Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Dans les hôtels, les réfugiés remplacent les touristes

Regugiés Palaiseauhotel

Dans les hôtels, les réfugiés remplacent les touristes

Dérapages ♦

Le 115 d’Ile-de-France loue chaque nuit  12 000 chambres dans 550 hôtels de Paris pour accueillir des familles sans abri mais surtout des réfugiés, les centres d’hébergement n’étant pas du tout adaptés à ce public.

Les hôtels représentent désormais 35 % de la capacité d’hébergement d’urgence en Île-de- France, pour un coût moyen de 17,50 euros par nuit et par personne (23 euros dans Paris). La facture pour l’Etat s’est élevée, en 2015, à 547 millions d’euros, deux fois plus qu’en 2011. Les hôteliers ne bronchent pas : ils font du remplissage !

En Bretagne, à Fougères, on débarque de nuit 48 immigrés, comme on le fit naguère à Elbeuf en Seine-Maritime sous l’autorité du député socialiste Laurent Fabius, par bus entiers des sans papiers de Calais, assimilés bien sûr. Ce sont tous des hommes et ils n’ont rien de Syriens. Ce sont des Pakistanais, des Indous ou des noirs africains anglophones qui espéraient dans la jungle rejoindre Londres pour avoir de meilleures conditions de vie.

L’État, le préfet avec l’argent des contribuables paie. Ils seront logés dans la précipitation dans un hôtel, un vrai hôtel qui affiche depuis lors ”complet” pour de nombreux mois et même un an soit 48 chambres à 35 euros la chambre la moins chère et 6,50 euros comme prix du petit déjeuner soit une facture de 2200 euros par jour, évaluation la plus basse de la dépense que les Français paieront.

Avis aux Japonais et aux Américains, le ministère du Tourisme est devenu le Ministère de l’Immigration. Les réfugiés remplacent les touristes mais c’est l’État qui paie !

Illustration : Le Relais de Palaiseau accueille une centaine de migrants en provenance de Paris.

 

Répondre