Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Théorie du genre : elle avance partout

Gender Couv

Théorie du genre : elle avance partout

Télécharger en PDF et imprimer

Michel Lhomme, philosophe, politologue ♦

L’édition française du magazine de mode Vogue a suivi National Geographic  et a donc mis en vedette ce mois-ci ,pour la première fois, un modèle trans sur sa couverture.

genre-voguegender-national-geographicValentina Sampaio est originaire du Brésil et compte plus de 32.000 abonnés sur Instagram. L’éditrice du magazine, Emmanuelle Alt, a déclaré que Valentina avait « une beauté assez frappante » pour figurer sur la couverture de Vogue. «Elle est « l’égale absolue » de toute autre femme emblématique de la mode. À part un petit détail, Valentina, la femme fatale, est née garçon» , écrit elle dans son édito. «C’est un détail que l’on préférerait ne pas avoir à mentionner … mais Valentina est sur la couverture de Vogue ce mois-ci, non seulement pour son apparence ou sa personnalité étincelante, mais aussi parce que, malgré elle, elle incarne une lutte ancienne et difficile pour être reconnue et ne pas être perçue comme quelque chose d’Autre». Valentina a également figuré sur la couverture de Elle au Brésil. Le Vogue français se dit « fier de faire partie de la sensibilisation aux questions trans ». «Les personnes trans, symbole ultime du refus de la conformité, sont des icônes que Vogue soutient et choisit de célébrer», écrit son éditrice. «Mais la bataille ne sera vraiment gagnée que lorsque une transgenre posera en couverture d’un magazine de mode et qu’il ne sera plus nécessaire d’écrire un éditorial sur le sujet». Bah voyons !

Aux Usa, on va encore plus loin et on propose aux rayons jouets, la première poupée trans

poupee-1transNée en 2000, Jazz Jennings est déclarée de sexe masculin. Sa vie bascule quatre ans plus tard quand on lui diagnostique une dysphorie de genre, un trouble de l’identité sexuelle. Dès 6 ans, elle enchaîne les apparitions télévisuelles pour évoquer son enfance en tant que transgenre. Elle se fait aussi remarquer plus tard sur YouTube avec ses vidéos intitulées “I Am Jazz”.

Elle rêvait, nous dit-on, d’une poupée à son image. La Tonner Doll Company a donc comblé ses désirs et l’a fait, en lançant sur le marché des jeux la première poupée trans. La compagnie américaine spécialisée en poupées de collection a présenté samedi 18 février à la foire des jeux de New-York, la poupée trans inspirée de l’histoire de l’adolescente. Jazz, la poupée trans haute de 45 centimètre et privée d’attributs sexuels, est une réalisation de Robert Tonner, le fondateur de Tonner Doll : « C’est une héroïne des changements sociaux, courageuse et intelligente. » Un jouet qui est ajouté à la longue ligne de poupées que certains appellent «politiquement correct ». Elle arrive après les poupées noires, les Fashionistas, les Barbie avec des courbes, ou les poupées handicapées de la marque britannique Makies, né en 2015 après la campagne Toys like us (des jeux comme nous).

Une gay pride peruvienne

Genre-gay(pride-perouAu Pérou, dernier grand pays catholique conservateur d’Amérique latine, un projet de loi pour le mariage gay vient d’être déposé et sera discuté prochainement au Parlement. A l’initiative des députés du Frente amplio (coalition de gauche), Indira Huilca et Marisa Glave, le projet de loi de mariage pour tous sera donc discuté prochainement au Parlement. Le cœur de cette réforme est très simple : faire retirer du Code civil les mentions «homme» et «femme» pour que les couples gays et lesbiens puissent accéder à l’institution, ainsi que faire reconnaître les unions célébrées à l’étranger. En janvier dernier, la justice péruvienne avait d’ailleurs été plus ou moins obligé de reconnaître le mariage d’un couple d’hommes contracté en 2010 au Mexique alors que le Pérou, avec la Bolivie et le Venezuela, reste l’un des pays d’Amérique du sud récalcitrants à la légalisation du mariage homosexuel et n’autorisant ni l’union civile ni le mariage entre personnes de même sexe. En 2015, la tentative d’un député péruvien ouvertement gay, Carlos Bruce, de faire voter une loi sur l’union civile n’avait pas abouti. Cette fois-ci, il semble que le projet de loi passera, le nouveau gouvernement n’y est pas opposé.

Sur les nouvelles de l’inversion comme programme politique, TFI diffusera Louis(e) une série trans, dans quelques jours

Si les États-Unis ont déjà produit de telles séries, ce sera une première pour la télévision française qui restait jusqu’à ce jour frileuse sur le sujet. Et c’est donc curieusement la très populaire et conformiste TF1 qui, obéissant à la charte du genre et de la diversité, s’essaye en premier à l’exercice. Ce sera le 6 mars prochain, à 21h00. La première chaîne diffusera « Louis(e) », la nouvelle série dont l’héroïne est transgenre.

C’est l’actrice Claire Nebout qui incarne Louise, le personnage principal. Une actrice femme, née femme. TF1 reste quand même un peu prudente car elle n’a pas poussé l’audace jusqu’à faire interpréter le rôle par une actrice transgenre. On aurait préféré que le titre de la mini-série soit clairement « Louise » plutôt que cet alambiqué « Louis(e) » qui met entre parenthèse le féminin du prénom comme s’il s’agissait d’appuyer lourdement sur la question du genre. Pour ce qui est du scénario, il est d’une haute tenue sociologique : « Le jour de l’anniversaire de son fils, Agnès découvre un étonnant cadeau : la maison en face de chez elle est louée à une belle femme, qui n’est autre que son ex-mari, Louis, parti sept ans plus tôt. Devenue Louise, ce papa transgenre a décidé d’aller jusqu’au bout de son évidence : être femme, sans pour autant renoncer à sa famille qu’il vient reconquérir ».

Que du réalisme! Comment se faire accepter par deux enfants et une femme qu’on a abandonnés pour vivre au féminin ?

Illustration : ils disent non à la théorie du genre. Flickr

 

  1. Gerard Henri
    Gerard Henri23 février 2017

    Il faut donc ” s’opposer ” au gauchisme culturel actuel excessif , repris par E. Macron et qui souhaite se penser ” normal ” pour éviter la culpabilisation …. ! Les LGBT doivent être conscients de leur “hétérophobie ” et que les 95 % de la population hétérosexuelle ressentent ” la répulsion ” envers leur genre ….!! F. Fillon arrivera à apaiser cette communauté en préservant certains de leurs ” droits ” .

Répondre