Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Hamon : la chute finale de l’utopie idéologique socialiste

Benoit Hamon Meeting Saint Denis

Hamon : la chute finale de l’utopie idéologique socialiste

Raoul Fougax ♦

Revenu universel, degré zéro de la démocratie de l’assistanat.

Le succès de Benoit Hamon est la preuve que la gauche est à bout de souffle. Incapable de renoncer à ses utopies idéologiques au profit d’un réalisme de gouvernement. L’électorat socialiste a voté pour la fuite en avant.

Hamon, c’est Mélenchon sans le talent. Cet homme qui a toujours fait carrière dans le parti et la politique est un apparatchik d’un autre temps. Voilà un mot qui mérite qu’on revienne à ses origines et à son sens.  Le terme apparatchik est apparu pour désigner, en Union soviétique puis par extension dans les autres régimes communistes, un membre de la nomenklatura, cadre supérieur du gouvernement ou du Parti communiste. Par extension, l’apparatchik est un militant politique permanent, c’est-à-dire qui fait carrière dans son parti, rémunéré ou non, y prend des responsabilités lui permettant d’obtenir des investitures et des mandats électoraux.

Comment un tel parcours peut-il permettre de comprendre quoi que ce soit au monde du travail et au secteur privé ?

Le revenu universel a été plébiscité par une gauche qui pense que l’État doit prendre tout le monde en charge, tous chômeurs et retraités de la fonction publique sans passer par la case travail. Et quand on dit “tous c’est tous”, les jeunes sans diplômes, les étrangers sans travail et les immigrés sans papiers….

La démocratie de l’assistanat c’est tout de même l’étape ultime de l’échec complet de l’idéologie socialiste. Incapable de donner du travail à tous, ils n’en donnent plus à personne. C’est une vision de la lutte des classes sans classes par le nivellement par le bas. C’est bien sûr irréalisable. Mais ce qui frappe c’est que le peuple de gauche a voté pour ce candidat de l’impossible. Et plus on savait que c’était impossible plus cela lui profitait.

Benoit Hamon va donc conduire le PS ou ce qu’il en reste vers un désastre électoral

Il est bien évident qu’une partie de la gauche qui aurait préféré Manuel Valls le Sarkozy de gauche, ne va pas rouler pour Hamon. Macron va récupérer une partie du PS hollandais. Ce’ n’est pas forcément pour lui une bonne nouvelle. Car s’il devient le radeau de la méduse de la gauche rejetée par les Français, cela risque de lui coûter vite assez cher. Il le sait et va tenter de limiter le droit d’asile. Pour Fillon, Benoit Hamon est un adversaire caricatural, comme il l’est, lui, pour la gauche.

On s’oriente vers le choc de caricature contre caricature, une droite idéologique contre une gauche idéologique. Tout cela rend donc, à 3 mois du vote, tout pronostic impossible. Surtout que l’affaire Pénélope n’est pas terminée et que Marine n’a pas vraiment commencée sa campagne. Son programme risque de paraître plus mesuré, plus social, plus réaliste que celui de Benoit Hamon et de Fillon. Mais si elle est trop repoussée vers le centre comme un Macron, il n’est pas sûr non plus que cela soit bon pour elle.

Il n’est pas facile d’être candidate anti système quand le système n’est plus ce qu’il était. Le combat contre un Hollande et un Sarkozy aurait été bien plus facile. Quand on y comprend plus rien, tout est possible, surtout hélas le pire.

Illustration : Benoit Hamon au meeting de Saint-Denis.
  1. LaetiM
    LaetiM31 janvier 2017

    Irréalisable,vraiment?

    Comme le téléphone, la télévision,les voitures,les machines pour voler,aller dans l’espace,greffer les organes d’une personne dans les corps d’autres personnes.
    Le changement est irréalisable,à vous écouter tout doit stagner, continuons dans un système exploitants/exploités.
    Vous dites que le revenu de base/universel est le degré zéro de la démocratie? Cela signifie que vous n’êtes vraiment pas bien renseigné.
    Que ce revenu bénéficiera aux sans papiers? pas encore, non. C’est de la propagande et un manque flagrant de connaissance de votre sujet.
    Monsieur Hamon ne prône pas de cesser l’ISF, ne prône pas de supprimer le fonctionnariat, il parle d’égaliser. Avez vous déjà été en contact rél avec des personnes à handicap, leurs difficultés au quotidien,l’absence de remboursements, les difficultés pour acheter un fauteuil, une voiture,réaliser les travaux qui permettront une autonomie dans les maisons?
    Avez vous parler avec des artisans,des artistes,des étudiants?
    Vous êtes vous, à défaut de vous déplacer, renseigné sur les résultats des études effectuées depuis des années, sur ces endroits où le revenu de base a été mis en place et ses (heureuses) conséquences?
    Vous croyez, vous aussi, que des personnes touchant 1000 euros vont arrêter de travailler pour 650?
    De plus, si vous prônez plus d’emplois : faites supprimer les caisses automatiques dans les magasins, par exemple : cela fera plus de caissières humaines…

    Non Môssieur, le revenu universel n’est pas un revenu d’assistanat dans le sens où vous l’entendez, mais de l’assistanat comme celui que vous procure votre boulangère en faisant le pain, en le vendant,comme le font les couturières qui fabriquent vos habits…
    Vous avez donc si peur du bonheur?

  2. Robert41
    Robert411 février 2017

    Étonné-nous encore Benoît ! – Vous n’êtes pas avare de solutions toutes faites ; comme votre succès de la trouvaille du salaire universel ; pompée d’ailleurs sur le programme de la foire au Boutin. Dans le landerneau finistérien, des mauvaises langues parlent que vous seriez peut être l’inventeur du fil à couper le beurre …, salé évidement. C’est vrai aussi, que votre plan de carrière, s’est confortablement installé au tournez-manège de l’indispensable Parti du progrès ; puisque vous n’avez sans doute jamais travailler chez un patron ou une entreprise, qui eux, ne peuvent se permettre d’engraisser des fumistes. Tandis-qu’au parti tout est permis entre copains même celui qui ne branle-rien ; puisque l’on vit déjà d’un revenu national de base payé par ceux qui travaillent ; alors pourquoi ne pas élargir avantages et privilèges à ceux qui vous regardent profiter du manège républicain pour se goinfrer électoralement. – A en croire vos amis anti-tout mais surtout favorables à une violente anarchie, la France est tellement riche, qu’elle pourrait entretenir la planète entière. Vous êtes Benoît, un grand farceur qui n’engage que sa parole que pour avoir le fromage. Après-tout l’un de vos glorieux maîtres, qui vous a ulcéré de son passé obscur, parler-lui d’un SMIC à 7000 francs … Avec le vieux cela a marché puisqu’il faut bien des idiots pour s’enrichir. Que voulez-vous ; vous n’avez qu’appliquer que ce que demande vos amis de becquée. Le problème c’est que l’agitateur d’HLM que vous êtes, n’est pas le conducteur de bus, qui lui est soumis à des règlements nationaux, des codes particuliers et d’une aptitude à adapter la vitesse de son véhicule au profil de la route. Voilà ce qui vous achoppe, Benoît ; vous ne savez pas le permis pour conduire le véhicule et vous le savez ; même si vous vous êtes placé temporairement sur le fauteuil de leader, en usant de l’avertisseur sonore festif.

Répondre