Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Fillon : la revanche de l’homme qui n’existait pas. Une révolution conservatrice est-elle possible en France?

Juppe Fillon

Fillon : la revanche de l’homme qui n’existait pas. Une révolution conservatrice est-elle possible en France?

Télécharger en PDF et imprimer

Raoul Fougax ♦

Le second tour a simplement confirmé le premier. Au sein de la primaire de la droite la vague Fillon est devenue un Tsunami.

C’est tout de même surprenant. Il a émergé face à ses rivaux au dernier moment. Lui, l’éternel secon,d le « droopy » aux yeux tristes et aux poches appuyées a séduit et gagné.

Il a bénéficié des erreurs de ses adversaires. Sarkozy a raté son retour et a été incapable de retrouver au-delà d’un fan club bruyant, l’adhésion du peuple de droite. Juppé a poursuivi sa carrière de chat noir, faisant campagne à gauche dans une élection de droite. Et si 600 000 électeurs qui n’ avaient rien à faire dans ce scrutin ne s’étaient pas déplacés pour le fausser (quelle noble idée de la démocratie) Sarkozy serait arrivé devant lui et aurait participé au second tour.

L’homme des accommodements raisonnables avec l’islam aura le temps de réfléchir sur la relativité de l’intelligence et parfois de l’arrogance.
Cela étant dit, François Fillon est tout de même un candidat d’une France oubliée sinon méprisée. Pas socialement mais historiquement. Et c’est une mauvaise nouvelle pour Marine Le Pen et sa ligne de “dédiabolisation à la Philippot”. Fillon est un conservateur chrétien. Il sera plus difficile à Fillon d’imposer son libéralisme économique
.
Le Wall Street Journal voit dans le choix de François Fillon les prémices d’un changement de fond. « La France flirte avec une révolution de l’économie de marché, ce qui serait une rupture décisive avec son passé », analyse le quotidien conservateur. Le journal semble s’en réjouir : « Beaucoup diront qu’il était temps. Cela fait trente ans que la France y résiste. » Il prévient également l’ancien premier ministre que n’est pas Margaret Thatcher qui veut, critiquant notamment le manque de détails sur son projet de réforme de la fonction publique. « Si M. Fillon est sérieux dans ses intentions de transformer la France, il a d’abord besoin d’un plan crédible », conclut le quotidien. C’est sûr que pour lui le plus dur commence.

« M. Fillon, avec ses promesses de restaurer l’identité de la France et sa grandeur nationale ainsi que son langage dur sur l’immigration et l’islam, a clairement fait un appel du pied aux électeurs de Mme Le Pen », observe le New York Times. Le quotidien le plus réputé des États-Unis considère que les coupes massives annoncées par l’homme politique français dans le budget du pays pourraient toutefois “le mettre dans une situation vulnérable face à Mme Le Pen”.

«Thatcher à la française », selon CNN. «François Fillon a convaincu grâce à ses performances lors des débats», affirme la chaîne américaine qui se demande si la France se trouve à “un tournant “. The Daily Telegraph n’évite pas non plus la référence à l’ancienne première ministre du Royaume-Uni, décrivant le projet Fillon comme une « version française du thatchérisme mélangeant libéralisme économique et conservatisme social, un mélange que la France n’a encore jamais vu ». L’agence américaine Associated Press insiste sur son côté « sobre et autoritaire » dont l’expérience rassure ses soutiens malgré un « manque de charisme ».

El Pais parle d’« un catholique traditionaliste pour mener une France laïque », rappelant que « le conservatisme est l’idéologie qui a imprégné sa vie ». Le journal cite ses propos sur l’avortement et son opposition à l’adoption pour les couples homosexuels, le décrivant comme un homme « fiable et prévisible, particulièrement en ce qui concerne sa foi ».

Fillon va avoir sur le dos les syndicats de fonctionnaires, les féministes et les groupes de pression homo. Pour la France de tous les laxismes vis à vis de la repentance historique et de l’islamisation, il est devenu l’homme à abattre.

Cela le rend sympathique même si son passé ne plaide pas pour lui sur toutes les valeurs qu’il revendique, mais ce sera loin d’être suffisant. Un chrétien assumé, un bourgeois dans une France qui fait de l’islamo centrisme médiatique, du laïcisme politique et du misérabilisme social étendu au monde entier, c’est révolutionnaire…. Contre révolutionnaire ?

Illustration : Fillon, Juppé , la primaire laissera-t-elle des traces ?

Répondre