnalités fortes et autonomes.

Ce discours n’est ni plus ni moins qu’une construction qui a longtemps nourri (et nourrit encore) l’imaginaire des occidentaux qui ont ainsi façonné un envers et un négatif des sociétés européennes. Pour « nous », la “Japonésie” est avant tout un univers exotique, un creuset de rêveries esthétiques.

Michael Lucken, professeur d’histoire et d’histoire de l’art du Japon à l’Inalco ( Institut national des langues et civilisations orientales), nous montre combien au contraire, les valeurs culturelles nippones et européennes (et en particulier notamment l’influence de la littérature française, du christianisme et de la culture grecque) sont imbriquées et souligne comment les deux civilisations se sont appropriées celles-ci.

L’art, la politique, la relation des Japonais avec la mort et la religion et bon nombre d’aspects de la société et de la culture nippones nous éclairent sur ce qui fait « sens » au Pays du soleil levant, ce qui en somme constitue son identité.

Japon, l’archipel du sens de Michael Lucken, éditions Perrin, 230 pages.

Répondre