Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Emmanuel Macron entre lapsus et secrets…

Macron Portrait

Emmanuel Macron entre lapsus et secrets…

Télécharger en PDF et imprimer

Hervé Montbard ♦

L’indulgence des médias à l’égard d’Emmanuel Macron, ancien ministre de l’économie et des finances, désormais candidat à la présidence de la République devrait faire poser quelques questions sur le personnage.

Rappelez-vous, il y a maintenant un peu plus de 2 ans, le 17 septembre 2014, à l’Assemblée Nationale, sur le banc du gouvernement, il déclare « Dans les sociétés dans mes dossiers, il y a la société Gad : il y a dans cet abattoir une majorité de femmes, il y en a qui sont pour beaucoup illettrées ! ». Propos mal venus, et bien sûr, il a voulu, probablement sur les conseils du premier Ministre et du Président, s’excuser un peu plus tard, en janvier 2015, quand il a rencontré une centaine d’anciens salariés de l’abattoir de porcs. Mais cela mettait déjà en exergue, une part de la personnalité curieuse de cet homme.

macronvallsVoici un homme politique qui quitte le gouvernement après avoir pendant plus de deux ans été le conseiller en économie et finances du Président Hollande. Il a même été son conseiller pendant la campagne électorale de 2012, puis il a été ministre de l’économie du gouvernement Valls II durant plus de deux ans du 25 août 2014 au 30 août 2016. Il fonde en avril 2016 un parti politique « En Marche », il s’en proclame unilatéralement Président. Il s’oppose alors à ceux qui l’ont fait roi, le président et le premier ministre, n’hésitant pas à s’exempter de toute responsabilité dans la politique économique qui a été menée, et dans laquelle il a une part importante d’implication. On ne retient de lui qu’une loi qui porte son nom et dont le principal résultat est la libéralisation du transport inter–cité en autobus, et dont les conséquences après un début prometteur commencent à mettre en évidence les limites du système avec le dépôt de bilan de deux des premières sociétés qui se sont engagées dans ce créneau. On oublie qu’il s’est complètement désintéressé d’Alsthom dont le site de Belfort était menacé.

macron-livre-endeweldVoilà un homme encore qui a menti sur son CV ! Dans son livre “L’ambigu monsieur Macron“, Marc Endeweld, journaliste à Marianne, revient sur le parcours de “l’étoile filante” du gouvernement. On apprend par exemple qu’Emmanuel Macron a “arrangé son CV”, notamment quand il revendique un passage à l’Ecole Normale Supérieure, concours qu’il n’a pourtant pas eu. A cet égard, il se situe dans la mouvance de Jean-Christophe Cambadélis et de Jean-Marie Le Guen, tous deux éminents personnages du PS, qui n’ont pas hésité à embellir leurs parcours universitaires.

Le parti politique « En Marche », ne parait poser aucun problème à nos confrères des médias. Voilà un mouvement dont on nous dit que les adhésions y sont faciles, rapides et gratuites. Elles reviennent à la simple création d’un compte en ligne sur le site du mouvement. Bref pour Macron, un clic vaut adhésion. Cela pose la question du financement des campagnes électorales pour la présidentielle, et ensuite pour les législatives dont on sait que pour les partis les moins fortunés, il faut envisager un investissement de plusieurs millions d’Euros. On apprend alors que le candidat va chercher ses fonds en Angleterre et aux États-Unis avec des dîners-rencontres avec un homme qui ne semble pas avoir une grande notoriété en dehors de nos frontières, mais il est en mesure de rassembler des centaines de personnes qui cotisent 7 500€ pour ce repas. Qui donc a la possibilité de payer 7500€ pour rencontrer un homme peu connu et qui n’est pas favori pour gagner l’élection présidentielle française ? Quelles sont les puissances financières occultes qui se cachent derrière cet homme dont on oublie un peu trop rapidement qu’il a été pendant quatre ans de 2008 à 2012, Banquier d’Affaires chez Rothschild et Cie ? Qu’attendent les convives en retour de l’éventuelle victoire du candidat Macron qui apparait ici plus comme le candidat de l’étranger que comme celui prêt à tout pour la France ? Qui sait qu’il a été membre du Mouvement Républicain et Citoyen de Jean-Pierre Chevènement, qu’il est cornaqué par Alain Minc et Jacques Attali ?

Macron-le-banquier-qui-voulait-etre-roiEt puis, il est un brillant intellectuel qui ne connait pas son pays, qui situe Villeurbanne dans le Nord tout à côté de Lille. Et ici,ce n’est pas un lapsus au cours d’un entretien, puisque cela figure dans son livre intitulé « Révolution ». Certains ont, pour l’occasion, insinué que le « nègre » qui a écrit le livre ne connait pas la géographie. Pire encore sur Twitter le 15 décembre dernier, il parle d’une Française qui réside depuis peu en Guadeloupe, comme d’une dame expatriée. Sait-il que la Guadeloupe est un département français ou maîtrise-t-il mal la langue française?

