Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

2017, année décisive mais pour qui ? Pour la Finance et les banques !

Illustration Revolution

2017, année décisive mais pour qui ? Pour la Finance et les banques !

Michel Lhomme, philosophe, politologue ♦

Le rapport du Fonds Monétaire international (FMI) sera publié ce mercredi 4 janvier 2017 mais on en connait déjà largement son contenu par le Financial Times : la dette mondiale atteindrait désormais 152.000 milliards de dollars, un montant jamais atteint dans l’histoire économique du monde.finance

Cette somme représente plus du double de la valeur de l’économie mondiale (225 % exactement). Les deux tiers de cette dette proviennent du secteur privé, mais la dette publique des différents pays s’est aussi beaucoup développée depuis la crise financière. Ce phénomène a été favorisé par les taux d’intérêts très bas, voire négatifs, imposés par plusieurs grandes banques centrales. Beaucoup de gouvernements se sont en effet endettés au travers de programmes de relance pour tenter de faire repartir leurs économies nationales atones. C’est d’ailleurs le cas de la France.

La plus grande partie de la dette est concentrée dans les pays riches, mais fait nouveau, la Chine a aussi beaucoup plus emprunté qu’auparavant. En outre, même si les pays plus pauvres sont relativement moins endettés, beaucoup ont eu tendance à augmenter fortement leur recours au crédit. Des pays comme le Venezuela, l’Argentine sont au bord du chaos. Cette énorme dette mondiale nous amène tout de même une question de bon sens : normalement une dette, ça se rembourse ? Mais alors comment rembourser une dette deux fois plus importante que l’économie mondiale ?

Le monde vit donc maintenant comme la plupart des ménages à crédit et si l’on reprend l’ensemble des rapports annuels du FMI, ils sont de plus en plus inquiétants et alarmistes. Récemment, l’Institution a ainsi prédit une croissance économique anémique dans les pays riches sans aucune planche de salut. Elle a aussi signalé qu’un tiers des banques européennes connaissaient et connaîtront des difficultés majeures qui perdureront même lorsque l’économie se redressera ce que l’on ne voit pas vraiment venir sauf un peu dans les pays émergents. Pour l’instant donc la planche à billets fonctionne aussi bien en Europe (la BCE) qu’aux États-Unis.

2017 année décisive peut-être ou année du grand krach depuis le temps qu’on nous le prédit apocalyptiquement et qu’on nous demande de nous réfugier dans l’or ou l’immobilier. Ce sera sans doute l’ultime arme du système mais personne n’y tient vraiment. Vivrons-nous alors toujours dans le simulacre ? Avec les politiques d’assouplissement monétaire des grandes banques centrales (dont la BCE), les marchés sont inondés de liquidités, et le crédit est devenu irrésistible.

Liberté, Egalité, Supermarché, la carte de crédit a remplacé depuis longtemps la carte d’identité.

Illustration parue sur facebook

 

  1. calni
    calni4 janvier 2017

    Très bon article, ceci dit la priorité maintenant c’est de sortir Valls de la scène politique.

Répondre