Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

FN : philippiques contre Philippot. La dédiabolisation du Fn passe-t-elle par le politiquement correct ?

Flammes

FN : philippiques contre Philippot. La dédiabolisation du Fn passe-t-elle par le politiquement correct ?

Raoul Fougax ♦

Philippot le cathodique face à Marion  la catholique

La dédiabolisation du Fn passe t elle par le politiquement correct ? C’est semble-t-il contenu dans la ligne Philippot.

Homosexualité et avortement sont des piliers de son positionnement. Il devrait cependant admettre qu’une partie de son électorat n’est pas en admiration devant le militantisme gay et favorable à l’encouragement de l’avortement. Il entraîne dans un dogmatisme dangereux par rapport notamment à François Fillon, Marine Le Pen. Il a pu constater les limites de sa popularité sur ces sujets en s’attaquant à Marion Maréchal-Le Pen.

Alors que le Sénat a adopté ce mercredi le texte prévoyant de pénaliser les sites de désinformation sur l’IVG, entre Marion Maréchal-Le Pen et Florian Philippot, le torchon brûle.  Ce texte montre à quel point le système veut faire de l’IVG un dogme et sa contestation une sorte de négationnisme. La liberté d’expression et d’opinion est une nouvelle fois mise à mal. Florian Philippot a affirmé que Marion Maréchal-Le Pen était «seule» et «isolée» au FN dans sa volonté de revenir sur le remboursement intégral et illimité de l’avortement, déjà rejetée par Marine Le Pen. «Marion, sur l’avortement, tient un propos pas conforme au programme du Front national», a abondé Gilbert Collard sur l’antenne de BFM sans prendre parti, un simple constat.

Pas conforme à la ligne Philippot mais pas en opposition avec l’électorat du FN

Faut-il donc ne pas exprimer son intime conviction pour ne pas froisser l’exquise sensibilité du Philippot ? Le souverainiste chevènementiste homosexuel revendiqué peut-il accepter qu’on ne pense pas comme lui ? Apparemment non. Marion Maréchal-Le Pen, seule et isolée au sein du FN ? Une affirmation qui n’a pas manqué de faire réagir dans le parti fondé par Jean-Marie Le Pen, et au sein duquel la députée du Vaucluse est la seule à pouvoir rivaliser avec sa tante. Une fois n’est pas coutume au FN, une partie des militants ont choisi de défier ouvertement le puissant Florian Philippot.

En réaction, de nombreux élus et cadres du parti ont tweeté leur soutien à Marion Maréchal-Le Pen. Ils ont notamment repris le format lancé dans la nuit par Hervé de Lépinau, conseiller départemental du Vaucluse et suppléant de la benjamine de l’Assemblée nationale: «Une personne seule et isolée au sein du FN: ben non, on est déjà 2! Manifestez votre soutien à Marion Maréchal-Le Pen», assorti d’une photo avec la députée.  Entre Marion Maréchal-Le Pen et le vice-président du FN, la rivalité est historique. Depuis l’élection de François Fillon et la réapparition du débat sur l’IVG, cette opposition a refait surface. Face à Florian Philippot, la nièce de Marine Le Pen souhaite incarner l’aile traditionaliste du FN.

En fait Philippot lasse et irrite de plus en plus. Son influence est confortée artificiellement par une visibilité médiatique bien étonnante. Il est partout, tout le temps et il y a entre lui et la caste des journaleux voulant manipuler l’opinion une connivence suspecte. Le rejet des médias est dangereux pour lui car sur les sujets sociétaux, il est compatible avec l’idéologie du système médiatique. Sa ligne politique est maintenant  considérée comme dangereuse face à l’évolution des autres candidatures. La dédiabolisation est même perçue comme une obsession dépassée. Et sa volonté d’imposer ses préférences en se cachant derrière Marine montre une faiblesse que l’incident Marion a souligné.

Le retour dans le jeu politique des catholiques, constaté même par l’Express, change les rapports de force au sein des droites. Florian Philippot plus cathodique que catholique pourrait subir le changement de cap sociétal imposé par la montée de Fillon. Une prise en compte du vote de la France traditionnelle qui ne peut que favoriser la ligne Marion. Ce qui inquiète Marine et son dévoué Florian et vice versa.

  1. Robert41
    Robert4110 décembre 2016

    Marion et Florian sont de jeunes politiciens talentueux. Ils sont en conformité avec une société qui perd ses hommes et se remplace d’une féminité structurelle. Ils ont besoin des travaux d’Hercule pour se connaître, comme au pied du mur est le maçon. En attendant les épreuves nationales, l’impatience tonifie leur personnalité respective de stigmates guerriers et de redondances peut être nécessaires … Ils veulent démontrer qu’entre deux points d’une ligne, passent plusieurs lignes, car celle d’une logique ligne droite est intenable, pour la composition brisée qui compose maintenant le Front. Il faudrait de la patience et viser juste mais notre modernité ne sait et ne veut plus attendre. Alors une puissante exacerbation de l’homo-politicus s’exhibe et se démultiplie dans une revendication, peut être pathologique lorsqu’il s’agit d’un sexe revanchard ou d’une sexualité versatile qu’on aimerait introvertie qu’extravertie. Tout le monde comprend que notre société n’a plus de sens et encore moins de bon sens, avec ces hommes et ces femmes politiques qui se font applaudir de l’étranger et huer de leurs lignées nationales. On attend de l’homo-politicus de la probité, de la servitude et des devoirs mais c’est l’inverse qui se façonne avec ces emballages politiques. Marion et Florian s’émousseront non pas par la faute de l’autre, mais de leur pire ennemi, qui est soi-même.

  2. Ribus
    Ribus11 décembre 2016

    La victoire de Fillon à la primaire de la Droite a complètement déstabilisé le FN. La stratégie du Front misait sur une victoire de Juppé ou Sarkozy, adversaires beaucoup plus faciles mais Fillon a changé la donne en fermant sa propre droite à Poisson et aussi au FN.

    De surcroît, l’espace politique à gauche est de plus en plus étroit pour le FN puisque les candidatures dites de gauche se multiplient avec Valls, Mélenchon et Macron et les autres …

    Marine Le Pen se retrouve piégée. De plus, il serait temps qu’elle s’aperçoive enfin que le dessein de Philippot n’est pas la présidentielle mais l’élimination du clan Le Pen et la prise de contrôle du parti.

Répondre