Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Le monde des anciens celtes : fondateurs de l’Europe

Anciens Celtes

Le monde des anciens celtes : fondateurs de l’Europe

Le monde des anciens Celtes, par sa richesse et ses diversités insoupçonnées, fut un élément fondateur de l’Europe.

anciens-celtes_venceslas-kruta-le-monde-Au carrefour de la Protohistoire et de l’Histoire, on peut situer l’origine des Celtes( 6ème siècle avant notre ère) à Halstadt actuellement dans les Alpes autrichiennes. De là ils se dispersèrent dans la plaine danubienne puis dans toute l’Europe centrale avant de s’implanter dans l’Europe de l’ouest jusqu’à l’Irlande et l’Espagne et à l’est jusqu’en Turquie (Galates).

L’auteur , Venceslas Kruta, s’appuie sur les découvertes archéologiques les plus récentes ( tombes funéraires, forteresses du 6ème jusqu’aux oppida du 2ème avant JC). Il analyse l’organisation sociale et la religion : paysans et guerriers, prêtres et princes ainsi que le rôle de la femme. Il étudie également l’art et l’artisanat ( les Celtes étaient maîtres du fer et du bronze au 3ème siècle avant JC). Il se penche aussi sur l’écriture, la monnaie, le commerce (étain), l’agriculture, les voies de communication et les villes.

Etudes plus particulières : l’Hispanie/Espagne , l’Hibernie/Irlande et l’Armorique/Bretagne.

Il conclut par les invasions romaines (1er siècle avant JC) qui signent le déclin d’une civilisation.

Venceslas Kruta est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages sur la civilisation celtique. Il a été couronné en 2000 par le grand prix d’histoire de l’Académie française.

Une recension approfondie de l’ouvrage sera faite prochainement.

Le monde des anciens celtes, de Venceslas Kruta, éditions Yoran Embanner,400 pages, 150 cartes et illustrations, 19€.
  1. GUILLARD
    GUILLARD10 décembre 2016

    La théorie de Kruta était déjà celle de Hubert, au début du siècle dernier. Le problème c’est qu’il n’y a aucune trace d’invasions à l’âge du fer en Gaule et dans les Iles Britanniques. Les archéologues et les historiens des dites îles le disent depuis fort longtemps; Jean-Louis Brunaux, un des meilleurs spécialistes de la Gaule, dit la même chose tout comme le grand archéologue Marcel Otte qui a écrit récemment que si on veut parler d’Indo-Européens, il faut les situer à l’horizon -40000 ans lors de l’arrivée de nos lointains ancêtres dan le sud de l’Europe. Depuis lors, les Européens se sont diversifiés tout en s’influençant respectivement mais inégalement les uns les autres. Selon eux, la théorie indo-européaniste a la faiblesse d’être une théorie de linguistes qui ne s’appuie sur aucun matériau ni aucun écrit.
    Pour Marcel Otte et les tenants de la théorie PCP (paradigme de la continuité paléolithique), les populations de la façade atlantique de l’Europe y sont installées depuis 40000 ans bien qu’elles aient dû suivre les mouvements des glaciers et selon Jean-Louis Brunaux les mouvements de populations gauloises ont été orientés d’ouest en est. Quant aux Celtes, auxquels Brunaux a consacré un ouvrage passionnant, ils n’étaient qu’une partie des peuples gaulois (du sud méditerranéen). Faire des Celtes les fondateurs de l’Europe relève de l’idéologie tout comme, dans le passé, l’idéologie nationale française faisait des Gaulois les fondateurs de la nation française, ce qui était pour le moins aventureux même si les Français de souche sont, pour l’essentiel, des descendants des Gaulois comme l’a montré Jacques Dupâquier.

Répondre