Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Macron en marche dans les pas de Bayrou. Il n’est pas sûr que cela lui porte chance

Bayrou Henri 4

Macron en marche dans les pas de Bayrou. Il n’est pas sûr que cela lui porte chance

Télécharger en PDF et imprimer

Raoul Fougax, journaliste ♦

François Bayrou, le béarnais, rêvant de réconcilier les factions de France comme Henry IV, a toujours pensé que jouer un rôle politique valait bien des renoncements. Cette fois c’est Macron qui vaut bien une messe.

Bayrou est un personnage politique dépassé. Il l’a parfaitement bien analysé. Incapable de se présenter sans prendre le risque de se ridiculiser, incapable de renoncer aux feux de la rampe politique, il a trouvé une solution. Elle est astucieuse et insolite. Médiatiquement ça marche, mais politiquement, c’est moins sûr.

Bayrou est un européiste moralisateur. Partisan d’un grand Centre, il ne voit, pour l’avenir de la France, que l’Europe. La moralisation de la vie politique est, depuis trente ans c’est vrai, la colonne vertébrale de son discours politique. C’est pourquoi, après avoir trahi Sarkozy, il poignarde Fillon. Le seul problème, c’est que cette droiture affichée comme un drapeau, ne connait que des parcours politiques sinueux en contradiction avec ses grands principes.

François Bayrou est un homme qui a un ton, un pouvoir de conviction, mais un comportement politique qui a toujours été nuisible pour la France. Il a trahi ses compagnons naturels en faveur de Hollande par haine de Sarkozy. Où est la droiture ? Aujourd’hui donc il rejoint par une alliance bien délicate, un Macron qu’il détestait il y a peu. Car s’il y a bien un candidat qui prendra ses ordres à Wall Street ou la city, c’est Emanuel Macron. Le candidat du fric c’est lui plus que le bienfaiteur de Pénélope.

Bayrou a donc choisi une fenêtre pour rentrer dans la course politico médiatique. Mais il a cependant un autre but encore plus politicien, obtenir de quoi former, par des accords d’appareil, un groupe à l’assemblée nationale à l’issue des législatives. Macron l’inculte colonial, se réjouit d’une annonce qui, pour lui, tourne l’intérêt des médias vers autre chose que ses difficultés et sa baisse de popularité. Mais il n’est pas sûr que cette alliance le renforce. En fait, elle le ringardise avec un politicien de la génération des Juppé et Sarkozy.

Les deux hommes tentent de sortir, pour l’un d’une mauvaise passe, pour l’autre d’une impasse. Pour les journalistes militants, ils changeraient la donne et apporteraient l’offre politique que les Français attendraient. Ah bon ! En fait ils souhaitent que ça marche pour contre carrer Marine Le Pen et Fillon. La première est au sommet, le second remonte alors que la belle alliance d’Hamon s’enlise.

Une fois de plus Bayrou parle droit mais dans un chemin courbe qui fait le jeu de la gauche. En Marche avec lui, ce n’est certes pas le chemin le plus court pour atteindre l’objectif. Macron l’apprendra à ses dépens, car le béarnais n’est certes pas un mousquetaire et sa devise n’est pas » un pour tous et tous pour lui . Il est le seul à croire que son panache est encore blanc et peut rallier pour Macron un peuple du centre.

L’admirateur d’ Henry IV a décidément de plus en plus un coté Ravaillac.

  1. tyruni
    tyruni23 février 2017

    « Porter chance » est ici une formule futile et dérisoire. Si Fillon l’emporte contre Macron/Bayrou, on ne voit pas a priori pourquoi Bayrou serait la cause de la non-victoire, et l’auteur de l’article serait bien entendu incapable de démontrer que sans Bayrou Macron aurait gagné. Gardons-nous donc de toute logomachie.

  2. Herodote
    Herodote23 février 2017

    Vraisemblablement Mr Fougax, Bayrou rejoint Macron pour constituer un groupe à l’AN ou pour devenir Premier ministre.
    A propos de l’argent, peut etre vaut ‘il mieux un personnage politique avide mais de génie comme fut le Cardinal Mazarin ou encore Talleyrand, qu’un triste sire comme l’était Lionel Jospin. Un homme intègre mais politiquement nul. A Clio de répondre.

  3. otani
    otani24 février 2017

    On sent que Fougax est réellement dépassé par les événements. Pensez donc, il n’avait rien prévu !

  4. Gerard Henri
    Gerard Henri27 février 2017

    Tout est bon pour essayer d’exister !! Bayrou fait du Bayrou ….! On ne s’explique toujours pas cette ” haine ” entre ” Pau- d’âne ” et le centre-droit ? !! Le Chrétien de Pau qui ne s’entend pas avec le Chrétien de Sarthe ? !! Et ” préfère” s’allier avec le lobby homo-socialo- friqué de la gôôche bobo … ? !! Le plan B de Hollande finalement ! Bon , politiquement , E. Macron prend la tête apparemment dans l’avant -dernier tour du 10 000 mètres ,(!) ; Mais … il reste le dernier tour , n’est-ce pas ? le plus dur …. Et là …. N’est pas Jazy qui veut !!! 50% des Français ne savent pas pour qui voter ! On est mené 3-2 , et on gagne 4-3 !! Ou 5-2 dans le dernier set et …. on perd le match !! Sans parler des matchs de Boxe !! Il est évident que nos compatriotes attendent le débat télévisé des candidats ” officiellement déclarés ” et se rendront compte que le programme de F. FILLON va pouvoir efficacement rétablir le Pays …..

Répondre