Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Une nouvelle guerre : contre l’argent liquide

Monnaie

Une nouvelle guerre : contre l’argent liquide

Grand marché ♦ La Corée du Sud est en voie d’abolir totalement l’usage de l’argent liquide.

La banque de Corée vient ainsi d’annoncer son intention de mettre un terme aux pièces de monnaie d’ici 2020. L’année prochaine, dans le cadre d’un projet pilote, les Sud-Coréens seront encouragés à remettre aux autorités toutes leurs pièces de monnaie en échange d’un crédit supplémentaire sur leur carte « T Money » qui  sert à payer les transports en commun, les taxis, et plus de 30 000 magasins de proximité. Si ce test est réussi, le plan pourrait être déployé à travers tout le pays à partir de 2018.

De fait, le gouvernement sud-coréen peut s’appuyer sur une société très en avance sur le plan technologique puisque la majorité des Sud-Coréens réalisent déjà la plupart de leurs achats en ligne et même de plus en plus par smartphone chez les jeunes. La Corée du Sud est l’un des pays les moins dépendants du monde à l’égard de l’argent liquide. Les citoyens détiennent en moyenne 1,9 carte de crédit par personne, et seulement 5 % des paiements sont encore effectués en espèces. Un des avantages de la transition vers le paiement électronique est qu’il permet de lutter contre le développement de l’économie souterraine, d’augmenter en conséquence les recettes fiscales, et ainsi, de favoriser la croissance économique.

Cette guerre contre l’argent liquide se généralise à l’échelle mondiale. En Inde, le gouvernement a décrété récemment du jour au lendemain la suppression des billets de 500 et 1000 roupies. Les pays scandinaves font aussi en ce moment le forcing contre la petite monnaie . SEB, Sedan  et Nordé Bank, trois des quatre plus grandes banques de la Suède, n’acceptent plus de paiement en espèces à leurs comptoirs  depuis 2013. Pour transférer de l’argent, il faut donc utiliser les cartes de crédit, Internet, ou un téléphone mobile. Dans le courant de cette année, la plus grande banque de Norvège a appelé à prendre la voie d’une société sans espèces.

La France de Fillon et de Macron l’envisage aussi sérieusement pour lutter contre la “black money” des banlieues et l’Amérique latine s’y prépare. ML [18.1]

Illustration : ©FlickR

Répondre