Enfin, l’homme a surpris beaucoup de ses supporters lors de son meeting à Paris en hurlant la fin de son discours, « à la manière mussolinienne » ont pu dire certains journalistes, ne voulant tout de même pas aller jusqu’au qualificatif d’hitlérien. Que n’auraient-ils pas dit, ces gens des médias, si cette façon de se comporter avait été celle de Marine Le Pen ou de même de Nicolas Sarkozy ?

Une question reste pendante : est-ce que la baudruche va se dégonfler, comme cela s’est passé pour Deferre en 1969, pour Balladur en 1955, Jospin en 2002 ou encore Juppé tout récemment ? Car, finalement, il ne fait pas toujours bon d’être le candidat imposé par les médias. Mais Macron est peut-être le seul espoir des gens de gauche…

  1. John Wayne
    John Wayne3 janvier 2017

    Bon article de HM sur E. Macron …. La gôôôche sent que “ça va pas ” , que son virage à droite est pitoyable , que son idéologie est littéralement à bout de souffle , bref , le bal des faux-culs , pour la plupart des fonctionnaires payés par nous , par l’impôt , le drame étant qu’on le savait , mais que la France a quand même voté pour l’infâme Hollande qui dégoûte , c’est vrai , et qui démissionnera peut-être après l’élection de leur candidat à la Primaire pour ” gagner du temps ” , D. Trump arrivant le 21 janvier ….. !! C’est vrai qu’on est pas fiers …. Un qinquennat pour rien ! Quand on y pense !! Quel gâchis …..

    Mais l’espoir va vite revenir avec l’étonnant F. Fillon .

  2. Robert41
    Robert413 janvier 2017

    L’imprévisible Macron, voilà-bien une fiction qui fait lever les têtes de ceux qui tournent en rond. C’est vrai, que sa jeunesse semble nous détendre de ces vieux chevaux de la médiocrité politique. M’enfin, soyons attentif au zèbre ; cet opportuniste des affaires, est avant-tout le serviteur zélé pour les banques. Il a été initié et sera fort fidèle à ceux qui l’ont instruit et sera fort infidèle à ceux qui l’auront élu. – Nous le savons : Politique et Affaires s’accordent comme cochons, dans leurs actions respectives , c’est la trahison par le détail. Tout est dans le détail. – Alors dopé comme un Astérix, notre jeune outsider s’est libéré de son encadrement de fonction. Il piaffe, trépigne, mine, singe devient insupportable, comme le petit dernier des enfants de la vieille qui n’a plu d’envie ; il se défait de sa placidité de rond-de-cuir pour jouer le rôle de chauffeur de salles. Du jamais vu cette “macronite” aiguë. Le voilà-t-il pas à soulever une croisade pour reconquérir la “Toison d’Or”. Il s’engage dans le complexe d’Actéon car son orgueil et plus forte que sa raison. – Impressionnant ce Macron, celui qui tancer les pauvresses d’un manque de quotient intellectuel chez l’entreprise Gad, n’hésite pas à salir ses petites pattes laiteuses auprès des bleus aux ongles noirs. Sa témérité et sa curiosité l’engagent sur les terres de ses anciens amis et celles d’autrui. Il prend le risque d’agacer de son sourire-rictus, lorsqu’il plastronne sur l’estrade ensoleillée de spots, à jouer de postures décalées et de vociférations qui sentent la vieille sueur.

    • John Wayne
      John Wayne4 janvier 2017

      Bien l’article , un peu dur quand même !! Mais réaliste : la gauche devient incompétente ….

  3. Ribus
    Ribus4 janvier 2017

    Il ne faut certes pas voir le mal ou le complot partout mais force est de constater l’ascension fulgurante de ce petit jeune homme. Il a de l’audace et tout semble lui réussir mais ce conte de fée a un goût bizarre. C’est un peu trop beau pour être parfaitement vrai et honnête.

    Un tel parcours ne peut se réaliser sans des appuis puissants et le problème est qu’on ne les connaît pas vraiment. Une question vient tout de suite à l’esprit : «  Qui est derrière Macron ? »

    Je crois que Macron est le poisson-pilote des patrons et financiers de gauche qui sont convaincus de la mort du PS et veulent leur partie du gâteau le moment venu, en soutenant le candidat de la « droite » compatible à savoir Fillon.

    C’est donc, à mon avis, un mouvement de positionnement pour influence et non un mouvement à proprement parler politique. Ce mouvement a pour objectif de contribuer à maintenir en place la caste qui dirige discrètement la France.

  4. Fourtouill daniel
    Fourtouill daniel22 mars 2017

    Et bien , il faut lui laisser sa chance a Macron. Vous proposer qui en échange rien alors…

  1. actualitserlande3 janvier 2017

Répondre